Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Le Black Friday ? Non merci !

Ce vendredi 25 novembre, c’est le Black Friday, une action commerciale qui a vu le jour aux Etats-Unis avant de s’exporter en Europe. Au programme, des promotions toutes plus folles les unes que les autres … ou pas ! Découvrez les marques belges qui s’opposent à cet événement et refusent de pousser à la surconsommation.

Partager

anti black friday

Le mois de novembre fait face à une vague de “réductions” en tout genre : le Black Friday qui se transforme en Black Week et même en Black Month ! Des -80% par ci, des -60% par là, un objectif : pousser à la (sur)consommation. Véritable ennemi des prix justes toute l’année, le Black Friday, qui a lieu le quatrième vendredi de novembre, prend de l’ampleur chaque année au sein des grandes enseignes. Pour les marques et commerces locaux, ce marketing de surconsommation est pourtant loin de faire l’unanimité.  

Nous vous en parlions également l’année passée dans cet article : L’anti Black Friday chez les marques belges

L’ennemi des prix justes, l’ami de la surconsommation

Le Black Friday est aujourd’hui un véritable symbole de la (sur)consommation. Des promotions exorbitantes sont affichées dans le seul but de nous pousser à l’achat. Et oui, il est difficile de renoncer à des ventes flash de -70%. A ce prix-là, c’est presque “offert”. Mais une question se pose : comment les enseignes peuvent-elles proposer de si grosses remises et s’y retrouver sans vendre à perte ? Les prix sont-ils gonflés le reste de l’année ? Probablement. Certaines marques n’hésitent d’ailleurs pas à augmenter leurs prix quelques jours avant la date du Black Friday pour faire croire à une remise démentielle. 

Certains nous diront peut-être que le Black Friday est un moyen d’écouler les stocks d’invendus. Probablement. C’est en effet une technique commerciale appliquée à d’autres moments de l’année également. Mais finalement, si les marques doivent écouler leur stock plusieurs fois à coup de -70%, cela n’est-il pas le signe d’une industrie qui surproduit de manière systématique ? Le fondateur du concept belge Les Pt’its potes attire même notre attention sur les dérives de ces fausses « soldes » que tous les gros commerces font tous les mois… Et parfois même, avec des produits fabriqués exprès pour ces « soldes ». 

➡️Greenwashing, pinkwashing, féminisme washing, … stop à l’opportunisme commercial !

Des mouvements de réactions

De plus en plus de marques, sensibles à l’éthique et à l’éco-responsabilité, décident de réagir au Black Friday. En effet, pour les marques engagées, cet événement est totalement inadapté. Nombreux sont ceux qui trouvent ces promotions déloyales. 

Parmi les mouvements à contre-courant du Black Friday, on trouve le Green Friday, apparu en France et qui compte de plus en plus d’adeptes en Belgique. Le collectif tente de sensibiliser et d’interroger, à travers les réseaux sociaux notamment, notre rapport à la consommation. Des marques belges comme Hopono, Coddy, Beelab et bien d’autres s’engagent auprès d’eux pour faire connaître le mouvement. 

Certains créateurs belges décident aussi de reverser un pourcentage de leur chiffre d’affaires à une association. Par exemple, Buissonnière dédie 50% des bénéfices des ventes du 25 novembre à l’association Kickcancer qui lutte contre le cancer pédiatrique.

D’autres initiatives sont également prises comme Orta qui décide de fermer son site toute la journée du 25 novembre. Une action osée avec pour objectif d’honorer au mieux leur crédo «Consommer moins mais mieux et, surtout, de manière consciente »

Comme chaque année, Wash Wash Cousin fait le Balek Friday : toutes les promotions sont supprimées pendant 24h sur leur site.  

Un autre type d’initiative vise à encourager la durabilité : profiter de cette journée pour faire réparer ces vêtements. Chez Hopono à Bruxelles notamment, en partenariat avec Faguo (une marque de vêtement éthique), vous êtes invité à faire venir réparer vos vêtements (et pas uniquement ceux de la marque Faguo ou achetés chez Hopono) par une couturière. Génial non ? Dans la même idée, la marque de bijoux Juna Fae a mis en place le programme “Relove” pour recycler ses vieux bijoux. Chaque client « Relove » est en plus récompensé avec bon avoir de 100€ pour un futur achat (à garder ou bien à offrir pour Noël à quelqu’un d’autre). Cette action est valable jusque fin novembre. 

Pour Kalani, ce vendredi est plutôt le “Transparent Friday”, la marque en profite pour axer sa communication sur les dérives du Black Friday

Banaliser cette journée

Une des façons de boycotter cette journée est de la banaliser. Nombreuses sont les marques belges interrogées qui décident simplement d’agir en ne faisant rien : “C’est un jour normal” comme nous dit L’Envol du Colibri ou Lydie Avril. 

La créatrice de La Bohèmerie ne savait d’ailleurs pas que c’était le Black Friday ce 25 novembre et sort sa collection d’objets chinés ce jour. Et ça tombe bien, c’est un bon moyen de dire “halte à la surconso, donne plutôt une seconde vie à la déco en craquant pour les objets chinés”.

Les marques belges anti Black Friday (liste)

Chez Mode in Belgium, vous vous doutez que l’on ne porte pas cette journée dans notre cœur. Néanmoins, nous n’avons pas non plus l’envie de faire culpabiliser ceux qui profiteront du Black Friday mais nous dénonçons simplement cette surconsommation alimentée par les grandes enseignes et leurs promotions à tout va. 

Nous vous avons préparé une liste non-exhaustive de marques belges et durables qui ne céderont pas aux dérives de cette journée. C’est peut-être le moment de penser à vos cadeaux de Noël et de les soutenir.

Dans cette catégorie...

Les derniers articles

Nous suivre