Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Société

Le Black Friday ? Non merci !

Le mois de novembre fait face à une vague de “réductions” en tout genre : le Black Friday qui se transforme en Black Week et même en Black Month ! Des -80% par ci, des -60% par là, un objectif : pousser à la (sur)consommation. Véritable ennemi des prix justes toute l’année, le Black Friday, qui a lieu le quatrième vendredi de novembre, prend de l’ampleur chaque année au sein des grandes enseignes. Pour les marques et commerces locaux, ce marketing de surconsommation est pourtant loin de faire l’unanimité.  

Nous vous en parlions également l’année passée dans cet article : L’anti Black Friday chez les marques belges

L’ennemi des prix justes, l’ami de la surconsommation

Le Black Friday est aujourd’hui un véritable symbole de la (sur)consommation. Des promotions exorbitantes sont affichées dans le seul but de nous pousser à l’achat. Et oui, il est difficile de renoncer à des ventes flash de -70%. A ce prix-là, c’est presque “offert”. Mais une question se pose : comment les enseignes peuvent-elles proposer de si grosses remises et s’y retrouver sans vendre à perte ? Les prix sont-ils gonflés le reste de l’année ? Probablement. Certaines marques n’hésitent d’ailleurs pas à augmenter leurs prix quelques jours avant la date du Black Friday pour faire croire à une remise démentielle. 

Certains nous diront peut-être que le Black Friday est un moyen d’écouler les stocks d’invendus. Probablement. C’est en effet une technique commerciale appliquée à d’autres moments de l’année également. Mais finalement, si les marques doivent écouler leur stock plusieurs fois à coup de -70%, cela n’est-il pas le signe d’une industrie qui surproduit de manière systématique ? Le fondateur du concept belge Les Pt’its potes attire même notre attention sur les dérives de ces fausses « soldes » que tous les gros commerces font tous les mois… Et parfois même, avec des produits fabriqués exprès pour ces « soldes ». 

➡️Greenwashing, pinkwashing, féminisme washing, … stop à l’opportunisme commercial !

Des mouvements de réactions

De plus en plus de marques, sensibles à l’éthique et à l’éco-responsabilité, décident de réagir au Black Friday. En effet, pour les marques engagées, cet événement est totalement inadapté. Nombreux sont ceux qui trouvent ces promotions déloyales. 

Parmi les mouvements à contre-courant du Black Friday, on trouve le Green Friday, apparu en France et qui compte de plus en plus d’adeptes en Belgique. Le collectif tente de sensibiliser et d’interroger, à travers les réseaux sociaux notamment, notre rapport à la consommation. Des marques belges comme Hopono, Coddy, Beelab et bien d’autres s’engagent auprès d’eux pour faire connaître le mouvement. 

Certains créateurs belges décident aussi de reverser un pourcentage de leur chiffre d’affaires à une association. Par exemple, Buissonnière dédie 50% des bénéfices des ventes du 25 novembre à l’association Kickcancer qui lutte contre le cancer pédiatrique.

D’autres initiatives sont également prises comme Orta qui décide de fermer son site toute la journée du 25 novembre. Une action osée avec pour objectif d’honorer au mieux leur crédo «Consommer moins mais mieux et, surtout, de manière consciente »

Comme chaque année, Wash Wash Cousin fait le Balek Friday : toutes les promotions sont supprimées pendant 24h sur leur site.  

Un autre type d’initiative vise à encourager la durabilité : profiter de cette journée pour faire réparer ces vêtements. Chez Hopono à Bruxelles notamment, en partenariat avec Faguo (une marque de vêtement éthique), vous êtes invité à faire venir réparer vos vêtements (et pas uniquement ceux de la marque Faguo ou achetés chez Hopono) par une couturière. Génial non ? Dans la même idée, la marque de bijoux Juna Fae a mis en place le programme “Relove” pour recycler ses vieux bijoux. Chaque client « Relove » est en plus récompensé avec bon avoir de 100€ pour un futur achat (à garder ou bien à offrir pour Noël à quelqu’un d’autre). Cette action est valable jusque fin novembre. 

Pour Kalani, ce vendredi est plutôt le “Transparent Friday”, la marque en profite pour axer sa communication sur les dérives du Black Friday

Banaliser cette journée

Une des façons de boycotter cette journée est de la banaliser. Nombreuses sont les marques belges interrogées qui décident simplement d’agir en ne faisant rien : “C’est un jour normal” comme nous dit L’Envol du Colibri ou Lydie Avril. 

La créatrice de La Bohèmerie ne savait d’ailleurs pas que c’était le Black Friday ce 25 novembre et sort sa collection d’objets chinés ce jour. Et ça tombe bien, c’est un bon moyen de dire “halte à la surconso, donne plutôt une seconde vie à la déco en craquant pour les objets chinés”.

Les marques belges anti Black Friday (liste)

Chez Mode in Belgium, vous vous doutez que l’on ne porte pas cette journée dans notre cœur. Néanmoins, nous n’avons pas non plus l’envie de faire culpabiliser ceux qui profiteront du Black Friday mais nous dénonçons simplement cette surconsommation alimentée par les grandes enseignes et leurs promotions à tout va. 

Nous vous avons préparé une liste non-exhaustive de marques belges et durables qui ne céderont pas aux dérives de cette journée. C’est peut-être le moment de penser à vos cadeaux de Noël et de les soutenir.

Dans cette catégorie...

Catégories
Beauté

Clyde For Men : l’essentiel beauté pour hommes

A tous les hommes qui nous lisent, si vous êtes en couple ou en colocation, avouez … vous avez déjà pensé à piquer la crème hydratante de votre amie ou compagne qui trône dans l’armoire beauté de la salle de bain ? 

La peau, féminine ou masculine, est une barrière de protection qui doit faire face au quotidien à de nombreuses attaques : pollution, froid, soleil mais également fatigue, stress, … Il est donc essentiel d’en prendre soin et de la chouchouter. 

➡️Les cosmétiques pour hommes belges et naturels

La peau des hommes présente quelques différences avec celle des femmes. En effet, l’épiderme (la couche supérieure de la peau) est un peu plus épais chez les hommes. Idem pour le derme (juste en dessous de l’épiderme), il est plus riche en collagène et donc le vieillissement de la peau est plus lent et aura une tendance un peu plus grasse. 

Mais, le rasage régulier va irriter le visage plus rapidement, un soin adapté est donc nécessaire pour aider à garder un peau hydratée. 

Ce n’est donc pas anodin de retrouver des cosmétiques dédiés à la gent masculine : découvrons ensemble Clyde For Men. 

Une marque belge dédiée à la peau masculine : Clyde For Men

Clyde For Men propose une gamme de soins exclusivement pensés pour les hommes et qui va à l’essentiel : un soin visage hydratant, anti-cernes et deux produits anti-âges. Derrière la marque se cache … un homme ! Le mieux placé pour parler des besoins masculins en termes de beauté et soin. Passionné par le monde de la beauté, le créateur de Clyde For Men s’est entouré d’experts spécialisés en cosmétique biologique pour concevoir des textures ultra-légères, agréables et efficaces

Quatre produits sont aujourd’hui commercialisés mais l’objectif de cette jeune marque est de proposer une gamme complète allant du gel nettoyant visage au baume après rasage. L’année 2023 s’annonce riche en nouveautés ! 

4 produits clyde for men
©Clyde For Men

Efficacité et simplicité

Deux mots d’ordre pour Clyde For Men : efficacité et simplicité ! Un packaging au design minimaliste qui reflète les ingrédients : rien de superflu mais des principes actifs hautement concentrés qui garantissent une efficacité véritable. 

Les produits sont composés à 99% d’ingrédients d’origine naturelle, certifiés bio, vegan et hypoallergéniques. La gamme est également sans parfum pour être la plus neutre possible. Ils s’adaptent à toutes les peaux, même les plus sensibles.

De plus, Clyde For Men a un score de 100/100 sur l’application Yuka pour le soin visage hydratant, le soin visage anti-âge, le soin contour des yeux anti-âge et 93/100 pour le sérum anti-cernes. On dit bravo ! 

Les essentiels : deux kits à adopter

Les soins Clyde For Men sont en vente en format individuel ou sous forme de kits : 

  • Le Starter Kit :  composé de la crème visage hydratante apaisante et du sérum anti-cernes pour tous ceux qui désirent un peau hydratée et lumineuse 
  • Le Kit Anti-Age : composé de la crème visage et du soin contour des yeux anti-âge à adopter dès les premiers signes de l’âge pour raffermir la peau et lui donner une seconde jeunesse 

Testée et approuvée par la rédac

Mais la rédac’ n’est pas 100% féminine nous direz-vous ? Si ! C’est donc mon compagnon (Julie) qui s’est prêté au jeu. Verdict ? Des produits agréables à utiliser au quotidien. Mention spéciale pour la crème visage hydratante apaisante qui a une texture très légère et fraîche. Elle pénètre rapidement et laisse un rendu soyeux sur la peau. C’est validé ! 

Retrouvez les produits Clyde For Men sur www.clydeformen.com 

*article sponsorisé

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Bellerose, la marque belge qui habille toute la famille

Faire du shopping pour toute la famille sous une seule et même enseigne, belge qui plus est ? C’est possible avec Bellerose ! Depuis 1989, la marque habille tout le monde avec des collections stylées, confortables et intemporelles. Dans cet article, on aborde cette jolie marque belge mais également ses engagements. 

Un histoire de voyages et de mode

Bellerose, une marque de vêtements belge qui partage son nom avec un petit village américain près de New York City. Inspirée des nombreux voyages aux USA de son fondateur, Patrick Van Heurck, la marque Bellerose naît en 1989. Si au départ il s’agit d’une collection uniquement dédiée aux hommes, aujourd’hui, c’est le vestiaire de toute la famille que l’on retrouve chez Bellerose. 

Toute la famille s’habille chez Bellerose

Que trouve-t-on chez Bellerose ? Des vêtements et accessoires de mode pour petits et grands. En boutiques (en Belgique ou en France) et sur l’e-shop, des manteaux aux chaussettes en passant par les sacs et ceintures, tout le monde y trouve son bonheur. Un style dynamique, classique mais pas trop, parfois un peu vintage avec des mélanges de matières et de couleurs, ça peps

Bellerose propose également à des marques invitées (parmi lesquelles des marques plus spécialisées comme Patagonia, Yoko Wool ou encore Veja) de vendre sur l’e-shop de Bellerose ou en boutique.

enfants mode bellerose
©Bellerose

Savoir-faire et qualité

Si la marque perdure dans le temps, c’est probablement grâce à tout le savoir-faire mis en œuvre autour des collections. Depuis leurs bureaux à Bruxelles mais également sur le terrain, les équipes sont à la recherche constante des meilleurs tissus et artisans pour leurs vêtements. Ces derniers sont en bonne partie en fibres naturelles, plus résistantes, durables et confortables. Quand on achète une pièce Bellerose, on la garde des années et ça c’est important ! 

Une marque en marche vers l’éco-responsabilité

Si vous lisez Mode in Belgium régulièrement, vous n’êtes pas sans savoir que l’éthique et l’éco-responsabilité sont au cœur de nos préoccupations. On a donc challengé Bellerose pour savoir ce qui était mis en place chez eux … un indice, c’est plutôt positif ! 

On sait que ce n’est pas toujours évident pour une marque belge de produire de manière éthique et responsable : peu de matières premières disponibles en Belgique, peu d’ateliers et manufactures sur notre territoire. Ajoutez à cela une marque née à une époque où les questions environnementales n’étaient pas encore abordées comme elles le sont aujourd’hui … c’est donc tout à l’honneur de Bellerose de bousculer ses manières de faire et de tendre vers une mode durable et responsable.

➡️Le glossaire de la mode éthique et responsable 

La possibilité de faire réparer ses vêtements

Les tenues Bellerose sont faites pour durer dans le temps, les tissus utilisés sont de qualité. Néanmoins, il se peut que les vêtements souffrent de l’usure d’usage. La marque propose alors des réparations gratuites que ce soit une pièce achetée il y a 5 ans ou le mois dernier. Actuellement, seule la boutique de Gand dispose d’un atelier mais d’autres devraient rapidement s’en voir équipées. 

De la seconde main Bellerose

Tout récemment, Bellerose a lancé Bellerose Second Hand. Dans une approche circulaire de la mode, la marque vous offre la possibilité de vendre et acheter vos vêtements Bellerose. L’avantage ? Ils s’occupent de tout, des photos à la mise en ligne du vêtement. Vous n’avez qu’à envoyer les pièces que vous ne portez plus.  

bellerose seconde main
©Bellerose

Une production européenne autant que possible

Aujourd’hui, Bellerose compte environ 50% de ses vêtements fabriqués en Europe et dans le bassin méditerranéen. De plus, les matières utilisées sont au maximum des fibres naturelles, issues de culture biologique et/ou recyclées. Dans un but de réduction des transports, les vêtements sont fabriqués au plus proche des matières premières dans des usines sélectionnées avec soin. Elles doivent avoir signé les conventions de l’OIT (qui garantit le travail décent conformément aux normes internationales ) et REACH (qui assure un niveau élevé de protection de la santé et de l’environnement). 

Les engagements de Bellerose sont bien là et (on espère et encourage) sont en bonne voie pour continuer sur leur lancée.

Notre sélection coup de coeur

*article sponsorisé

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Le blazer : son histoire et sélection chez les marques belges

Ça y est, c’est la rentrée. Back to school ou back to work, il y a du changement dans la garde-robe. On met généralement (et si on en a envie!) les petites robes de vacances et les mini short en jeans de côté pour ressortir des pièces plus classiques comme, par exemple, le blazer ! Depuis des années maintenant, le blazer s’impose comme un basique incontournable de tout dressing, homme ou femme d’ailleurs. 

Peut-être portez-vous déjà des blazers très régulièrement, mais connaissez-vous leur histoire ? 

Le blazer

Commençons peut-être par définir exactement ce qu’est un blazer. Lorsqu’on demande à notre grand ami Wikipedia, voici sa réponse : “le blazer est une veste croisée semblable à celle d’un complet-veston généralement taillée dans un tissu bleu foncé et ornée de boutons-écussons métalliques.” (source) Assez classique comme définition mais cela correspond bien à l’idée de base. Aujourd’hui, cette pièce est devenue un incontournable de la mode et se décline de bien des façons. On lui retrouve généralement ces points communs: une veste type costume ou uniforme, un col à revers, quelques boutons et des poches.

© Résultats Google Images pour “blazer”, le 6 septembre 2022

L’histoire du blazer

Il semblerait que l’origine exacte du blazer porte à discussion. En effet, on lui attribue son origine dans les vestes de costume “habit de cour” de l’époque de Louis XIV, le style dandy, ou encore les vestes de club nautique pour le blazer droit, l’uniforme militaire pour le blazer croisé… Le magazine Vogue, quant à lui, parle d’une création en 1885 par l’anglais John Redfern. Bref, son origine n’est pas claire et à l’air multiple mais on s’accordera plutôt pour affirmer que cette veste intemporelle appartenait au départ au vestiaire classique masculin. Mais il a rapidement intégré les garde-robes des femmes courant des 19ème et 20ème siècle avec les ensembles tailleurs, d’abord avec jupe et ensuite pantalon. 

Depuis, s’il est resté très présent dans les costumes classiques des hommes, du côté de la mode pour femme le blazer s’est détaché du style traditionnel et se décline sous toutes sortes de formes pour plaire à tous les tyles : oversized, masculin, cintré et ajusté, en ensemble tailleur, en robe, avec ou sans manche,… 

 

Un symbole d’empowerment des femmes

Le blazer est aussi apparu dans le dressing féminin comme un emblème de révolution féministe. En effet, la coupe initialement vue comme masculine du blazer est un moyen pour les femmes, à travers leur style, de s’approprier une forme de pouvoir. On est alors dans les années 60, après la Seconde Guerre mondiale. Le blazer se retrouve dans toutes les collections des grandes maisons de couture : Dior avec un tailleur chic traditionnel, Chanel avec élégance, Courrèges avec une silhouette dynamique ou encore Yves Saint Laurent avec le smoking. 

Aujourd’hui encore, pour beaucoup de femmes, porter le blazer est un moyen d’afficher une sorte de pouvoir, avec un côté très “girl boss”. 

Même si, on vous l’accorde, on ne devrait pas avoir à porter des vêtements “masculins” pour se donner du pouvoir… Mais c’est un autre débat… 

➡️Le féminisme a encore sa place ! 

Notre sélection de blazers 100% marques belges

Si vous ne l’avez pas encore adopté, cette rentrée 2022 est peut-être l’occasion de sauter le pas, vous le regretterez pas ! Le blazer est ultra confortable, pratique, à la fois chic et décontracté, et s’associe avec presque tout votre dressing de façon intemporelle. 

Pour l’occasion, voici notre sélection de blazer chez les marques belges pour la rentrée 2022. 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Slow design & déco éthique, et si on s’y mettait ?

Adeptes de la slow life vous souhaitez harmoniser votre intérieur à ce mode de vie plus conscient ? Une solution pour poursuivre le chemin vers un mode de vie slow et responsable même à l’intérieur de la maison est d’opter pour de la déco éthique. On vous donne les clés pour un intérieur cocoon, doux et responsable. 

La tendance slow design

Dans un monde où tout va vite et où la tendance est (malheureusement) à la surconsommation, ralentir la cadence semble bien être l’une des solutions pour un monde meilleur. L’intérieur de nos maisons a une place toute particulière dans nos vies, c’est là que nous passons une grande partie de notre temps et il est normal de vouloir s’y sentir bien. Est-il possible de se sentir bien tout en décorant avec conscience ? Oui. 

Le slow design a été théorisé en Angleterre dans les années 2000 et reprend différents principes comme : 

  • répondre à un besoin 
  • avoir été fabriqué de manière artisanale 
  • être fabriqué à base de matériaux recyclés et/ou naturels 

Nos articles autour du mouvement slow : 

➡️Slow food 

➡️Slow life 

➡️Slow fashion 

Des astuces pour une déco éthique

Comme pour la mode, l’idée est de respecter l’environnement en utilisant des matières durables et recyclables tout en faisant attention aux procédés de fabrication pour qu’il soit le plus respectueux des travailleurs. Avant chaque achat, on réfléchit à sa nécessité et on prend le temps d’apprécier chaque accessoire et éviter de tomber dans une accumulation d’objets inutiles. 

On privilégie des matières telles que le bois issu de forêts éco-gérées, des peintures sans solvant, des tissus en lin ou en chanvre, de la terre cuite, du verre recyclé, etc. 

A la rédac’, on aime la déco épurée et chaleureuse à la fois. Pour cela, on opte pour des couleurs douces comme le beige, le terracota ou encore le vert associé à de jolis accessoires et matières naturelles. Un design minimaliste et fonctionnel où chaque objet trouve sa place et son utilité. 

Les jolies créations éthiques et locales de RyNy-Design

De la déco belge et éthique ? RyNy-Design est le concept de deux jeunes entrepreneurs animés par l’envie de partager leur univers ! Ils proposent des objets de décoration moderne, locale et responsable inspirés de la nature et de leurs voyages. Toutes les créations sont en bois de peuplier européen, découpées au laser et produites en Belgique. Le bois étant une matière naturelle, sa teinte varie toujours légèrement et chaque création est unique ! RyNy-Design a également décidé de collaborer avec Graine de Vie, une association qui lutte contre la dégradation de l’environnement et participe au reboisement et à la reforestation (économie circulaire vous avez dit ? On adhère!) 

Nos coups de coeur : 

La seconde main et l’upcycling aussi tendance en décoration

Le principe de circularité peut aussi être adopté en décoration : valoriser ce que l’on possède déjà, réutiliser les vieux objets, vendre et acheter en seconde main. Vous aimez chiner ? Préparez-vous à arpenter les brocantes (l’agenda des Brocantes en Belgique par ici) et ressourceries pour trouver les pépites qui n’attendent plus que de trouver une place dans votre intérieur. Si vous vivez en ville, il n’est pas rare de trouver des objets déposés sur les trottoirs destinés à être jetés ou récupérés par un nouveau propriétaire. En plus d’avoir une déco unique et originale, vous faites un beau geste pour l’environnement et donnez une nouvelle vie à un objet. 

Lire aussi … 

➡️5 sites pour shopper vintage 

➡️Déco et meubles de seconde main : nos bonnes adresses

Plutôt adeptes des bricolages maison ? Le blog de Céline, jeune Belge passionnée de DIY, est rempli d’idées déco à réaliser soi-même pour embellir son intérieur.  

Bref, voilà quelques solutions pour adopter une déco éthique et slow à la maison. 

*article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

La teinture végétale pour une mode plus éthique

L’industrie de la mode est l’une des plus polluantes de la planète. Des mouvements tels que la slow fashion tente de contrer ce problème, on parle alors de mode éthique et éco-responsable. Les marques qui s’engagent dans cette voie font le choix de matières respectueuses de l’environnement tout en portant une attention particulière sur la fabrication, un geste que l’on salue. Néanmoins, il y a un élément dont on parle moins : les teintures. Et oui, la couleur de nos vêtements s’obtient par un procédé de coloration propre à l’industrie textile. La teinture peut être chimique ou végétale. 

Teinture chimique VS Teinture végétale

La teinture chimique est obtenue à partir de dérivés du pétrole, de métaux lourds ou de colorants azoïques et la teinture végétale est obtenue à partir de plantes, fruits ou minéraux. 

La première requiert de grandes quantités d’eau et les substances utilisées sont à la fois toxiques pour l’homme et pour l’environnement. Dans certains pays producteurs de textile (comme le Bangladesh ou la Chine), les techniques de traitement des eaux usées sont très rudimentaires et les colorants se retrouvent facilement dans les eaux de ville, une des pollutions les plus dangereuses. 

Contrairement aux teintures chimiques, les teintures végétales sont non nocives pour l’environnement car elles proviennent de sources naturelles et biodégradables. Elles demandent également une moins grande quantité d’eau. A grande échelle, la teinture végétale est moins facile à mettre en place et les grandes marques de fast fashion vont généralement privilégier la quantité sur la qualité … Pourtant du côté des créateurs belges, la teinture végétale se fait une place ! 

➡️Comment savoir si une marque de mode est éthique et éco-responsable?

Clairantine, créatrice belge adepte des teintures végétales

Clairantine est une jeune styliste et créatrice de vêtements pour femme (et hommes). Sa pièce phare est le kimono, un intemporel féminin et séduisant. La jeune femme a fait le choix de travailler avec la soie, une matière naturelle et d’opter pour la teinture à base de pigments végétaux. Elle réalise elle-même ses colorations de manière 100% artisanale dans un petit atelier. Clairantine utilise le bois de Campêche autrement appelé Haematoxylon Campechianum, donnant des tons violacé allant jusqu’au noir, elle utilise du Cachou autrement appelé Acacia Catechu, donnant des tons marron clair, marron foncé. A la rédac, on craque pour le kimono Lune Rousse et le carré de soie terracota !

La teinture végétale pour des couleurs uniques

Ce qui est chouette avec la teinture végétale, c’est qu’elle permet des coloris uniques ! Selon les plantes (ou autres) utilisées, chaque vêtement sera presque unique. La couleur peut aussi évoluer également avec le temps. 

Que ce soit des couleurs pastels, des couleurs vives ou encore des motifs, la teinture végétale permet de travailler son imagination tout en laissant la nature offrir ce qu’elle a de plus joli. 

Des tissus adaptés à toutes les peaux

Non-toxiques pour l’environnement, les teintures végétales respectent également l’homme. Nos vêtements sont directement en contact avec notre peau et porter des habits naturellement teintés ne comporte pas de risque de contact avec des substances toxiques. Ils vont être particulièrement adaptés aux peaux sensibles et aux plus jeunes. 

La teinture végétale, un vrai savoir-faire

La teinture est une technique utilisée depuis la nuit des temps. Cette méthode traditionnelle repose sur 3 étapes clés :  

Le morçandage qui permet de préparer le tissu à recevoir la teinture; la préparation du bain qui consiste à placer la matière colorante dans le pot, puis recouvrir avec de l’eau et enfin la teinture lorsqu’on place le textile dans le liquide pour le colorer. 

Privilégier la teinture végétale c’est aussi pérenniser cette méthode ancestrale !

*article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Beauté

Les cosmétiques pour hommes belges et naturels

Désireux de prendre soin de leur peau tout en se préoccupant de l’environnement, les hommes se tournent également de plus en plus vers les cosmétiques naturels. Finalement, la beauté rime avant tout avec bien-être et ce, pour tous ! Si certains hommes sont un peu réticents pour s’investir dans le domaine de la beauté, croyant à tort que c’est un monde réservé aux femmes, d’autres ont déjà passé le cap et le marché s’y adapte ! 

La cosmétique masculine : des besoins spécifiques

Toutes les peaux ont besoin d’hydratation et d’un nettoyage quotidien. Néanmoins, en termes de soin de la peau, les hommes peuvent avoir des besoins spécifiques par rapport aux femmes. Leur peau est en effet plus épaisse et moins sujette aux hormones. Les hommes vont souvent nécessiter une crème de jour plus hydratante et un soin après-rasage indispensable pour apaiser leur peau après le passage du rasoir par exemple. 

Clyde for men, l'essentiel au masculin

Clyde For Men est une jeune marque belge de cosmétiques pour hommes. Adaptée à tous les types de peaux masculines, même les plus sensibles, Clyde For Men propose des soins naturels et vegan. Deux mots d’ordre : efficacité et simplicité. En effet, la marque offre une routine combinant les indispensables pour une peau soignée et hydratée : un sérum anticernes, un soin contour des yeux anti-âges, un soin hydratant apaisant et un soin visage anti-âge. 

La gamme Clyde For Men a tout pour elle : en plus d’être vegan et composée à 99% d’ingrédients naturels, elle est certifiée bio et hypoallergénique. Les produits sont imaginés et conçus en Belgique dans un laboratoire spécialisé. Bref, une marque à glisser directement dans votre trousse de toilette, messieurs !  

Des produits de beauté pour hommes zéro déchet et naturels

Pour répondre à ces besoins spécifiques, la presque entièreté de la salle de bain peut se décliner au masculin avec des shampoings, savons, mousses à raser, soins pour la barbe et bien d’autres produits spécifiques à la gente masculine. 

Cependant, que ce soit pour hommes ou pour femmes, le plus important reste de privilégier la qualité en optant pour des marques qui adoptent une fabrication naturelle et qui évitent les produits nuisibles à notre peau et la planète. Certaines marques belges se spécialisent dans le zéro-déchet. 

➡️La salle de bain 100% belge de la rédac’ 

➡️Les cosmétiques solides : 3 bonnes raisons de les adopter 

Lidjeu, des savons 100% naturels qui s’adaptent à vos besoins

Née à Liège, la marque Lîdjeu propose des savons solides 100% naturels et issus d’une production artisanale selon le processus de saponification à froid. Cette technique permet de maintenir les vertus des ingrédients utilisés. De plus, ces derniers sont tous labellisés BIO (Cosmos Organic certifié par Ecocert). Chez Lîdjeu, hors de question de parler de colorants artificiels, de paraben ou de sulfate. Dans notre recherche de cosmétiques pour hommes, la team MIB a craqué pour les savons “Bricoleur”, “Sportif” et “Randonneur” ! Attention, Lîdjeu nous informe tout de suite que ces derniers ne sont pas uniquement réservés aux messieurs mais à tous ceux, et celles , qui recherchent des savons qui s’adaptent aux besoins de leur quotidien comme l’hydratation, la détente tout en étant super efficaces. 

Le code MODEINBELGIUM vous donne 10% de réduction sur tous les produits du site. 

Des marques “no gender”

Certes, les hommes ont certains besoins spécifiques, mais il n’empêche qu’aujourd’hui, la tendance est également au no gender. Les marques ont développé des formules qui s’adaptent tant à l’homme qu’à la femme, simplifiant le monde de la beauté. Fini les packagings girly pour les femmes et les fragrances “temptation” pour hommes, oui aux odeurs douces et neutres et au design épuré. 

MiklØ, les déodorants belges et naturels genderless

MiklØ, ce sont des déodorants pour hommes et femmes aux odeurs fraîches et adaptés aux peaux sensibles, un essentiel dans la salle de bain ! Martina, la créatrice, a longtemps été en quête d’un produit naturel, sans bicarbonate ni aluminium. Ne trouvant rien sur le marché qui correspondait à ses besoins … elle décide de le créer. Les déodorants MiklØ affiche un design minimaliste, sans plastique et une formulation naturelle à base d’huiles végétales et essentielles.  Les composants sont bio et locaux (européens). Bref, il s’agit d’un sans faute pour cette jeune marque belge. De plus, Miklo affiche clairement une volonté de proposer un produit non genré, s’adaptant surtout à l’envie de prendre soin de soi. De notre côté, on a adopté le déo citron vert et orange. 

Le code MODEINBELGIUM10 vous donne 10% de réduction jusqu’au 11 février sur tous les produits du site. 

Le monde des cosmétiques n’est pas uniquement réservé aux femmes, loin de là ! 

*Article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Des salopettes pour petits et grands signées The Friendly Monster

The Friendly Monster est une jeune marque belge de vêtements pour enfants (et grands enfants). Sa pièce phare ? La salopette ! 

“Retrouvez la nostalgie de votre enfance”

Club Dorothée, Parker Lewis, Jurassic Park, …. Si vous êtes issus de la génération ‘80 -90 ces noms ne doivent pas vous être inconnus ! C’est aussi le cas de Stéphanie, qui s’en est inspirée pour sa marque The Friendly Monster. Illustratrice et styliste de formation, Stéphanie travaille depuis 6 ans sur ce beau projet de mode pour enfants, mais pas que, qui mêle l’ensemble de ses passions. 

C’est en devenant maman que Stéphanie développe cette envie de coudre des vêtements pour son fils. Rapidement, son entourage l’encourage et une demande se crée autour de ses créations…. The Friendly Monster est né. 

“Je veux transmettre mon héritage culturel aux générations actuelles” nous explique Stéphanie. “Ma génération, nous sommes la génération télévision avec les films à petit budget aux effets spéciaux à la fois particuliers et authentiques, ce que l’on a perdu aujourd’hui. Je souhaite réaliser un clin d’œil à cet héritage et le partager avec les plus jeunes” ajoute-t-elle. 

D I N O T R O N I C : la salopette au coeur du projet

La première collection The Friendly Monster s’intitule D I N O T  R O N I C, un clin d’œil au film Jurassic Park. 

La collection s’articule autour de la salopette, des dinosaures et des créatures mystérieuses. La salopette est une pièce qui rappelle l’enfance (Denis la malice et toutes ses bêtises, ça vous dit quelque chose ?). C’est une tenue intemporelle et unisexe dans laquelle les plus jeunes peuvent jouer librement tout en étant stylés. Et pour les adultes, ça leur permet de réveiller leur âme d’enfant ! 

Chaque salopette est unique, imaginée et créée à la main par Stéphanie. Au départ spécialisée en textile imprimé, la créatrice a dessiné des motifs colorés et originaux pour doubler chaque salopette et en faire une pièce originale. Ces tissus sont également utilisés pour des chemises assorties. Elles sont hautes en couleur; “C’est la chemise de Choco dans les Goonies qui m’a inspiré ce look, ça donne une touche tropicale et un look décontracté” explique la jeune femme. De notre côté, on adhère et on craque pour l’imprimé Carnosaurus.

Une mode responsable

En plus de vouloir créer des pièces uniques, The Friendly Monster se veut également une marque soucieuse de l’environnement. La créatrice réalise chaque pièce à la main en utilisant des tissus certifiés Oeko-Tex et sourcés en Europe. Les impressions quant à elles sont à base d’eau et évitent ainsi les produits chimiques. 

De plus, pour éviter de jeter des tissus, Stéphanie propose également des petites pièces réalisées avec les chutes : lingettes, petits paniers, chouchous cheveux. Bref, tout s’utilise ! 

The Frienldy Monster (©Julian Miranda et Stéphanie Maton)

Un système de pré-commande est mis en place évitant ainsi la surproduction et permettant surtout à Stéphanie de consacrer du temps à chaque pièce commandée. Chaque salopette peut également être personnalisée. Par exemple, vous pouvez choisir la salopette verte mais préférer une doublure différente ou demander de broder le prénom sur la poche avant du vêtement. N’hésitez pas à demander à la créatrice pour réaliser un cadeau unique. 

Toutes les informations sont sur son e-shop. Pour le moment, la collection enfant est mise en ligne mais très vite, celle des adultes arrive. 

Quelques pièces sont également en vente dans La boutique des créateurs – Maison du Design à  Mons (Rue des sœurs noires, 4) et à l’espace créateur à Wavre ( rue du commerce). 

*Article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Mode belge : ces marques à suivre

La Belgique regorge de pépites ! Voici notre sélection de mode belge à connaitre absolument. 

Âme est une marque de prêt-à-porter anversoise qui mêle les univers du luxe et du décontracté. Les pièces, minimalistes et intemporelles, sont créées pour être portées en toutes circonstances, semaine ou week-end, et sans compromis de style.

Sélection : 

Orta est une marque née en 2017 de l’envie de Marion de créer une marque transparente, éthique et abordable, Made in Europe. Et c’est un pari réussi! Orta ce sont des collections raffinées, pleines de douceurs avec des créations de qualité, durables et à prix raisonnable. La marque connaît un succès grandissant, nous vous conseillons de vous abonner à la newsletter pour être au courant de la date et l’heure de sortie des nouvelles collections car les pièces se vendent rapidement. 

Sélection : 

A-TYPIQ propose des pièces minimalistes et féminines au style moderne. Lancée par Noemie et Claudia, la marque s’inscrit dans un style luxueux tout en affichant des prix raisonnables pour ce type de fabrication et de matières. La durabilité est au centre de la philosophie de A-TYPIQ qui choisit ses matériaux en fonction. 

Sélection : 

Né à Liège, le label YSEULT a été fondé par Perrine Bourguignon. Les collections sont dessinées en Belgique et produites en Europe. “Fun, espiègle, sans prise de tête, éthique, mais pas donneuse de leçon,” voilà comment la créatrice décrit l’univers de la marque. Nous repérons des pièces intemporelles tout en étant stylisées et uniques avec des matières et imprimés singuliers. 

➡️Yseult, le label liégeois qui promeut une mode 100% belge et écoresponsable

Sélection :

La marque a été fondée en 2016 par Alexandra Jacmin, diplômée de La Cambre, et sa sœur jumelle Ségolène. Depuis, le label s’est fait sa petite place dans l’horizon de la mode belge actuelle. Les collections, éco-responsables, s’inspirent de l’univers des années seventies et nineties et s’articulent principalement autour du denim, matière phare de FAÇON JACMIN. La marque propose trois collections : du prêt-à-porter avec des design timeless, des collections saisonnières et des capsules de pièces upcyclées. 

Sélection :

photo cover : © Âme Antwerp 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Shak & Kai, le vêtement recyclé, local et engagé

« Shak & Kai est né de l’idée de reconnecter l’homme et la nature en commençant par ce que nous portons chaque jour, nos vêtements. » 

Morgann Dawance, fondateur de Shak & Kai, est passionné par les océans et la nature depuis toujours. Amoureux des grands airs, il a pris conscience que notre manière de consommer affecte notre environnement. De cette constatation, Morgann a eu envie de se battre pour préserver ce qu’il aime tant.

©Shak and Kai

Prendre conscience

Comme le dit si bien Morgaan, savez-vous que « votre vêtement préféré n’est pas l’ami que vous pensiez » ? L’industrie de la mode émettrait près de 10 % des émissions de CO2 dans le monde et se place juste après l’industrie du transport. Lors de la fabrication de vêtements,  15% de tissus finissent sous forme de déchets et qui ne seront pas utilisés. Pour vous donner un chiffre qui fait peur, on estime 100 000 000 000 kg de déchets textiles par an…

Shak & Kai, décide de changer les choses…

« Leur futur ? Un vêtement qui tourne rond » 

 

Chez Shak & Kai, les vêtements conçus sont réalisés à partir de chutes de tissu et de bouteilles en plastique transformées. En effet, les matériaux récupérés sont broyés et transformés en nouvelles fibres. Grâce à ce processus, ils sont aujourd’hui capables de créer un vêtement 100% recyclé ayant un impact environnemental inégalé.

 

Mais ce n’est pas tout,  Shak & Kai ne s’arrête pas là. Ils ont également un engagement envers les océans : en achetant un vêtement, la team Shak & Kai ramasse ½ kg de déchets sur les plages grâce à leur partenariat avec l’ONG Surfrider Foudation Europe. 

 

Afin que le vêtement tourne (vraiment) rond, Shak & Kai vous propose de reprendre vos vêtement  pour à nouveau les recycler. En échange, ils t’offriront une ristourne sur leurs collections.

Made in Europe

Nous l’avons bien compris, Shak & Kai est dans une démarche éco responsable mais également respectueuse de tous les acteurs de la chaîne de production. En effet, leur fil provient d’Alicante, en Espagne. Leur tissage et la confection prennent forme à Braga au Portugal. Cette chaîne de valeur locale, leur permet de fortement réduire leur impact dans les transports et évidemment d’assurer des salaires équitables ainsi que des conditions de travail justes pour tous leurs collaborateurs.

couple planche de surf dune de plage
©Shak and Kai

Et si on parlait chiffres ?

Morgann et son équipe vous proposent aujourd’hui un t-shirt avec une consommation d’eau de 50 L contre un t-shirt en coton conventionnel à 2900 L, presque 98% d’eau en moins.

Ensuite parlons émissions de gaz à effet de serre, Shak & Kai est à 60 gr contre 4600 gr… C’est-à-dire 99% de CO2 en moins.

Pour finir, ils vous promettent 0 gr de pesticides et 0 gr de produits toxiques, contre 80g et 270 gr. La team rédac’ a fait son choix et vous ?

En bref, Shak & Kai  vous offre la possibilité de consommer de manière responsable en cassant les codes du textile et en consommant de manière circulaire. 

Philippine Caluwaerts

Dans cette catégorie...