Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Lifestyle

5 livres made in Belgium à lire

Fan de lecture ? On vous partage nos coups de coeur de livres made in Belgium ! 

Valérie Cohen, l’auteure belge qui parle directement au cœur

Depuis, mon cœur a un battement de retard – Valérie Cohen

Valérie Cohen ! On ne la présente plus. L’auteure belge qui parle directement au cœur. Mais ne vous méprenez pas, on ne peut classer ses romans dans la catégorie « à l’eau de rose » (avec tout le respect que nous avons pour cette catégorie bien sûr, mais plutôt dans la catégorie « développement personnel ». Et parfois, ça fait du bien ! Ce roman nous conte l’histoire révolue d’un premier amour, mais, surtout, nous fait remarquer à quel point le passé contrôle le présent.

(Editions Flammarion)

Stéphanie de Geynst-Ley, girly et feel good

Surtout que je ne suis pas vraiment Carrie B. – Stéphanie de Geynst-Ley

Un vrai coup de cœur ! Surtout si vous habitez Bruxelles, vous pourrez d’autant plus vous identifier et vous sentir intégrée dans cette histoire. Et rien de mieux que le synopsis de l’auteur ne pourra vous la résumer : « La Bruxelloise est drôle, multiple et un peu surréaliste. Elle a son propre langage et défie les codes. Elle vit dans la capitale de l’Europe et pourtant, elle sait que le monde ne tourne pas autour d’elle. La Bruxelloise, c’est un peu de chacune d’entre vous en même temps. Découvrez le quotidien de Nour, Yaël et Sidney. Partagez leurs rêves, leurs interrogations et leurs déboires ». Peut-être un peu girly mais surtout tellement feel good !

(La librairie belge)

Armel Job, celui qui nous tient en haleine jusqu'au bout !

Tu ne jugeras point – Armel Job

Cette histoire est une intrigue policière mêlant émotions et rebondissements. Le petit plus ? Elle se déroule aussi chez nous, dans une banlieue liégeoise ! Armel Job y mêle, comme à son habitude, tout ce qu’il faut pour vous tenir en haleine jusqu’à la dernière page. Même les plus perplexes d’entre vous seront séduits par cette affaire où tout semble lié.

(Filigranes

Francis Dannemark, un ton léger et coloré

Histoire d’Alice, qui ne pensait à rien. Et de tous ses maris (plus un) – Francis Dannemark

On connaît tous une Alice, ce personnage fantasque, qui, comme son créateur le dit si bien, « a vécu dix vies en une ». On connaît tous une Alice et Alice c’est effectivement une grande tante qu’on ne connaît pas bien, jusqu’au jour où l’on s’intéresse à son passé et que l’on se rend compte à quel point la vie peut marquer les gens, en bien et parfois en moins bien. C’est l’histoire que nous présente Francis Dannemark, d’un ton léger et coloré. Un roman qui nous rappelle bien que nos aînés ont bien plus à nous apprendre que nous le pensons !

(Objectif Plumes

Frédéric Ernotte, surprenant !

Ne sautez pas ! – Frédéric Ernotte

Et voici un titre tout à fait accrocheur et qui, pourtant, ne dévoile en rien le véritable genre de ce roman. Présenté comme un thriller, vous ne serez pas déçu de vous rendre compte qu’il n’en est rien ! Et si vous aviez la vie d’un autre entre les mains ?

(Objectif Plumes

Les pépites littéraires belges ne manquent pas ! 

Lire aussi … 

➡️Enlivrez-vous : un livre et du vin livrés à la maison

➡️Top 5 des livres sur la mode belge

Sasha Lacroix

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

« Le bourgmestre de Bruxelles » : le recueil de 6 nouvelles de Marc Van Staen

6 nouvelles, 1 fil conducteur

Vous l’aurez peut-être deviné, les 6 nouvelles qui sont contées dans cet ouvrage ont toutes un élément en commun : Bruxelles. Mais on vous le dit tout de suite, les similitudes s’arrêtent là. En effet, ces mini récits sont très différents les uns des autres, notamment au niveau des thèmes qui y sont abordés. On vous laisse juger par vous-même grâce à ces petits résumés:

Retour de flammes à l’Inno: le 22 mai 1967, un journaliste assiste à l’incendie de l’Innovation à la rue Neuve. Un événement tragique lors duquel 251 personnes ont perdu la vie. Vingt ans après, le reporter reste profondément  marqué par ce drame, et en particulier par une scène qui s’est jouée devant ses yeux et dont il n’avait pas tout compris à l’époque. Mais une interview va enfin lever le voile…

On achève bien les cerveaux: Romane est ce que l’on pourrait appeler une influenceuse. Devenue très populaire grâce aux réseaux sociaux, celle-ci voit subitement sa notoriété dégringoler en flèche… comment va-t-elle réagir face à cette situation?

Les lauriers de l’imposture: l’histoire tourne autour d’un jeune homme qui se lance dans le monde professionnel. Doté d’une grande ambition, il va tout faire pour gravir les échelons.

Le bourgmestre de Bruxelles: Après une soirée à discuter des prochaines élections du bourgmestre dans son bistrot, Albert Van Brussel s’emporte et laisse entendre qu’il serait le candidat idéal.

Sale temps !: Une femme mariée entretient une liaison secrète avec un peintre. Avec la complicité de ce dernier, elle décide de se débarrasser définitivement de son mari. Mais bien sûr, tout ne se passe pas comme prévu et l’on assiste à un sacré retournement de situation !

Chez Odile: Promenade et rencontres dans un quartier de Bruxelles un jour de braderie.

“Le Bruxellois est un peu fort en gueule, un peu roublard, souvent sympathique. L’ironie et l’autodérision arborées avec panache.” – Le bourgmestre de Bruxelles

L’avis de la team Mode in Belgium

Nous vous avions déjà vanté les mérites des recueils de nouvelles dans un précédent article [Voir : “Il n’est pas de hasard, il est des rendez-vous”: le premier livre de Virginie Stassen] . Ce genre littéraire, qui n’a pas toujours bonne presse auprès des lecteurs, est en fait le format parfait lorsque vous n’avez pas la motivation pour vous lancer dans un gros bouquin. Et cela n’enlève rien à la qualité des récits lorsque le genre est maîtrisé, et c’est le cas dans le recueil dont on vous parle aujourd’hui. Marc Van Staen donne du rythme à ces nouvelles, et il n’hésite pas à explorer les thèmes, les genres mais aussi les époques. Un choix malin car cela nous permet de faire très facilement la démarcation entre toutes les histoires et surtout, on va de surprise en surprise. 

De notre côté, nous avons été particulièrement touchées par « On achève bien les cerveaux » qui aborde une problématique bien de notre époque. Nous avons également été captivées à la lecture de la nouvelle « Retour de flammes à l’Inno » car même si nous n’étions pas nées au moment des faits, cet événement a marqué à jamais l’histoire de notre capitale. Enfin, nous avons été surprises par « Sale temps ! » dont le dénouement final nous a littéralement laissés sans voix.

En parlant de l’auteur…

Né à Laeken, Marc Van Staen est conseiller d’entreprises et agent de personnalités. Auteur et traducteur de plusieurs ouvrages culinaires et sportifs, il ne cache pas sa passion pour l’écriture. Et bonne nouvelle, il nous a laissé entendre qu’un nouveau livre devrait pointer le bout de son nez à la rentrée!

“Le bourgmestre de Bruxelles” est disponible (en français et en néerlandais) en librairie. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site des éditions Le Scalde.

Bonne lecture 😉

Julie Jandrain

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

“On m’appelle la tornade”: Adrien Devyver vous dit tout sur le TDA/H

Le nom d’Adrien Devyver vous dit probablement quelque chose. Figure bien connue du paysage audiovisuel belge, vous l’avez sûrement aperçu dans des émissions telles que “Un Gars, Un Chef”, “The Voice Belgique” ou encore “Le Grand Cactus”. Par contre, ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’il est atteint de TDA/H. Dans son premier livre, il aborde de façon très personnelle les obstacles et défis liés à ce trouble qui fait partie intégrante de son quotidien.

Le TDA/H, qu’est-ce que c’est?

Selon l’association TDA/H Belgique, le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité peut être définit comme “un trouble de l’inhibition qui affecte les champs d’activités suivants : la mise en œuvre et l’organisation ; la vigilance et l’attention soutenue ; l’effort soutenu et la planification ; la mémoire de travail. Il entraîne des difficultés à inhiber et à contrôler les idées (inattention), les gestes (bougeotte physique), les comportements et les émotions (impulsivité).”.

 

Attention, ne mélangeons pas tout… Bien souvent, les personnes souffrant de TDA/H sont qualifiées d’hyperactives. Or, une personne présentant un Trouble Déficitaire de l’Attention ne manifeste pas toujours de l’hyperactivité, et cette pathologie ne se réduit pas qu’à ce seul facteur.  

Envie d’en savoir plus? Rendez-vous ici.

Faire de sa différence une force

Instagram @adriendevyver_

Diagnostiqué il y a quelques années seulement, Adrien Devyver a décidé de mettre sa notoriété au service de cette cause. Parrain de l’association TDA/H Belgique, il a écrit un livre pour mettre en lumière les obstacles auxquels sont confrontés les personnes souffrant de ce trouble, mais aussi pour donner des conseils et partager les astuces qu’il utilise lui-même au quotidien pour tirer avantage de cette “faiblesse” qui finalement, n’en est peut-être pas une. 

Le tout est ponctué par des petites anecdotes privées. Le livre est très bien documenté et fait intervenir des spécialistes compétents dans leurs domaines. Mais c’est sans nul doute cette dimension personnelle ajoutée qui fait toute la différence. Nous sommes au-delà d’un livre purement informatif, il y a une dimension humaine qui est bien présente.

Pour qui?

Forcément, cet ouvrage s’adresse en particulier aux personnes diagnostiquées TDA/H, ou encore à leur entourage. Adrien Devyver y donne l’impression d’être un grand frère qui est là pour partager son expérience et épauler les personnes qui traversent ce qu’il a lui-même traversé. Vu son parcours et sa carrière exemplaire, lire ses mots peut procurer beaucoup de forces et d’espoir aux lecteurs. 

D’après nous, cette lecture peut aussi être très enrichissante pour les personnes qui ne sont pas touchées, de près ou de loin, par cette pathologie. En effet, ce trouble touche des fonctions que nous connaissons tous… nous avons tous à un moment donné fait preuve d’impulsivité, de distraction ou encore de procrastination (notre grande copine!). Mais les patients TDA/H ressentent généralement cela de façon plus régulière et intense… C’est important de le savoir car bien qu’il soit difficile d’estimer de façon exacte le nombre de personnes atteintes, on sait qu’il s’agit d’une pathologie fréquente.

Pour découvrir un extrait du livre, rendez-vous ici.

 

Bonne lecture 😉

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

“La disparue de l’île Monsin”: le nouveau roman d’Armel Job

A la recherche de nouvelles idées de lecture? Cela tombe bien, nous vous avons déniché une enquête passionnante qui se passe chez nous, en Belgique. Avertissement: une fois le livre commencé, vous n’arriverez plus à le refermer tant que vous ne serez pas arrivé au bout! 

Plus qu’une simple enquête policière

Cela fait plusieurs jours qu’Eva n’a plus donné de nouvelles. Personne ne semble savoir où elle se trouve et sa mère, Helga, commence à s’inquiéter. Suite à la diffusion d’un avis de recherche à la télévision, un témoin se manifeste: Jordan Nowak. Accordeur de piano et bon père de famille, il déclare avoir croisé Eva un soir de tempête sur le pont de l’île Monsin, le visage ensanglanté. Il serait la dernière personne à avoir croisé le chemin de la jeune femme avant sa disparition. Mais que lui est-il arrivé ensuite?

 

Sous ses allures d’enquête policière, ce dernier roman d’Armel Job est en fait bien plus que cela. Ce qui est vraiment intéressant ici, c’est la façon plutôt subtile avec laquelle l’auteur a creusé la psychologie des différents personnages, qu’ils soient témoins, policiers ou encore victimes. Autour d’une seule et même disparition se confrontent les points de vue et les états émotionnels de plusieurs personnes.

Entre fiction et réalité

S’il y a bien une chose que nous avons appréciée dans ce livre, c’est le décor dans lequel se déroule l’intrigue. Un décor familier puisque cela se passe en Belgique, du côté de Liège pour être plus précis. Si l’histoire s’appuie sur des lieux réels, elle aborde aussi des événements réels dont un fait divers tragique qui a eu lieu en 2012. L’histoire est quant à elle bien fictive mais elle se greffe parfaitement sur cette réalité que nous connaissons, et cela rend l’histoire encore plus prenante.

Armel Job: Un incontournable de la littérature belge

Armel Job (David Boily, La Presse )

Si vous vous intéressez un peu à la littérature belge, il y a de fortes chances pour que le nom d’Armel Job vous dise déjà quelque chose. Et pour cause, cet écrivain originaire d’Heyd, en Région wallonne, a plus d’une vingtaine de romans à son actif. 

Plusieurs d’entre eux ont même été récompensés comme par exemple “Les fausses Innocences” qui a reçu le prix du jury Jean-Giono ou encore “Tu ne jugeras point” qui a reçu le prix Simenon.

Envie de vous faire une idée par vous-même? Rendez-vous ici pour lire les premières pages du livre.

Julie Jandrain

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

“Les hibiscus sont toujours en fleurs”: le dernier roman de Monique Bernier

Publié aux éditions M.E.O., “Les hibiscus sont toujours en fleurs” de Monique Bernier est une véritable invitation au voyage. D’ailleurs, c’est dans un aéroport que l’histoire commence. Charlotte s’apprête à s’envoler pour le Rwanda, un pays cher à son coeur qu’elle a dû quitter précipitamment il y a de cela vingt ans, lors du génocide de 1994. Tout au long de son périple, elle fera des rencontres marquantes, elle sera confrontée à l’horreur qui a touché l’endroit mais aussi, elle découvrira le destin tragique de Daniel, son meilleur ami lorsqu’elle était enfant.

La culpabilité traitée sous deux angles

Ce qui est particulièrement intéressant dans ce livre, c’est que l’histoire est racontée sous 2 angles différents. A tour de rôle, les chapitres mettent en scène Charlotte et Daniel. La première a quitté le pays avec sa famille avant que cela ne dégénère, et ne peut se pardonner les actes commis par ses parents à l’époque. Le second a vécu ce calvaire de l’intérieur, et a également du mal à vivre avec ses souvenirs. Tous les deux sont en confrontation avec leur culpabilité et avec leur passé.

Au coeur de l’histoire

Ce n’est pas la première fois que le génocide des Tutsi au Rwanda est abordé dans la littérature belge. Et pour cause, c’est un événement qui a marqué l’histoire. Dans ce roman, Monique Bernier a su traiter le sujet avec une grande justesse. Les férus d’histoire ne pourront qu’apprécier tous les détails historiques qui s’y trouvent ainsi que l’atmosphère souvent pesante que l’auteur a réussi à reconstituer juste avec ses mots. Si Monique Bernier en parle aussi bien, c’est probablement parce qu’elle était au Rwanda en avril 1994. Elle sait donc ce qu’elle raconte et cela ne fait que rendre le récit encore plus réaliste et captivant. 

Bonne lecture! 😉

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

“Pas faite pour”: le premier roman de Véronique Adam

Un “feel good book” made in Belgium

“Cécile, obscure professeur de violon, plaquée par un compagnon qui réussit mieux qu’elle dans la musique, est une jeune femme frustrée, aigrie, manquant de confiance en elle. Ses amies lui offrent pour son trente-cinquième anniversaire un abonnement à une salle de sport qui va donner à sa vie un tour inattendu.

L’amitié d’une monitrice va l’amener à mettre ses préjugés de côté et lui faire découvrir un univers pour lequel elle ne s’imaginait pas faite.

La rencontre d’un abonné de la salle va bousculer son image d’elle-même et la déposer – peut-être – à l’aube d’une autre existence..”

“Pas faite pour” fait partie de ces romans qu’il est difficile de lâcher tant qu’on ne l’a pas terminé. C’est sans doute lié au fait que Cécile est un personnage très attachant dans lequel on peut facilement se retrouver. Comme elle, nous avons tous traversé des périodes difficiles, et nous sommes nombreux à nous être sous-évalués à au moins un moment dans notre vie. Mais l’histoire de cette jeune trentenaire nous rappelle que tout est possible et qu’il suffit parfois juste d’oser sortir de sa zone de confort et de s’ouvrir aux autres. Le tout est raconté avec beaucoup d’humour, ce qui en fait un livre assez “léger”, parfait quand on veut s’évader de son quotidien le temps de quelques pages. Une chose est sûre, c’est qu’à la fin de cette lecture, vous vous sentirez remonté à bloc, prêt à relever de nouveaux défis. Et en plus de cela, vous aurez peut-être même envie d’aller à la salle de sport!

Un premier roman pour Véronique Adam

Ce n’est pas un hasard si Cécile est violoniste et fréquente une salle de sport. En effet, en plus d’être une passionnée de fitness, Véronique Adam est également une musicienne de talent. Après avoir suivi des études de violoniste au Conservatoire de Bruxelles, elle a fait des tournées internationales avec l’orchestre d’Helmut Lotti ainsi que plusieurs événements télévisés où elle a accompagné des artistes comme Sarah Connor ou encore Natasha St Pier. Autrement dit, on retrouve clairement un peu de Véronique dans le personnage de Cécile, un parfait clin d’oeil pour un premier roman. 

Véronique Adam (©Alain Daussin)

Envie de découvrir le premier ouvrage de Véronique Adam? Alors rendez-vous sur le site des éditions M.E.O. pour en lire un extrait.

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

« Un papillon sur la banquise »: un roman bouleversant sur le harcèlement scolaire

Plonger dans un bon roman, c’est souvent l’occasion de s’évader, de laisser son esprit vagabonder dans une autre réalité le temps de quelques pages. Mais parfois, c’est aussi l’occasion de se confronter à des sujets très sensibles, qui font partie de la société dans laquelle nous vivons et qui pourraient nous toucher de près ou de loin. Et c’est exactement ce que nous propose Brigitte Guilbau avec «Un papillon sur la banquise »

Sensibilisation au harcèlement scolaire

Le roman raconte l’histoire de Frédérique, une mère dévastée depuis le suicide de son fils, Manuel. Ce dernier était victime de harcèlement scolaire, mais ça, elle ne l’a su que bien trop tard. Rongée par la culpabilité et par la colère, elle décide de s’envoler pour l’Afrique, au pays des maisons sans adresse, pour faire la seule chose qui lui semble encore avoir un sens: se venger.

« Douter, c’est oser dire qu’on est fragile et qu’on peut se tromper.. »
– Brigitte Guibau

Un livre qui soulève beaucoup de questions

Vous l’aurez compris, le but de ce livre n’est pas de nous faire passer le temps en évoquant des choses banales et légères. Même si nous sommes face à une fiction, le thème mis en avant est loin de nous laisser de marbre car il fait partie intégrante de la société dans laquelle nous vivons. On essaye donc de se mettre à la place du jeune garçon détruit par le harcèlement, du parent qui se sent impuissant et en colère, ou encore des bourreaux qui deviennent les victimes. 

Mais même si le sujet est très lourd, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été traité avec beaucoup de justesse, sans en faire trop. De plus, soulignons que cet ouvrage est ‘facile’ à lire dans le sens où les pages se tournent toutes seules et qu’il est merveilleusement bien écrit par Brigitte Guilbau dont nous avons beaucoup apprécié la plume.

Brigitte Guilbau aka l’ “agitatrice de neurones”

©Facebook de Brigitte Guilbau

Avec “Un papillon sur la banquise”, notre esprit est mis sens dessus dessous tant on se pose des questions. Et cela, on le doit à celle que l’on qualifie 

« d’agitatrice de neurones »: Brigitte Guilbau. Née à Namur, elle a fait carrière dans l’enseignement de la philosophie et a déjà plusieurs ouvrages à son actif qu’à la rédac’ nous avons hâte de découvrir.

Envie de vous procurer cet ouvrage? Il est au prix de 19€ et vous pouvez le commander sur le site des Editions Lilys, une maison d’édition made in Charleroi qui s ‘est donnée pour mission de faire la promotion de nos auteurs belges.

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle Société

The Lemon Book, un projet à soutenir absolument

Leur dernier et plus gros projet ? The Lemon Book un livre qui retrace le cheminement de la Fondatrice, Caroline Vermeersch, avec un mélange de philosophie et de pratique. Un livre comme il devrait y en avoir beaucoup plus. Soutenons ce joli projet et pré-commandons cet ouvrage via leur crowdfunding.

THE LEMON SPOON, DEPUIS 2016

« Notre histoire, c’est celle d’un réveil. Celui de Caro au départ, la fondatrice du projet. (…) Chez The Lemon Spoon on inspire, informe et challenge les personnes en quête de changement vers une vie plus slow, respectant davantage la nature et prônant le bien-être. Notre mission : éveiller les consciences face aux différents enjeux de l’ère actuelle en créant du contenu digital et en organisant des conférences. En gros, on fédère une communauté à impact positif pour contribuer et accompagner le changement de chacun vers la résilience. » 

De belles valeurs, du contenu de qualité, de l’information, de l’action, du changement… Chez The Lemon Spoon, les choses ne sont pas faites à moitié. On admire leur engagement mais aussi leur façon de faire les choses. Leur but est de conscientiser les gens, de proposer des solutions, pour un changement général, pas à pas. 

ZEST YOUR LIFE, DON’T SQUEEZE IT

Ce livre, on a hâte de le tenir dans nos mains pour le lire. En attendant, on soutient à fond le projet et on le précommande grâce à leur crowdfunding KissKissBankBank. Nous vous invitons à faire de même. Il nous reste jusqu’à lundi 7 septembre 2020 pour les aider dans cette dernière ligne droite. 

N’oublions pas nos reflexions faites pendant le confinement. Agissons pour un monde meilleur. C’est l’occasion. De plus, en participant à ce crowdfunding ou soutient une team de jeunes belges entreprenants, ultra motivés pour faire changer les choses. Et ça, on aime ! 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

“Il n’est pas de hasard, il est des rendez-vous”: le premier livre de Virginie Stassen

Il y a quelques semaines, Virginie Stassen nous a gentiment proposé de nous envoyer son tout premier livre. Toujours à l’affût pour découvrir de nouvelles pépites littéraires et pour soutenir nos auteurs belges, nous avons bien sûr accepté sa proposition. Au final, nous ne sommes pas déçus et on vous dit pourquoi!

Un recueil de nouvelles sur des sujets forts

Pour son premier livre, cette nouvelle écrivaine belge a décidé de se lancer dans un recueil de nouvelles. Il s’agit vraiment du format idéal quand on n’a pas le temps – ou l’envie – de se plonger dans un long roman. De plus, toujours au niveau de la forme, il faut souligner que cet ouvrage se laisse lire très facilement.

Bien que certains passages soient plutôt amusants voir même cocasses, ce n’est pas une lecture que l’on peut qualifier de “légère”. Les 8 petites histoires qui sont regroupées dans ce recueil abordent chacune des thèmes très différents mais qui se rejoignent de par leur force. On y parle de viol, de l’emprise d’une mère sur sa fille, de suicide,… Il faut bien le reconnaître, ce n’est pas très réjouissant. Il s’agit de sujets qui pourraient concerner chacun d’entre nous ou que nous avons peut-être même déjà vécus, c’est pourquoi nous risquons tous d’avoir un ressenti différent en les lisant.

Un condensé d’émotions

Aborder des questions aussi compliquées en un nombre de pages réduit implique forcément que tout s’enchaîne très vite. A peine le décor est-il planté que les événements se succèdent pour en arriver au dénouement. Du coup, le lecteur est parfois bien remué et passe par différents états en un rien de temps. Le risque c’est que pour certaines histoires, on frôle parfois le « too much », mais c’est un parti pris osé qui fait qu’au moins, on a la certitude que cela ne laissera pas indifférent et que l’on n’oubliera pas tout de suite ce que l’on vient de lire.

Virginie Stassen: de journaliste à écrivaine

©Virginie Stassen

Née à Liège, Virginie Stassen est journaliste dans le domaine de l’immobilier, de la culture et de la psychologie. Avec « Il n’est pas de hasard, il est des rendez-vous », elle signe son premier ouvrage de fiction. Nous saluons son travail et surtout sa belle plume grâce à laquelle elle a réussi le défi de parler simplement de sujets aussi sensibles.   

A la découverte des éditions Le Scalde

Grâce à cette lecture, nous avons aussi découvert les éditions Le Scalde. Une maison d’édition située dans le nord de la capitale qui publie des romans ainsi que des recueils de nouvelles et de poésie. Son fondateur, Eric Fagny, met un point d’honneur à promouvoir «des textes exigeants et novateurs qui font appel à l’intelligence du lecteur”.

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Vengeances et mat : quand Charleroi devient scène de crime

Thriller made in Belgium

Qui n’aime pas les bons livres qui vous laisse en haleine, le bouquin difficile à fermer tellement le suspense est prenant ?  C’est ce genre d’histoire qu’offre Ben Choquet avec son roman à suspens Vengeances et mat. Le plus ? L’histoire se déroule à Charleroi avec des personnages que l’on pourrait connaître ou que l’on pourrait croiser en ville. Une histoire, surtout, qui paraît pouvoir avoir réellement lieu !

©Vengeances et mat – Editions Kennes

« La vengeance est un plat auquel tout le monde a eu un jour envie de goûter! Maintenant, imaginez une drogue qui transforme la moindre contrariété en folie meurtrière… Votre chef vous prend la tête? Votre collègue vous fait de l’ombre? Votre ex vous harcèle? Quelques gouttes dans un verre et vous n’en entendrez plus jamais parler…

Lorsque le créateur de ce poison décide d’effectuer un test grandeur nature, la soirée d’ouverture de « l’A-Reine » tourne au carnage. Les corps s’amoncellent et la piste de danse se transforme en charnier.

Plongée au coeur de ce massacre, Claire devra choisir entre sa plaque de flic et sa quête de vérité. Démarre alors une partie d’échecs où les pions sacrifiés sont constitués de chair et de sang » .

Vengeances et mat – Editions Kennes

On aime ?

Le roman met en scène Claire, une policière de la ville de Charleroi qui est le témoin d’une toute nouvelle façon de tuer lors d’une soirée carolorégienne. La vengeance devient son moteur et plus rien ne l’arrête.

Une histoire originale qui nous met en haleine dès le début avec des personnages attachants. Charleroi est la scène de tout le roman et si vous êtes carolorégiens ou connaissez la région, il est vraiment très plaisant de pouvoir se représenter les endroits décrits (vous ne passerez plus devant Rive Gauche de la même façon, c’est promis …. ). Pour ceux qui ne connaissent pas bien la région, quelques photos sont disponibles à la fin de l’ouvrage.

Quant à la fin du livre … on vous laisse le plaisir de la découvrir par vous-même, mais elle vaut les 432 pages !

Ben Choquet, un amoureux de sa ville

Benoit Choquet, l’auteur du roman est diplômé en Sciences Économiques et en Gestion à la Faculté Warocqué d’économie et de gestion de l’Université de Mons. Il est aujourd’hui coordinateur communication au sein d’IGRETEC. Passionné par l’écriture, il a décidé de se lancer dans l’écriture d’un roman.

Ben habite Charleroi et en est véritablement amoureux. Il nous dépeint dans son polar une ville en plein renouveau qui n’a rien à envier aux grandes métropoles !

Les éditions Kennes

A l’origine, il s’agit de deux tomes : Vengeance et mat co-écrit avec Thomas Sandor (un autre carolorégien) et La vie a une fin, la vengeance pas. Les deux tomes ont d’abord été autoédités.

Aujourd’hui, les éditions Kennes proposent une version intégrale des deux tomes. Les éditions Kennes ont d’ailleurs l’objectif de développer un nouvel axe éditorial « made in Belgium » !

Dans cette catégorie...