Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Beauté

8 alternatives zéro déchet pour la salle de bain

Haaa la salle de bain, une pièce essentielle dans la maison dans laquelle on effectue des petits gestes quotidiens routiniers : brossage des dents, démaquillage, douche, … Ces derniers, aussi anodins soient-ils, sont pourtant pointés du doigt lorsqu’on s’intéresse au zéro déchet et que l’on tente de réduire l’utilisation de produits à usages uniques. 

Voici nos idées d’alternatives zéro déchet pour la salle de bain. 

La brosse à dents en bambou et/ou à tête interchangeable

Une brosse à dents n’a pas une durée de vie éternelle (il est d’ailleurs recommandé de la changer tous les 3 mois). Ajoutez à cela le temps de dégradation du plastique qui est très (très) long, la brosse à dents devient l ‘un des adversaires d’un mode de vie éco-responsable. Il existe des alternatives. La plus connue est l’utilisation d’une brosse à dents bambou biodégradable. Des brosses à dents à tête interchangeable existent également et permettent de ne pas jeter l’entièreté de la brosse (cela est valable pour les brosses à dents manuelles mais également électriques). 

Le dentifrice

De pair avec la brosse à dents en plastique, le tube de dentifrice classique n’est pas vraiment l’ami du zéro déchet. On retrouve aujourd’hui plusieurs alternatives comme le dentifrice solide ou dans un contenant en métal ou en verre (que l’on peut généralement réutiliser après pour fabriquer ses propres cosmétiques par exemple). 

➡️La salle de bain 100% belge de la rédac’

brosse à dents zéro déchet

Les cotons démaquillants réutilisables

On connait tous le long tube de cotons démaquillants jetables qui diminue chaque jour pour atterrir directement dans la poubelle de notre salle de bain. Grâce aux disques démaquillants lavables et réutilisables en tissus, c’en est fini de tous ces déchets. De nombreux e-shops éco-responsables en proposent à la vente. On le préfère en coton biologique et/ou recyclé, doux pour la peau. On les achète par lots pour en avoir entre 10 et 20 à la maison et on les lave une fois le lot utilisé. 

Les savons et shampoings solides

Et si on troquait les gels douche et shampoings traditionnels, souvent dans des contenants en plastique et aux compositions assez douteuses, par des cosmétiques solides ? En plus d’être zéro déchet ils présentent l’avantage d’être facilement transportables et économiques. Que demander de plus ? 

➡️3 avantages des cosmétiques solides 

Et si vous ne savez pas quoi faire avec les petits morceaux de savons solides, retrouvez nos conseils dans cet article pour les utiliser jusqu’au bout.

Les cotons-tiges lavables ou l’oriculi

Ce petit objet du quotidien a pourtant l’air inoffensif et pourtant il est composé en majorité de plastique qui n’est ni recyclable ni biodégradable ! Un vrai fléau. Heureusement, des alternatives économiques et écologiques existent comme le coton-tige lavable en silicone ou l’oriculi en bambou. De plus, si ces alternatives ne vous conviennent pas, on retrouve de plus en plus dans les commerces des cotons-tiges jetables mais en bambou ou papiers recyclés, ce qui est déjà toujours mieux que ceux en plastique. 

Les protections hygiéniques réutilisables

Cela fait déjà plusieurs années que des alternatives aux tampons et serviettes réutilisables sont mis en avant : les cup, les serviettes réutilisables et même les culottes menstruelles. Il s’agit de solutions écologiques mais surtout plus saines pour notre corps. En effet, les compositions des protections conventionnelles sont rarement transparentes avec les consommateurs et de nombreux produits chimiques sont utilisés pour leur blanchiment. 

Pour les personnes un peu réticentes à l’idée de ces protections réutilisables (ou pour les situations qui rendent impossible leur utilisation), vous pouvez opter pour des serviettes et tampons en cotons biologiques et non-blanchis moins nocifs. 

Le déodorant éco-responsable

Dites adieu au déodorant rempli de produits chimiques (et pire encore, au format aérosol) en optant pour un déo naturel sans aluminium sous format solide ou dans un pot en verre.

Vous pouvez aussi en fabriquer un vous-même avec des huiles végétales et essentielles. 

➡️On a testé un atelier Biocam pour faire ses propres cosmétiques maison

Le rasoir de sûreté

Un objet old school qui revient à la mode : le rasoir de sûreté ou réutilisable (à l’inverse des rasoirs jetables). Pour hommes et pour femmes, il s’agit d’un rasoir muni d’un manche (souvent en métal ou en bois) et d’une lame (qui elle seule doit se changer). Combinez cela avec de la mousse à raser solide et faites un pas de plus dans le monde du zéro déchet.

➡️Wash Wash Cousin, la cosmétique belge en mode badass !

rasoir de sûreté

Le papier toilette non blanchi

La plupart des papiers toilettes traditionnels sont blanchis avec des solvants chimiques. De plus, sa production demande une très grande quantité d’eau. Se passer de papier toilette est une étape difficile à mettre en place (certaines personnes préfèrent pour une petite douchette ou des tissus réutilisables), notre solution ? Optez pour un papier non blanchi (il aura donc une couleur beige voire brune) et recyclé. 

Lire aussi 

➡️Voyage : la trousse de toilette éco-responsable à emporter

La plupart des alternatives pour une salle de bain zéro déchet mentionnées ci-dessus sont disponibles sur la plupart des e-shops belges éco-responsables comme Kazidomi (profitez de 20€ de réduction sur l’abonnement annuel avec le code de Marine “HAPPYISCHIC20”) 

Dans cette catégorie...

Catégories
Société

Octobre rose, un mois pour sensibiliser au cancer du sein

Chaque mois d’octobre, on en entend parler. Et pour cause, nous sommes tous concernés. Le cancer du sein est la forme de cancer qui cause le plus de décès dans le monde. En Belgique, ce sont 100.000 nouveaux cas chaque année. Mais il peut exister des solutions. Tout d’abord, le dépistage précoce permet d’augmenter les chances de guérison. C’est pour cette raison que l’association Think Pink rappelle chaque année l’importance de ce geste avec la campagne “octobre rose”.

illustration octobre rose

Comment se faire dépister ?

Tous les deux ans, les femmes âgées de 50 à 69 ans sont invitées à se faire dépister gratuitement en Belgique. Cet examen est appelé le « mammotest » et il a lieu à l’hôpital. 

Pour les personnes plus jeunes, il est important de déjà adopter certains gestes, comme l’autopalpation. Il s’agit d’un dépistage à faire en quelques minutes à la maison et qui permet de détecter toute anomalie. Nous vous conseillons cette vidéo qui vous apprendra à réaliser l’autopalpation. L’idéal est de pratiquer ce geste une fois par mois, une semaine après le début des règles.

Qui est susceptible d’avoir un cancer du sein ?

Toutes les personnes qui ont des seins peuvent un jour développer un cancer du sein. Cependant certaines personnes sont plus à risque que d’autres. Selon des études de l’institut national du cancer, si une parente au premier degré a été confrontée à un cancer du sein au cours de sa vie, le risque de développer la même maladie est deux fois plus important. Mais il existe aussi des facteurs qui dépendent de nous et sur lesquelles nous pouvons agir :

  • Le tabac : le tabac augmente de 10 à 40% les risques d’une tumeur mammaire maligne.
  • L’alcool : l’alcool fait augmenter le risque de développer un cancer du sein, mais aussi de la bouche, de la gorge, du larynx, de l’œsophage, du côlon et du rectum.

Outre ces facteurs qui augmentent les chances d’attraper un cancer du sein, d’autres facteurs peuvent avoir un effet positif dans la lutte contre le cancer du sein :

  • L’allaitement : selon plusieurs études, les femmes qui allaitent leur bébé pendant une longue période diminuent le risque de développer un cancer du sein. Pour chaque période d’allaitement de 12 mois, vous diminuez le risque de cancer de 4%.
  • Une activité physique régulière : Avoir une activité physique régulière permet d’éviter entre 21 et 27% des cancers du sein.
  • Une alimentation équilibrée : une alimentation saine, variée et riche en fruits, légumes, céréales complètes et légumineuses ont un impact sur la lutte contre le cancer. 

Info et intox sur le cancer du sein

Mettre du déodorant augmente le risque de cancer du sein : FAUX

 Les affirmations disant qu’il existe un lien entre cancer et déodorant ne reposent sur aucune donnée scientifique fiable. Les études établissant ce lien ont été réalisées en 1999 sur une vingtaine de femmes seulement. Selon les scientifiques, le lien entre le déodorant et le cancer du sein est peu probable, car les déodorants n’ont aucune chance d’atteindre les ganglions situés sous les aisselles. Cependant, bien que les risques du déodorant vis -à -vis du cancer du sein semblent écartés, l’utilisation de produits naturels reste à privilégier pour notre bien-être et celui de l’environnement.

Le soja augmente le risque de cancer du sein : FAUX

Il n’existe aucun lien entre la consommation de soja et le cancer du sein.

Il n’y a pas de lien entre l’alcool et le cancer du sein : FAUX

L’alcool est une substance cancérigène qui augmente le risque de cancer.

Allaiter protège la maman du cancer du sein : VRAI

Un allaitement prolongé diminue le risque de développer un cancer du sein.

La pilule augmente le risque de cancer du sein : VRAI

Une prise peu après le début de la puberté et prolongée de la pilule augmenterait de façon légère le risque de cancer du sein. Ceci ne concerne que les pilules avec une haute concentration d’œstrogènes, nous vous conseillons donc d’en parler avec votre gynécologue pour avoir plus d’informations sur le sujet.

La mammographie est une méthode de prévention du cancer : FAUX

La mammographie n’est pas une méthode de prévention, c’est une méthode de dépistage.

Les hommes ne peuvent pas avoir de cancer du sein : FAUX

± 1 % de l’ensemble des cancers du sein en Belgique concerne les hommes, ce qui en fait une maladie rare. Bien que rare, il est important de porter attention aux symptômes.

Pour toutes informations complémentaires, nous vous invitons à visiter le site belge de la fondation contre le cancer ou consulter votre médecin. La ligne téléphonique Cancerinfo est disponible gratuitement tous les jours ouvrables de 9h à 18h au 0800 15 801 pour toutes les personnes touchées de près ou de loin par le cancer.

Cet article se base sur les informations du site de la fondation contre le cancer.

Article rédigé par Aline Jottard, stagiaire

Dans cette catégorie...

Catégories
Food

Manger un burger à Bruxelles, nos meilleures adresses

Où manger un burger à Bruxelles ? Quelle meilleure occasion que la journée mondiale du burger pour vous partager nos adresses favorites dans la capitale ? Classique, smashed, végétarien, revisité,… Difficile de ne pas trouver son bonheur parmi ces propositions. 

RAMBO, les meilleurs smashed burgers de Bruxelles

Si vous n’avez pas encore testé cette adresse située dans le quartier du Châtelain, nous vous recommandons vivement d’y remédier. Une carte courte et simple composée de smashed burgers (burgers “écrasés”) en version viande animale ou veggie. Le pain brioché est délicieux. Si vous connaissez les smashed burgers new-yorkais de la chaîne “Shake Shack”, Rambo Bugers est selon nous le meilleur équivalent à Bruxelles. 

Be Burger, pour un voyage gustatif

Cette chaîne locale connaît un réel succès depuis son lancement il y a quelques années. Be Burger possède 5 restaurants à Bruxelles, un à Waterloo et même un chez nos voisins français, à Lille. La carte est variée sans être surchargée. Choisissez votre Burger selon le nom de ville qu’il porte : Bruxelles, Bristol, Acapulco, Madrid, New-York, Oslo,… Envie de quelque chose d’épicé ? Partez sur le Cancun. Plutôt adepte de poisson ? Oslo sera le bon choix. A noter que tous les burgers peuvent être commandés en version végétarienne. Et ça, on valide!

Bagheera pour un burger festif à Uccle

Bagheera est un restaurant un peu plus haut de gamme, situé à deux pas du Bois de la Cambre. Lumière tamisée, décoration raffinée et cuisine variée, c’est une adresse à découvrir, pour un anniversaire par exemple. S’il ne s’agit pas d’un restaurant de burgers à proprement parler, vous en trouverez tout de même un à la carte, et pas des moindre. Un cheeseburger fumé… sous cloche! Ambiance fancy et festive garantie! 

Manhattn’s, pour un burger comme à New-York

Bien implantés dans la capitale, les restaurants Manhattn’s Burgers ont tendance à faire l’unanimité. Que ce soit pour les burgers dégoulinants au pain brioché ou pour la décoration, on se croirait vraiment à New-York. Mention spéciale pour leurs frites de patates douces ainsi que leur mayonnaise à la truffe. Avec 4 établissements à Bruxelles, vous en trouverez facilement un proche de chez vous. 

Huggy’s Bar si vous aimez avoir le choix

La chaîne de restaurants spécialisés dans les burgers Huggy’s bar nous vient tout droit de Liège. Ils sont désormais également à Namur, Charleroi et, bien entendu, Bruxelles. Vous y découvrirez une carte extrêmement variée avec une quantité impressionnante de sortes de burgers. Impossible de ne pas trouver une option pour satisfaire votre palais. Vous pouvez également demander n’importe lequel en version végétarienne. De quoi mettre tout le monde d’accord. 

Bintje, un bon burger mais aussi des bonnes frites

Nous finirons avec cette adresse ixelloise au nom bien belge comme on aime : Bintje. Un établissement que nous n’avons pas encore testé à la rédac’, mais ça ne saurait tarder. On en a entendu que du bien. Bintje est un bar à frites (on est en Belgique quand même) qui sert également de délicieux et gourmands burgers pour un combo parfait, et de qualité. 

Vous savez maintenant où manger des bons burgers à Bruxelles ! 

Nos autres adresses favorites pour un burger : 

➡️A Namur 

➡️Dans le Brabant Wallon 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

YOKUU : les produits de nettoyage aux probiotiques, bons pour votre santé et la planète

Des produits nettoyants à base de bactéries naturelles, l’idée innovante est conceptualisée par Joris Jansen, un bio-ingénieur, avec sa marque 100% belge YOKUU. Le principe est d’utiliser le pouvoir de la nature pour nettoyer nos intérieurs de façon éco-responsable et sans danger pour notre santé ou celle de nos animaux.   


Spray multi-usage, pour salle de bain ou vitres, comprimés pour lave-vaisselle ou nettoyant pour sol… La marque belge a formulé une gamme variée pour l’entretien complet de votre chez vous.

Les bactéries sont nos amies

On le sait tous, la nature est bien faite. Tellement qu’on peut y trouver une solution à pratiquement tous nos problèmes, y compris le nettoyage. Il est vrai que la saleté, la pourriture et les odeurs disparaissent “toutes seules” dans la nature, pas besoin de produits chimiques. Ce sont en fait des trillions de bactéries qui sont sans cesse à l’œuvre. 

Effectivement, les bactéries ne sont pas uniquement synonymes de maladies. Bien au contraire, elles sont nécessaires et indispensables au bon fonctionnement de tout écosystème et organisme. En utilisant leurs atouts pour formuler des produits de nettoyage, YOKUU nous propose une solution de nettoyage ultra pratique et pleine d’avantages. Grâce aux probiotiques, votre intérieur retrouve un équilibre naturel et développe une microflore invisible positive qui élimine la saleté sainement.


Lire aussi…

➡️ Ces solutions écolos qui ne sont pas tellement écologiques

Les avantages des nettoyants aux probiotiques YOKUU

En utilisant leurs produits, YOKUU vous promet une réduction des odeurs, de la poussière et de la saleté de manière continue. En effet, après le nettoyage, les bactéries agissent encore pendant 7 jours sur la surface pour une efficacité complète à long terme. Le tout sans utiliser les produits chimiques néfastes présents dans la plupart des nettoyants ménagers. 

Le nettoyage aux probiotiques lutte également contre un grand nombre d’allergènes présents dans les foyers. Une solution particulièrement intéressante donc si vous, ou vos enfants, êtes victimes d’allergies. Les micro-organismes permettent également de renforcer le système immunitaire. 

Et puisqu’elles proviennent de la nature, plus précisément de notre Ardenne belge, les bactéries utilisées dans les formules YOKUU sont entièrement sans danger. Votre enfant avale une gorgée d’un produit ? Pas de panique! Inutile d’appeler le centre antipoison, il ne risque absolument rien. Pareil pour vos animaux.

© Yokuu

Un conditionnement pratique et éco-friendly

Les produits YOKUU sont donc respectueux de l’environnement et ultra bien pensés, tout comme leur conditionnement. En effet, lors de votre première commande vous prenez le kit de démarrage et recevez les bouteilles “spray” rechargeables pour chaque produit. Il vous suffit alors de la remplir d’eau du robinet et d’y ajouter la pastille effervescente de nettoyant (multi-usage, salle de bain ou vitres) qui contient les probiotiques. Hyper facile ! Avec ce mélange vous pouvez nettoyer votre maison pendant 4 à 6 semaines. Il vous suffit ensuite de racheter uniquement les pastilles et de refaire le mélange en ré-utilisant les contenants.

Bye bye plastique jetable!

*article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Les matières éco-responsables pour avoir chaud l’hiver

L’été est bien derrière nous, fini les barbecues et les sessions bronzettes, on passe en mode cocooning : au coin du feu, blottis sous un plaid ou dans une tenue confortable et bien chaude. Mais quelles sont les matières éco-responsables qui tiennent chaud l’hiver ? Naturels ou synthétiques, certains tissus sont en effet à privilégier lorsque les températures baissent. 

Découvrez aussi … 

➡️Le guide des matières éco-responsables: vers une mode plus durable

Les règles pour avoir bien chaud

Pour avoir bien chaud l’hiver, il y a deux règles primordiales à respecter : 

  • Protéger les extrémités : les mains, les pieds, la tête et le cou. 
  • Opter pour le principe du multi couches : une sous-couche isolante à même le corps pour conserver la chaleur et évacuer la transpiration (la laine, le lin, le lyocelle sont d’excellents isolants thermiques); un couche secondaire pour garder la chaleur (en laine ou en velours par exemple) et enfin une couche extérieure pour protéger de l’extérieur (imperméable, coupe-vent, …). 

Les matières qui tiennent chaud

La laine naturelle

La laine naturelle est l’une des plus vieilles matières utilisées pour ses principes thermorégulateurs et isolants. Il existe différents types de laines naturelles : la plus chaude est la laine mérinos suivie de la laine naturelle vierge de mouton écossais ou irlandais, très souvent utilisée pour tricoter de gros pulls ou encore le cachemire réputé pour sa douceur et sa finesse qui s’adaptent à tous les vêtements.

Issue de la tonte animale, il est conseillé de faire attention à la provenance de la laine. Deux labels sont importants à connaître : le certificat Woolmark qui garantit une laine vierge provenant de la tonte d’animaux sains et vivants et le label Oeko-Tex 100 qui assure les qualités humano-écologiques des textiles. 

Notre article complet sur la laine naturelle, ici

➡️Les mailles à l’honneur avec Bonheur Bruxelles

Flemar, les pantoufles qui gardent nos pieds bien au chaud 

Le chanvre

Le chanvre est une plante multi-usage qui ne présente presque que des avantages. Cultivées dans le nord de la France et même en Belgique, elle demande peu d’eau et sa fibre est biodégradable. Pour les vêtements, tout comme la laine naturelle, la fibre de chanvre est thermorégulatrice et isole du froid, c’est l’idéal pour l’hiver. 

Notre article complet sur le chanvre, ici

Le lin

Le lin est le plus souvent utilisé l’été car il s’agit d’une matière fine et légère. Cependant, elle s’ajoute à la laine et au chanvre dans la liste des matières thermorégulatrice et isolante. On peut faire le choix d’une chemise en lin à porter sous un pull en laine par exemple. Le lin est aussi une matière éco-responsable qu’on apprécie l’hiver pour le linge de lit car elle permet d’absorber et maintenir la chaleur du corps dans les draps! 

Le velours

Le velours est une matière très épaisse et douce. On l’aime car elle tient chaud tout en apportant style et confort. Le velours est généralement tissé à partir de coton ou de polyester (parfois de laine) et est caractérisé par sa structure très serrée et dense faite pour empêcher le froid de passer. Le velours n’est pas forcément éthique. Cela va dépendre de la ou matière première utilisée. Il est préférable de le choisir à base de polyester recyclé, coton certifié ou même en seconde main. 

➡️Nos friperies préférées à Bruxelles 

➡️Nos friperies préférées à Anvers 

Le lyocell

Le lyocell est une alternative éco-responsable à la viscose. Sur le même principe que cette dernière, il s’agit d’une fibre artificielle obtenue à partir d’un procédé chimique. Néanmoins, le lyocell est fabriqué à partir de pulpe de bois dissoute dans un solvant naturel. Aussi doux que la soie, c’est une matière éco-responsable légère et absorbante qui se porte tant en été qu’en hiver. Il est rare de trouver un gros pull en lyocell, on trouve généralement des t-shirts à manches courtes ou longues idéales pour former une couche protectrice au plus près du corps et à porter sous ses pulls. 

Le polaire

Le polaire est une “technologie textile”. En effet, cette matière synthétique est obtenue à partir de  fibres de P.E.T (Polyéthylène Téréphtalate), des fibres creuses (ce creux dans la fibre permet une meilleure isolation et perméabilité mais augmente également le volume) et d’autres fibres synthétiques. Cette matière n’est pas pas très éthique dans sa fabrication traditionnelle. Dans une démarche éco-responsable, on peut le choisir à base de fibres recyclées ou en seconde main. Le polaire est très souvent utilisé pour la doublure des vestes ou pantalons d’hiver et promet de tenir très chaud et ce, même par les plus froides températures. C’est également un tissu très résistant et fait pour durer dans le temps. 

Quoi qu’il en soit, adapter la matière de ses vêtements pour avoir chaud en hiver est un bon moyen de faire des économies d’énergie à la maison, et en même temps, d’agir pour l’écologie. Alors pourquoi s’en priver ?😀

Dans cette catégorie...