Catégories
Lifestyle Société

5 idées originales pour utiliser vos éco-chèques en Belgique !

Un éco-chèque, késako ? Un éco-chèque est un avantage extra-légal que l’on reçoit de la part de son employeur dans le secteur privé. L’idée est de pouvoir, grâce à ces chèques, faire des achats (les éco-chèques ont généralement une validité de 2 ans) “en faveur de l’environnement ». 

FAIRE DES ACHATS DE SECONDE MAIN

vêtement sur ceintres et sacs de voyage

A la rédac’, on encourage la slow fashion et la consommation durable. Une bonne façon de se tourner vers un comportement d’achat plus responsable est d’opter pour la seconde main. Et ça tombe bien, les magasins Troc, Les Petits Rien et Terre que l’on retrouve un peu partout en Belgique vous donne la possibilité de payer en éco-chèques !

FAIRE DU SHOPPING SUR ECOMARKET

Sur Ecomarket (dont on vous parlait dans cet article : 3 e-shops qui changent de l’ordinaire) vous pouvez TOUT acheter en éco-chèques. Food, mode et accessoires, décoration, … vous trouverez certainement votre bonheur. 

ACHETER DES PLANTES

plantes diverses

Et oui, l’achat de plantes est possible avec les éco-chèques ! Une bonne idée pour agrandir votre petite famille verte. Vous pouvez également acheter des semences, des bulbes mais aussi du terreau, du compost et tous les produits qui disposent du label FSC ou PEFC (comme les meubles d’extérieur par exemple). La plupart des magasins de plantes et de bricolage acceptent ce mode de paiement (Brico, Hubo, Ohgreen, etc.) 

Vous vivez en ville et ne disposez pas de beaucoup d’espace pour cultiver votre propre jardin ? Il existe aujourd’hui de nombreux jardins collectifs et l’adhésion peut elle aussi être payée avec vos éco-chèques. 

ACHETER/CHANGER UN APPAREIL ÉLECTRO

machine à laver et manne à linge

La machine à laver vous a lâché ? Vous avez besoin de changer votre frigo ou congélateur ? Tous les appareils électriques dont les conditions énergétiques sont respectées peuvent être payés en éco-chèques (A+ et A++). 

RÉSERVER UN SÉJOUR “CLÉ VERTE”

©Green-Key label (logement : Les oiseaux de Passage)

Le meilleur pour la fin ! Le saviez-vous ? Vos éco-chèques vous permettent également de réserver des séjours dans des établissements “Clé Verte” (label GreenKey )! De nombreux établissements belges (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes) reçoivent cette certification pour récompenser leurs efforts en matière de protection de l’environnement. L’occasion de se réserver un petit week-end aux frais des éco-chèques ! 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle Sorties

Expo ‘Meet The Masters’: À la rencontre de Van Heyck, Bruegel et Rubens

On sait que vous êtes particulièrement demandeurs en ce moment… du coup, nous vous avons dégoté une chouette idée d’activité à faire seul ou accompagné: l’expo “Meet the Masters”. Cet événement vous propose une immersion totale dans l’univers de ceux que l’on peut considérer comme les 3 maîtres de la peinture flamande: Jan Van Eyck, Pieter Bruegel et Peter Paul Rubens. On vous en dit plus dans cet article!

Une expérience virtuelle

L’expérience démarre dans Le Palais de la Dynastie situé en bas du Mont des Arts, à Bruxelles. Construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1958, ce bâtiment majestueux est resté inutilisé pendant de très nombreuses années, jusqu’à ce qu’y soit organisée l’exposition “Beyond Bruegel” en 2019. Le succès fut tel que les organisateurs ont décidé de revenir en force en ajoutant 2 peintres sur leur tableau: Jan Van Eyck et Peter Paul Rubens. Trois figures mythiques de la peinture flamande, trois styles mais aussi trois époques différentes réunies au sein d’un même lieu pour une expérience virtuelle avec des projections à 360°. Autrement dit, ça vaut le détour.

Par contre, n’espérez pas y voir exposées les œuvres de ces grands artistes. En effet, ce sont des projections plus vraies que natures que cette immersion digitale vous permettra d’admirer. Quel est l’intérêt nous direz-vous? Tout simplement de donner vie aux peintures ou encore de zoomer sur certains détails. Le but n’est donc clairement pas de remplacer les visites aux musées mais plutôt de susciter l’intérêt du public et de lui donner envie d’aller admirer les œuvres originales.

L’avis de la team Mode in Belgium

Même si nous ne sommes pas forcément de grandes expertes en art, nous avons beaucoup aimé visiter cette expo. Tout d’abord, parce que nous l’avons trouvée très didactique. Toutes les informations fournies par le guide audio durant la visite étaient on ne peut plus claires et en plus de cela, elles ne manquaient pas d’humour! De quoi être accessible pour un très large public.

Aussi, nous avons été agréablement surprises par la façon avec laquelle la technologie a réussi à donner vie aux tableaux. Alors que nous pensions que nous serions dérangées par le fait de ne pas voir les œuvres originales des artistes, nous avons été conquises par cette expérience digitale hors du commun.

Une expo d’environ 1 heure qui tient donc bien toutes ses promesses!

Infos pratiques

ADRESSE: 

Dynastiepaleis – Palais de la Dynastie

Kunstberg, Mont des Arts

1000 Brussel

DATES/HORAIRES:

Jusqu’au 1 octobre 2021. 

Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h.

TARIFS:

  • Adultes: 10 euros en semaine/11 euros le week-end
  • Enfants (0-6 ans): gratuit
  • Enfants (6-16 ans): 7 euros en semaine/8 euros le week-end
  • Seniors: 9 euros en semaine/10 euros le week-end

RÉSERVATIONS:

Achetez votre billet en ligne ici.

Julie Jandrain

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Comment adopter la slow fashion ?

Gaspillage des ressources, utilisation de substances chimiques et nocives, productions polluantes, dégradation de l’eau potable, exploitation de la misère sociale, etc. les dessous de l’industrie textile font froid dans le dos. A cela, il faut ajouter le nombre exorbitant de vêtements qui finissent en déchet. On considère que chaque seconde l’équivalent d’un camion-poubelle de textile est enfoui ou brûlé (avec les conséquences écologiques qui vont avec !). Seul.e.s les consommateurs.trices  ont le pouvoir de faire évoluer les pratiques de l’industrie en revoyant ses habitudes d’achat, notamment en consommant moins mais mieux.

1. Réfléchir sa consommation

Acheter moins, mais mieux, c’est ce que propose le slow fashion. L’idée est d’avoir une réelle prise de conscience quant aux effets dévastateurs de l’industrie textile. La solution ? Ralentir et réfléchir. Avant chaque achat, posez-vous quelques questions : n’ai-je pas déjà un article similaire ? Est-ce que je peux porter cet article plus d’une fois ? En ai-je besoin ? Pourrais-je le trouver ailleurs dans un circuit plus responsable ? Est-ce que je l’aime vraiment ou est-ce un achat compulsif ? N’hésitez pas à prendre quelques jours pour y répondre. Plus tard, si l’envie est toujours là, faites vous plaisir. Si non, vous venez d’économiser quelques euros. 

2. Valoriser ce que l’on a déjà

Votre dressing est plein à craquer et pourtant vous n’avez rien à vous mettre. Pour y remédier, commencez par un grand tri. Séparez les habits que vous aimez revêtir des autres et gardez les. Parmi ceux que vous ne portez plus, réfléchissez si vous pouvez leur offrir une nouvelle vie. La customisation, l’upcycling, la modernisation ou simplement l’ajustement font des merveilles. Pour les autres, pensez à les donner ou revendre. Votre penderie semblera comme neuve.

Upcy’chic : la plateforme en ligne éco-responsable

3. Opter pour la seconde-main

Friperies, vide dressing, brocantes, sélection vintage, troc, site de revente, location, etc. Il existe mille façons de ne plus acheter neuf. La seconde main a l’avantage d’être respectueuse de l’environnement mais aussi de faire des économies. De plus, les pièces d’occasion proviennent généralement d’anciennes collections qui ne sont plus produites. Look unique garanti.

Notre sélection de friperies à Anvers

Notre sélection de friperies à Bruxelles 

4. Choisir des marques éthiques

De plus en plus de marques se positionnent de façon plus écologique et éthique. Elles peuvent investir dans des procédés moins riches en eau, utiliser des fibres recyclées ou créer leurs collections à partir de chutes de tissus. D’autres enseignes se concentrent sur le respect des travailleurs (et de leur rémunération) en localisant leur production en Europe ou (encore mieux) en Belgique. 

5. Choisir des pièces durables

L’idée est de choisir des pièces qualitatives qui vont perdurer. Privilégiez les articles intemporels en fibres naturelles et/ou recyclées afin de pouvoir les réutiliser au fil des années et des modes. N’hésitez pas à travailler votre style, en misant sur un vestiaire minimaliste mais malin et en investissant dans quelques pièces fortes et des accessoires sympas. 

6. Derniers conseils

  • Repérer les indices

Premier indice : le lieu de vente. Les enseignes de fast fashion cachent rarement de pièces réellement éco-responsables. Contrairement à d’autres boutiques qui ne jurent que par le slow fashion ! En plus, c’est un bon moyen de relancer l’économie locale #Achetonsbelge.

Second indice : l’aspect générale. Si un vêtement ne semble pas qualitatif, il ne l’est sûrement pas. 

Troisième indice :  le prix. Les pièces produites en Asie sont beaucoup moins chères mais indiquent rarement une rémunération juste. Néanmoins, un prix élevé ne signifie pas nécessairement respect de la main d’œuvre ! N’hésitez pas à regarder le lieu de fabrication. 

Quatrième indice : la présence de labels et de certifications. Cependant, il faut les comprendre. Certains se concentrent sur le respect des conditions de travail, l’absence animale dans le processus de fabrication et d’autres sur le caractère écologique. Choisissez-les selon vos convictions et préférences. 

  • Follow des slow fashion gourous

On ne va pas se mentir. Les influenceurs qui organisent des haul H24 d’enseignes de fast-fashion ne vont pas nous aider à consommer moins et mieux. Entourons-nous créateurs et créatrices de contenus passionné.e.s par la mode éthique et responsable. Ils.elles partagent leurs bons plans, leurs meilleures adresses, leurs trouvailles et leurs créations. Les plus manuel.le.s publient même des tutos de coutures ou d’upcycling afin que leurs followers suivent le mouvement. Et ça donne envie ! 

7. Ne pas culpabiliser

Le plus important est de vouloir progresser, pas d’être parfait.e. Chacun avance à son rythme et selon ses convictions. Bien s’habiller doit rester un plaisir, surtout si c’est avec style et éco-responsabilité.

Laetitia Bindji 

Dans cette catégorie...