Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Mode

6 podcasts slow fashion pour les adeptes de mode éthique

Il s’écoute partout, il est long ou court, il s’agit d’interviews ou de monologues, nous parlons évidemment du podcast ! Ce dernier s’impose depuis quelques années comme le nouveau média à la mode. Il se glisse dans le creux de l’oreille et permet d’écouter des conversations, des débats, des réflexions sur des sujets variés. 

Dans cet article, nous vous proposons 6 podcasts slow fashion, belges mais pas que, à découvrir sans plus tarder. Que ce soit des rencontres avec des créateurs belges, des discussions sur les dérives de la fast fashion, des conseils pratiques pour adopter la slow fashion, ces 6 podcasts tentent de démocratiser les débats sur la mode et informer sur ce monde très souvent caractérisé par son manque de transparence. 

Notre sélection de podcasts slow fashion

We Love Belgian Brand, le podcast qui parle de mode belge

We Love Belgium Brand est un podcast belge créé par Astrid, une Française expatriée à Anvers depuis plus de 10 ans ! Son but ? Questionner, partager les modèles alternatifs et innovants et aller à la rencontre des créateurs belges. 

Astrid explique dans le tout premier épisode de son podcast qu’elle est passionnée par la mode depuis son plus jeune âge.  Rapidement, elle a su qu’elle voulait intégrer ce monde “qu’elle croyait de rose et de paillettes” dit-elle. Amoureuse de son pays d’adoption, elle s’est également prise de passion pour  les créateurs du plat pays” (un point commun avec Mode in Belgium ¨sourire¨). Son podcast We Love Belgian Brand propose sous forme d’interview des rencontres de créateurs belges (en français et néerlandais) pour les questionner sur leur métier,  le développement de leur marque et la façon dont ils ont remis en question certains modèles traditionnels. 

Notre recommandation ? L’épisode 5, la rencontre avec la co-créatrice de Juna Fae, une marque de bijou éthique et belge.

Nouveau modèle, remettre la mode traditionnelle en question

Nouveau modèle n’est pas un podcast belge mais français. Chloé Cohen, la créatrice, invite autour de son micro des femmes engagées, voire militantes, dans le monde de la mode. Les profils sont variés : historiennes, chimistes, stylistes, journalistes, chaque femme apporte un regard nouveau sur la slow fashion dans ce podcast. Chloé les interroge sur leurs valeurs, leur parcours et leurs projets pour améliorer le monde de l’industrie textile. La mode est le sujet principal de ce podcast mais les discussions engendrent également des réflexions sur l’environnement, le féminisme, la responsabilité de chacun, les droits humains et la façon dont ils peuvent être bafoués par la fast fashion. Bref, chaque épisode nous invite, de manière très bienveillante, à nous interroger sur les facettes de la mode traditionnelle et du pourquoi un nouveau modèle est nécessaire .

Nous vous recommandons, entre autres, l’épisode “Sophie Kurkdjian, historienne : Comment en est-on arrivé là ?”.

So Rare, des rencontres belges et inspirantes

So Rare est le podcast de Sophie Carrée PR, une agence de presse belge spécialisée mode et lifestyle. Dans ce podcast, à travers 6 épisodes, on part à la rencontre de femmes mais également d’hommes pour en apprendre plus sur leurs histoires. Développé entre 2019 et 2020, le projet est aujourd’hui mis en pause mais les épisodes sont toujours accessibles sur toutes les plateformes d’écoute. 

Le premier épisode de la série est particulièrement intéressant : “Franck Kerckhof, lutter contre la fast-fashion avec l’Empty Shop by Oxfam Solidarité”.

On(Ward) Fashion, le podcast slow fashion du média The Good Goods

Développé par le média français The Good Goods et animé par la co-fondatrice de ce dernier, le podcast On(Ward) Fashion propose chaque semaine (ou presque) un nouvel épisode dont le but est de donner des solutions pour une mode durable. Victoire reçoit à son micro des hommes et femmes, entrepreneur.e.s engagés qui partagent leur expertise pour nous guider et conseiller vers une mode éthique et responsable. Au départ pensé pour aider les marques dans leur propre développement et amélioration, le podcast s’adresse également à toute personne désireuse d’en apprendre plus sur la slow fashion.

Plusieurs thématiques sont abordées et classées en 3 catégories :  #TECh,  #MARQUES et  #EXPERTS – chaque épisode est précédé du # et vous permet de repérer facilement les sujets susceptibles de vous intéresser. Ce podcast est au départ pensé pour aider les marques dans leur propre développement et amélioration mais 

On vous recommande tout particulièrement l’épisode “#MARQUE Cepovett – Le vêtement de métier, ovni dans le monde de la mode” !

Matières Premières, le podcast qui décrypte la mode et ses dérives

Matières Premières est un podcast 100% documentaire animé par Anthony Vincent, journaliste mode chez Madmoizelle, un média français. Anthony souhaite à travers ce format aider et guider toute personne soucieuse de mieux choisir ses vêtements (un autre fan de l’adage : moins mais mieux!) et se tourner vers un mode durable. 

A travers les 6 premiers épisodes de la série, l’animateur interroge chaque matière première de l’industrie textile : ses avantages, ses dérives, son impact, son entretien. Des questions intéressantes qui tentent de faire la part des choses, de trier le vrai du faux mais surtout de rendre accessible à tous l’information ! Le dernier épisode en ligne aborde quant à lui la question de la seconde main et des sites de reventes … 

Avec son format pratique de 30 min, ce sont tous les épisodes que l’on vous recommande ! 

➡️Notre guide des matières éco-responsables 

93 Remèdes à la Mode, la slow fashion en pratique

Le podcast 93 Remèdes à la Mode pose ce constat : “l’industrie de la mode semble à bien des égards malade mais porte aussi en elle des valeurs de créativité, d’affranchissement et d’expression personnelle (…)”. Alors comment faire pour rendre la mode plus éthique? Faire de la slow fashion le nouveau modèle de l’industrie textile ? Trois associations françaises ont décidé de s’associer pour créer un podcast (mais pas que, il s’agit également d’ateliers et d’animations) qui livre de vrais conseils pratiques pour adopter la slow fashion. 

On aime particulièrement l’épisode qui aborde le sujet de l’upcycling : “Fait maison, do it yourself ou encore upcycling, de quoi parle-t-on ?”. 

Sur la route du travail, en cuisinant, en faisant votre sport ou le soir dans votre lit, le podcast s’écoute partout. Instructif et divertissant, ce format en séduit plus d’un et ce, quels que soient vos sujets de prédilection. Pour les amateurs.trices  de mode engagée, ces 6 podcasts slow fashion devraient vous plaire ! 

➡️4 podcasts belges à écouter sans plus tarder 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Une mode éthique pas chère, oui c’est possible !

S’habiller de façon éco-responsable n’est pas toujours réservé aux personnes ayant un gros budget. Il est possible d’adopter une mode éthique et pas chère au quotidien.Voici 4 raisons pour lesquelles porter des vêtements éthiques n’est pas spécialement plus coûteux que la fast-fashion. 

1. La mode de seconde main, pas chère et circulaire

La façon la plus économique de renouveler sa garde-robe tout en évitant la fast-fashion est probablement la seconde main. Vide dressings, vinted, friperies, magasins vintage,… Il existe toutes sortes de façon de se procurer des vêtements en deuxième main, quel que soit votre style. Les achats de seconde main sont éco-responsables car ils permettent de donner une seconde vie aux pièces qui ne servent plus à leur premier propriétaire. C’est donc une façon circulaire de consommer la mode. On adhère!

➡️Notre sélection de friperies à Anvers

➡️Notre sélection de friperies à Bruxelles

➡️5 sites pour shopper du vintage 

2. La location de vêtement, pour des look variés sans culpabilité

De plus en plus connue et adoptée pour des tenues de soirées, la location de vêtement est également une alternative aux achats compulsifs qui ne vous serviront que trop peu. Il existe de plus en plus de solutions de location de vêtements du quotidien qui vous permettent de varier vos tenues de tous les jours tout en limitant votre impact sur l’environnement et les populations. 

Et puis… Il y a aussi l’option “homemade” : du troc, temporaire ou non, avec des copines. Pourquoi pas finalement ? 

3. Acheter durable : pas cher sur le long terme

Bien sûr, acheter une pièce neuve chez une marque de mode éthique et durable c’est souvent un petit investissement. Comme nous l’expliquions déjà dans notre article “3 fausses croyances sur la mode éthique”, les vêtements conçus de manière éco-responsable sont normalement faits pour durer dans le temps, comme un investissement. Refaire sa garde-robe tous les ans nous revient sûrement plus cher car un t-shirt acheté à 10€ a de fortes chances d’être difforme après 3 lavages. Ce qui est rarement le cas pour une pièce de qualité, plus chère, mais fabriquée avec un savoir-faire et de belles matières. Acheter durable, c’est également l’occasion d’adopter une consommation réfléchie et consciente, avec des pièces de mode qui nous ressemblent et dont on a réellement besoin.

4. Changer de point de vue : il y a toujours quelqu’un qui paye le prix

Lorsqu’on achète une pièce de fast-fashion à un prix très avantageux, il ne faut pas perdre de vue qu’il y a bien quelque part quelqu’un qui paie le prix plein à un moment. C’est peut-être rabat-joie comme discours mais c’est réaliste et nécessaire. Un t-shirt à 10€, ne peut pas être juste “pas cher”. Il coûte tout d’abord à la planète avec son impact écologique désastreux mais aussi à des humains qui sont exploités dans la chaîne de production. 

La fast-fashion n’est peut-être pas chère pour le consommateur final mais elle est extrêmement chère à un niveau social et environnemental. Il est tentant de fermer les yeux sur cette réalité lorsqu’on repère “une petite robe à fleurs trop mignonne”. Ca nous arrive à tous.tes, nous ne sommes pas là pour vous jeter la première pierre. Tâchons juste de garder les yeux ouverts le plus souvent possible et d’agir en conscience.

Lorsqu’on achète un vêtement éthique et éco-responsable, cela coûte un certain prix, mais au moins personne ne paie à notre place. C’est peut-être comme ça qu’il faut percevoir les choses. Sous l’angle du prix juste, non la mode éthique n’est pas chère. 

➡️Mode belge : ces marques à suivre 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode Société

3 fausses croyances sur la mode éthique et responsable

Qu'est-ce que la mode éthique et responsable ?

La mode éthique et responsable, on pourrait également parler au sens large du concept de slow fashion, s’oppose à la fast fashion. La fast fashion englobe toutes les marques et enseignes qui produisent de manière presque incessante de nouvelles collections de vêtements à des prix très attractifs. La production de ces vêtements est souvent délocalisée, les travailleurs sont rarement (ou jamais, disons-le!) payés au juste prix et les matières utilisées sont souvent très consommatrices d’eau et de produits chimiques. 

La mode éthique et responsable se positionne contre ce mouvement de fast fashion et de production à tout prix. Les marques qui s’engagent dans cette voie ont pour but de contribuer au bien-être des travailleurs de l’industrie textile et de les rémunérer de manière juste et équitable. Les matières premières sont sélectionnées pour leur faible empreinte écologique et traitées de la manière la plus naturelle possible (comme le lin, le chanvre biologique et la laine biologique par exemple) ou encore des matières recyclées (le coton ou le polyester recyclés entre autres). 

➡️Le glossaire de la mode éthique et responsable 

Fausse croyance 1 : C’est cher

Et oui, un t-shirt produit de manière responsable, dans une matière écologique et, surtout, par des personnes payées au juste prix coûte plus cher qu’un t-shirt d’une grande enseigne de fast fashion. 

Mais voyons cela de plus près : les vêtements conçus de manière responsable sont normalement faits pour durer dans le temps, comme un investissement. Refaire votre garde-robe tous les ans vous reviendra sûrement plus cher car le t-shirt acheté à 10€ a de fortes chances d’être difforme après 3 lavages. 

C’est également l’occasion de réfléchir à sa consommation et d’acheter de manière consciente des pièces qui nous ressemblent et dont on a réellement besoin. 

Vous pouvez également vous tourner vers les offres de seconde main et donner une seconde vie à un vêtement à moindre coût ! 


➡️Une mode éthique pas chère, oui c’est possible ! 

Fausse croyance 2 : On doit choisir entre son style et ses valeurs

Peu de choix, des matières brutes, des coupes trop classiques ou au contraire très extravagantes … Vous avez sans doute l’idée du “baba cool” en sarouel qui se promène en festival ? Cela a peut-être été vrai il y a 10 ans. Aujourd’hui, de nombreuses marques s’intéressent à la mode éthique et responsable, produisant des collections contemporaines et tendance où chacun peut trouver son bonheur. En Belgique, nous avons de jolies collections avec les marques Orta, Mardi et Méson par exemple ! 

Depuis quelques années, les friperies et la mode de seconde main se sont démarginalisées (et c’est tant mieux), remettant au goût du jour les tendances rétro et de nombreuses marques / créateurs proposent même des pièces upcyclées, donnant vie à des vêtements anciens. 

Fausse croyance 3 : Ce n’est pas ça qui va changer le monde

“Si les grandes entreprises ne changent pas leur fusil d’épaules, ça ne changera jamais rien ! Ce n’est pas moi qui vais contribuer à la préservation de la planète avec mon t-shirt responsable”. Et bien non, sans doute pas. Pourtant, rappelons que la mode est l’une des entreprises les plus polluantes ayant un impact direct sur le réchauffement climatique et les inégalités sociales (source : OXFAM), c’est aussi l’un des secteurs sur lesquels nous pouvons agir directement en tant que citoyen. 

Et oui, si tous les citoyens se mettaient à boycotter les enseignes de fast fashion … n’y aurait-il pas là une vraie force d’action ? Cette idée est évidemment radicale et chacun agit à son échelle et selon ses moyens. Chaque petit geste compte et pourrait faire bouger le monde vers un mode de vie plus responsable. 

Lire aussi … 

➡10 habitudes à prendre pour réduire son empreinte écologique 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

YCCA, l’e-shop pour une mode responsable

AMITIÉ, FRUSTRATION ET ENVIE D’ENTREPRENDRE

Derrière Ycca, se cachent Alicia et Laura. Les deux amies se sont rencontrées lors de leur premier job. Une amitié qui se développe et qui aujourd’hui a donné naissance à Ycca.

Alicia est ingénieur de gestion tandis que Laura se dédie à la physique, pas grand-chose en commun en termes professionnels. Pourtant, elles ont toutes les deux cette envie d’entreprendre, de créer quelque chose qui a du sens.

L’idée de l’e-shop vient rapidement et va répondre à un besoin : celui d’une mode plus responsable. Toutes les deux aiment s’habiller, faire les magasins, dénicher de jolies pièces et ont souvent été confrontées à des déceptions et des frustrations.

« Ycca est un e-shop pour une mode une plus responsable, avec des marques qui répondent à des valeurs. Nous voulons que la mode qu’on vend soit la mode de la normalité. », explique Alicia.

LA MODE SELON YCCA

Les marques sélectionnées par Ycca doivent au minimum répondre à une des valeurs suivantes :

  • Local
  • Manufacture verte
  • Recyclé – Upcyclé
  • Biologique
  • Equitable
  • Vegan
femme robe à carreaux
© Ycca (Robe Wasted Atelier)

« Les marques respectent au minimum une valeur mais finalement il y en a toujours plus d’une, car c’est une approche cohérente au niveau responsable que nous prônons » ajoute Alicia.

Ycca veut aussi rendre l’accès à ces marques plus facile pour tous ! Alicia nous a d’ailleurs raconté une anecdote intéressante : « Au début, Laura m’a dit qu’on ne pouvait pas faire car il n’y a pas de marques écoresponsables, comment va-t-on faire pour en trouver ? » raconte la jeune femme. Et si, il y en a, mais c’est vrai qu’il faut chercher minutieusement et surtout déjouer les tours de greenwashing de certaines !

« Avec Ycca, on souhaite vraiment rendre la mode responsable plus facile et être une alternative pour une mode élégante qui respecte nos valeurs » ajoute enfin Alicia.

Un autre défi de la mode responsable est le prix. En effet, nous sommes conditionnés à des prix souvent « ridicules » et ne connaissons plus le « vrai » prix de production d’un vêtement. C’est souvent l’un des freins les plus importants dans la transition. Les marques qu’Ycca a sélectionnées pratiquent des prix justes et raisonnables, qui fabriquent des pièces faites pour durer dans le temps.

Le petit plus qu’on apprécie sur l’e-shop : la recherche peut s’effectuer soit par catégories, par créateurs ou par valeurs !

NOTRE SÉLECTION DE PIÈCES

sac à main rouge
SAC AUDREY MINI ROUGE EN CUIR ÉCORESPONSABLE
femme combinaison à fleurs
COMBINAISON COURTE JADE À FLEURS EN COTON BIO ET TENCEL
femme pull rose et pantalon beige
PULL SOHO OVERSIZE ROSE PÂLE EN COTON BIO
chaussures blanches
BASKETS G-SOLEY EN CUIR ÉCO BLANC CASSÉ

Dans cette catégorie...