Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Société

BruZelle, le projet solidaire qui lutte contre la précarité menstruelle

Fin 2017, la Chambre approuvait un projet de loi diminuant la TVA des protections périodiques de 21 à 6%. Un premier pas vers une démocratisation de ces biens – de premières nécessités. Mais un pas qui reste trop petit pour des personnes menstruées aux revenus faibles voire absents. Ce phénomène s’appelle la précarité menstruelle. C’est-à-dire que l’accès aux protections hygiéniques est difficile ou qu’il faille choisir (ou renoncer) à l’achat soit de biens de première nécessité soit des protections hygiéniques, par manque de moyens financiers.

C’est pour aider ces femmes que BruZelle est née. Ce projet solidaire remédie à ce problème toute l’année et dans tout le pays en collectant – sur base de dons – des protections hygiéniques afin de les redistribuer gratuitement, discrètement et dans la dignité à celles dans le besoin. 

L’association a également une mission de sensibilisation, d’information, de communication, de conscientisation et d’éducation à la problématique des règles en milieu précaire ou en situation d’urgence. L’équipe de BruZelle participe régulièrement à des conférences, colloques, séminaires, journées de rencontre, interviews organisées autour de la précarité en général et de la précarité menstruelle en particulier.

logo bruzelle

Comment les soutenir ?

  • En déposant des serviettes menstruelles ou du tissu dans les points de collecte BruZelle (attention, les protections hygiéniques doivent impérativement être des serviettes emballées individuellement. Les tampons et coupes menstruelles ne sont pas collectés)
  • En installant un point de collecte ou en devenant une personne relais
  • En devenant bénévole
  • En associant BruZelle à vos évènements
  • En parlant de BruZelle autour de vous et en relayant leurs activités sur vos réseaux sociaux
  • En confectionnant des trousses
  • En participant aux ateliers « remplissage de trousses »
  • En faisant un don financier

Pour plus d’informations et de renseignements : SiteFacebook 

Découvrez les différents points de collecte BruZelle.

Les femmes qui seraient intéressées de recevoir une trousse remplie de protections intimes peuvent se rendre aux permanences dans le local BruZelle, situé au centre de Bruxelles.

Presque toutes les femmes ont leurs règles, et ce, tous les mois. Pourtant, le sujet des menstruations est encore trop peu abordé – même si il devient de moins en moins tabou. À notre sens, il est important d’être conscient.e.s, qu’une fois de plus, nous ne sommes pas tou.t.e.s égaux face aux inégalités et ce même pour les choses naturelles. Nous apprécions le premier effort de nos politiques avec la diminution de la « taxe tampon » mais nous espérons qu’ils suivront l’exemple de l’Ecosse qui a voté pour la gratuité des protections hygiéniques intimes afin que l’hygiène intime soit accessible à toutes.

Laetitia Bindji

Dans cette catégorie...

Catégories
Food Société

Mode in Belgium teste Happy Hours Market!

Si le gaspillage alimentaire est présent à toutes les étapes de la chaîne (de la production jusqu’à la consommation), c’est au niveau de la distribution qu’Happy Hours Market a décidé d’agir. Comment? En récupérant les invendus de plusieurs magasins partenaires et en les vendant à moitié prix sur leur site Internet. Le projet est pour l’instant uniquement présent à Ixelles mais vu son succès, il est très probable que celui-ci se développe à d’autres endroits prochainement.

Concrètement, comment cela fonctionne?

Toujours à l’affût des bons plans pour une consommation plus responsable, Mode In Belgium a décidé de tester le concept! Tout d’abord, bon à savoir, les commandes ne sont possibles que du lundi au jeudi dès 19h30, et les produits sont à récupérer le soir même entre 20h et 21h. Mercredi dernier à 19h30 tapante, nous nous sommes donc connectées sur happyhours.be pour effectuer quelques achats. Première bonne surprise: le site propose un large choix de produits dans des catégories très variées. Nous pouvons entre autres y trouver des fruits et légumes, de la viande, du pain, des viennoiseries, du poisson, du fromage ou encore des plats préparés.

Une fois les courses effectuées, il suffit de confirmer sa commande, son moyen de paiement et de récupérer ses achats au point de retrait situé dans la commune d’Ixelles (il y a 2 adresses possibles et celle-ci varie en fonction du jour de la commande). Le paiement peut se faire sur place en liquide, ou à l’avance avec un autre moyen proposé sur le site (Via l’application Bancontact ou par carte de crédit par exemple). Rien de plus simple donc!

Des produits de qualité à petits prix

A notre retour de courses, nous avons été agréablement surprises par la qualité et la fraîcheur des produits qui constituaient notre panier! Nous avions par exemple commandé un pain complet aux noix et sa croûte était bien croustillante. Il a facilement tenu encore 2 jours après que nous l’ayons récupéré (et il aurait probablement tenu encore plus longtemps s’il n’avait pas été dévoré… oups!). Une partie de la viande a été congelée pour plus tard et le reste a été dégusté le soir même… et là encore, rien à signaler! Les fruits et légumes étaient la catégorie de produits que nous redoutions le plus car nous nous attendions à recevoir des aliments très ramollis et abîmés mais finalement, cela ne valait vraiment pas la peine de s’inquiéter! Le site nous permet donc de faire de bonnes affaires en nous proposant à moitié prix des produits encore largement consommables… de quoi se faire plaisir en faisant une bonne action pour la planète!

Un 2e Too Good To Go?

Si le principe fait penser à l’application « Too Good To Go », il y a malgré tout une différence majeure qui peut constituer un atout de taille pour certains: avec Happy Hours Market vous pouvez choisir les produits que vous souhaitez acheter et la quantité désirée. Et oui, même avec la meilleure volonté du monde, ce n’est pas donné à tout le monde d’improviser des repas avec le contenu d’un panier mystère. Autre grande différence notable, Happy Hours Market ne propose actuellement que les invendus de magasins partenaires comme Carrefour et très bientôt Färm, il n’est pas possible d’y trouver des repas à récupérer dans des restaurants comme c’est souvent le cas avec Too Good To Go.

Une initiative aussi au service des associations

Un autre point qui nous a beaucoup séduit, et non des moindres, est que les produits qui n’ont pas été vendus après 21h sont automatiquement redistribués à des associations. Il faut savoir qu’en Belgique, le milieu associatif ne récupère qu’une infime partie de ce qui est gaspillé par les magasins (environ 0,3%). Une initiative comme Happy Hours Market permet donc de venir en aide à ces associations en les approvisionnant davantage.

Chez Mode in Belgium, nous sommes convaincues par ce chouette concept anti-gaspi! Et vous, tenterez-vous l’expérience? 

Julie Jandrain

Dans cette catégorie...

Catégories
Société

GiveActions, l’application pour faire sa bonne action au quotidien

Le but de GiveActions est de permettre à chacun d’avoir un impact sur la planète et la société. Pour ça, chaque jour, il suffit de se connecter sur son compte et de choisir 2 projets qui nous tiennent à cœur. Afin d’aider à les concrétiser, nous sommes amenés à regarder une publicité et/ou à remplir un mini quizz d’un partenaire de l’application.

Les partenaires, quant à eux, donnent une somme à GiveActions en fonction du nombre de vues sur leurs annonces. L’argent est principalement reversé aux projets que vous avez choisi de soutenir. Donc plus il y a de GiveActionners qui font leur impact quotidien, plus le partenaire annonceur donne d’argent et plus les bonnes causes seront financées.

Des valeurs à partager

Les créateurs de GiveActions sont très attachés à l’environnement et aux causes sociales. C’est pour ça que nous pouvons choisir d’aider des projets qui visent à planter des arbres, sauver un animal ou encore aider des SDF… Chacun peut décider, en fonction de ses valeurs, quels projets soutenir. Les différents projets sont détaillés pour que nous puissions comprendre ce qui sera financé. En allant sur notre compte, on peut voir exactement quel est l’impact que nous avons eu en réalisant nos actions quotidiennes. De plus, GiveActions ne choisit que des entreprises qui partagent ses valeurs comme partenaires. Ici, pas de publicité de grosses multinationales mais uniquement d’entreprises éthiques. L’application crée ainsi un écosystème d’acteurs du changement.

« Individuellement on impacte le monde mais collectivement on le change » (Elias Printz, créateur de GiveAction) 

Une application ludique

Nous avons testé l’application et elle est très simple d’utilisation. Une fois notre compte finalisé, on se retrouve sur une page « home » avec les différentes actions à aider et celles qui sont déjà terminées. On y voit 3 projets en cours avec le nombre d’impacts déjà réalisés pour chacun. En cliquant sur les projets, on peut voir leur description et choisir de faire nous même un impact ou non. En allant sur l’onglet en forme d’étoile, on tombe sur le classement des joueurs qui ont réalisé le plus d’impacts ce mois-ci. Le top 10 peut gagner des cadeaux écologiques ou des bons de réduction en remerciement de leur aide. Sur notre profil, on peut voir notre nombre d’impacts total, nos flammes qui montrent le nombre de jours de connexion consécutifs, notre contributions aux différents projet et nos missions. Les missions, telles que parrainer un ami, permettent d’obtenir un booster d’impact et donc de se hisser en haut du classement des GiveActionners. Tout ça donne une application accessible à tous, amusante et solidaire où on peut réaliser sa bonne action du jour sans perdre de temps ni d’argent

Marjorie Laforge 

Dans cette catégorie...