Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Lifestyle

Nos conseils pour rester au frais sans air conditionné cet été 

Les vagues de chaleur s’enchaînent cette année (au grand dam de la terre). Il est plus que tentant d’investir dans une solution radicale : la climatisation, aussi appelée “airco” pour “air conditionné » ! Mais cette dernière n’est malheureusement pas la solution adéquate à long terme. Que ce soit en termes de production ou d’utilisation, les appareils climatisants consomment beaucoup d’énergie et rejettent l’air chaud des intérieurs vers l’extérieur … réchauffant encore plus la planète ! On vous livre dans cet article nos conseils pour rester au frais sans air conditionné cet été. 

Fermer le jour, ouvrir la nuit

Le conseil de base pour survivre à la chaleur est de s’isoler durant la journée. Gardez les volets et/ou tentures fermées un maximum pour empêcher les rayons du soleil de rentrer dans votre intérieur. La nuit, lorsque les températures redescendent, profitez-en pour ouvrir les fenêtres et créer des courants d’air dans la maison. 

Se mettre au vert

Les espaces verts sont réputés pour être frais. En effet, les  plantes, par la photosynthèse, créent de l’humidité. Les plus grandes plantes et arbres procurent également de l’ombre. Si vous en avez l’occasion, plantez un maximum de plantes aux fenêtres, sur les balcons et la façade pour profiter de leurs bienfaits rafraîchissants (et esthétiques). 

balcon plantes vertes

Investir dans un éventail (ou un ventilateur)

Adoptez la mode espagnole et achetez un éventail. Ce petit accessoire à emporter partout et à agiter devant soi produit de l’air et permet de se rafraîchir naturellement. Il en existe de très jolis qui peuvent également devenir un accessoire de mode ! Un ventilateur fait également l’affaire mais pensez à bien le débrancher quand vous quittez la pièce. 

Tip supplémentaire : Tendez un drap mouillé en face du ventilateur (pas dessus), cela aidera à rafraîchir la pièce encore plus vite. 

Eteindre les appareils électroniques

Les appareils électroniques branchés dans la maison génèrent de la chaleur. Éteignez-les (au moins la nuit), vous ferez des économies et gagnerez de la fraîcheur. 

➡️5 gestes pour réduire son empreinte numérique 

Dormir avec un essui mouillé

Astuce testée et approuvée par la rédac’ : dormir avec un essui de bain ou gant de toilette mouillé dans le lit pour rafraîchir votre température corporelle. Certains préconisent également de placer son oreiller ou ses draps ou congélateur quelques heures avant le coucher. Enfin, 

➡️5 conseils pour bien dormir 

Pour dormir mieux l’été, vous pouvez également faire le choix de changer de couette et opter pour une matière plus légère et respirante pour les beaux jours. On vous présente la couette été de Plumka dans cet article, parfaite pour rester au frais même les nuits les nuits plus chaudes. 

lit et draps

Porter des vêtements amples et thermorégulateurs

Certaines matières sont thermorégulatrices, c’est-à-dire qu’elles maintiennent chaud l’hiver et frais l’été. Elles laissent à la fois respirer et absorbent l’humidité. C’est le cas pour le coton, le lin, le chanvre et même la laine naturelle. En été, optez donc pour des vêtements amples dans l’une de ces matières, confort assuré ! 

Ce conseil vaut également pour les draps de lit 😉 

➡️Le guide des matières éco-responsables

Adapter ses activités

Deuxième tendance espagnole à adopter : la sieste, ou du moins ralentir le rythme pendant les heures les plus chaudes. Si votre activité vous le permet, adaptez vos horaires et accordez-vous une pause l’après-midi pour rester au calme et au frais. 

De même pour les loisirs, pratiquez votre activité physique tôt le matin ou le soir aux heures les plus fraîches. Évitez également de cuisiner avec le four en pleine journée au risque de réchauffer la pièce.

S’hydrater

Last but not least, on n’oublie pas de s’hydrater! En ces périodes de fortes chaleurs, boire de l’eau est plus qu’un indispensable, c’est vital. Dans cet article, on vous livre 5 idées d’eaux aromatisées. Pour les enfants (ou pas), vous pouvez aussi fabriquer vos propres glaces à l’eau à base de fruits frais par exemple. 

Passez un bon été ! 

Dans cette catégorie...

Catégories
Beauté

Bien choisir sa crème solaire cet été, pour l’environnement et votre santé

Impact sur l’environnement mais aussi sur votre santé… Bien choisir sa crème solaire pour l’été n’est pas sans enjeux. Appliquer une protection solaire lorsqu’on s’expose est important pour la santé et semble être un geste innocent. Pourtant, il est important d’être conscient.e des menaces que beaucoup de crèmes solaires représentent pour la planète et les organismes. 

Voici les informations à connaître selon nous pour choisir au mieux votre produit solaire cet été. 

L’impact des crèmes solaires sur l'environnement

Chaque année, on estime que plus de 25 000 tonnes de crème solaire sont déversées dans les océans. Malheureusement, derrière la liste d’ingrédients à rallonge qu’affichent la plupart des crèmes, sprays et huiles solaires, se cachent de nombreuses composantes toxiques pour la biodiversité marine, notamment les coraux. 

Ce n’est plus un secret pour personne, les coraux sont en danger. Ils sont pourtant d’une grande importance pour la biodiversité car ils abritent plus de 25% de la biodiversité sous-marine. Même si nous ne pouvons pas le constater au quotidien depuis notre vie terrestre, il est capital d’agir pour préserver cette faune océanique.  

Bien entendu, les produits solaires sont loin d’être les seuls fautifs (coucou le réchauffement climatique et la surpêche…). Cependant, adapter notre protection solaire durant l’été, et particulièrement pour nous baigner, n’est pas anodin et a son importance. 

 

Ce sont certains filtres UV chimiques très utilisés comme l’oxybenzone et l’octinoxate qui sont particulièrement néfastes pour les organismes marins. Les microplastiques (oui encore et toujours eux) sont également souvent présents dans les produits cosmétiques et représentent une vraie catastrophe environnementale. En effet, dans l’eau ils ressemblent à de la nourriture aux yeux des planctons. Ceux-ci s’en nourrissent donc en grande quantité. De cette façon, le plancton étant situé à la base de la chaîne alimentaire, tous les prédateurs sont impactés… et les humains aussi. Miam! 

Petit tip

Nous avons découvert l’application Beat The Microbead qui permet de scanner la liste d’ingrédients des cosmétiques pour savoir s’ils contiennent des microplastiques. Elle est en anglais mais assez intuitive à utiliser. 

Filtres solaires chimiques et perturbateurs endocriniens

En plus d’être néfaste pour l’environnement marin, les filtres chimiques ou organiques, les deux mots sont utilisés pour les identifier, sont bien souvent mauvais pour notre santé également… En effet, ils sont accusés d’être des perturbateurs endocriniens. 

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ? 

Ces molécules agissent sur l’équilibre hormonal des organismes. Elles provoquent des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l’humeur, la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie, la fonction de repos (le sommeil), l’hémodynamique et la circulation sanguine, ainsi que la fonction sexuelle et reproductrice. Bref, pas super super… 

Un comble sachant qu’on applique les produits solaires pour éviter les coups de soleil mais aussi protéger sa peau et donc sa santé… Mais que faire alors ? 

➡️Voyager de façon éco-responsable, c’est possible ! 

Nos pistes de solution et conseils

Les filtres minéraux

Présents dans les crèmes solaires des marques bio et naturelles, les filtres minéraux semblent être une alternative plus respectueuse envers l’environnement et la santé que les filtres chimiques/organiques. Pour le moment aucune crème solaire n’est 100% biodégradable. Mais les filtres minéraux sont bien moins toxiques. 

Il faut pourtant admettre qu’ils ont bien souvent une texture plus épaisse, moins facile et agréable à appliquer, et donnent parfois un aspect blanchâtre à la peau. Cependant, cela évolue beaucoup depuis quelques années. La marque française Les laboratoires de Biarritz propose par exemple des crèmes solaires avec filtre minéral qui sont presque comme une crème solaire classique. Nous vous les recommandons, ces produits sont assez faciles à trouver chez nous, dans les magasins bio par exemple.   

Quelques conseils pour limiter le transfert de nos protections solaires dans l’océan

Comme mentionné ci-dessus, privilégiez si possible des crèmes avec filtres minéraux. Leur impact sur les fonds marins est beaucoup moins néfaste. Évitez le plus possible les produits solaires qui contiennent de l’oxybenzone ou de l’octinoxate, ainsi que des micro-plastiques. Pensez à respecter la règle d’appliquer la crème au moins 30 minutes avant de vous baigner. De cette façon elle aura eu le temps de pénétrer votre peau et moins de produit ira polluer la mer ou l’océan. 

Mais surtout, ne prenez pas l’option de ne pas vous protéger. Même si les barrières physiques aux rayons du soleil comme des vêtements, chapeaux, lunettes, l’ombre, sont les plus efficaces, les produits solaires restent de bons alliés. Ils protègent votre peau des UV qui sont de plus en plus agressifs et extrêmement néfastes pour votre santé. Il est également conseillé d’éviter tant qu’on le peut de s’exposer durant les heures les plus chaudes.

Quel SPF choisir ?

Évitez de penser qu’un SPF plus élevé (30 ou 50) vous empêche de mieux bronzer. Bien au contraire, une peau protégée et moins agressée, donc en meilleure santé, gardera son joli bronzage bien plus longtemps. Et, autre fausse croyance, ce n’est pas parce que votre peau est habituée au soleil, et/ou qu’elle ne brûle pas, qu’elle ne subit pas l’agression des UV sur le long terme. Inutile et contre-productif donc d’appliquer un SPF plus bas de 30. Quitte à se protéger autant le faire correctement. Pensez également à bien vous hydrater le corps tous les soirs. Il vous en remerciera, et votre joli teint hâlé ne s’en portera que mieux!

➡️Voyage : la trousse de toilette éco-responsable à emporter

➡️5 conseils pour prendre soin de ses maillots de bain et bikinis

Quand on parle de protection solaire pour l’été, il n’existe pas de produit parfait et miraculeux. Il s’agit finalement de faire son choix, en ayant conscience de ces informations, pour protéger au mieux la planète et notre santé. 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Self-love : 5 conseils pour cultiver l’amour de soi 

« Aime toi toi-même et les autres t’aimeront », derrière cette célèbre citation se cache pourtant une vérité qu’on délaisse parfois. Cultiver l’amour de soi est important à la fois pour sa santé physique et mentale mais également pour se sentir bien dans son corps et s’épanouir. On vous livre quelques conseils pour booster votre estime et prendre soin de vous au quotidien. 

Cultiver l’amour de soi

Qu’est-ce que l’amour de soi ? On pourrait définir cela comme l’acceptation de soi, le fait de s’aimer sans jugement et en toute bienveillance. Le self-love est rarement une chose innée dans notre société actuelle remplie d’injonctions. Généralement, nous devons en plus faire face à nos propres limites et peurs. Mais apprendre à s’écouter, donner de l’importance à ses propres besoins peut s’acquérir et se cultiver. 

L’amour de soi n’est pas à confondre avec le narcissisme. L’amour de soi passe par la bienveillance envers soi mais aussi envers les autres. Voici quelques astuces à mettre en place dans son quotidien pour s’aimer encore plus ! 

5 conseils pour booster son self-love

1. Prendre soin de son corps et de son esprit

Pratiquer le self-love passe par le bien-être physique et intérieur. La base de la base ? Bien manger ! Manger des choses qui vous font plaisir et qui sont bonnes pour votre corps. Essayez de manger régulièrement des fruits et légumes de saison, intéressez-vous aux superaliments mais faites-vous aussi plaisir de temps en temps avec un repas réconfortant, votre péché mignon (et oui, un fast food de temps en temps peut faire très plaisir ¨rire¨). 

Pratiquer une activité physique régulière contribue aussi au bien-être général. Essayez de trouver un sport qui vous motive. 

➡️Sport à la maison : nos astuces pour s’y mettre 

➡️Les bienfaits du yoga 

Enfin, chouchoutez votre corps avec des soins et des moments détentes réguliers, diffusez des huiles essentielles ou encore, essayez une routine bien-être du matin et du soir et observez les résultats.

2. Prendre soin de son esprit

En plus du corps, prendre soin de son esprit peut vous aider à gagner en self-love. Comment on fait ? A vous de trouver ce qui vous rend heureux.ses. Cela peut être d’écouter des podcasts ou lire des livres motivants et inspirants, s’intéresser au développement personnel, essayer la méditation, faire une détox digitale, faire une liste de gratitude tous les jours … Bref, tout ce qui permet d’alléger son esprit et/ou d’apprendre de nouvelles choses. 

On vous conseille aussi d’éliminer tout le contenu (surtout sur Instagram par exemple) qui va avoir tendance à vous faire culpabiliser ou vous comparer avec un idéal qui n’est pas le vôtre.

3. Tester de nouvelles choses

Apprendre ou tester de nouvelles choses booste aussi sa confiance en soi ! Sortir de sa zone de confort, pratiquer une nouvelle activité en partant de zéro et voir les progrès peut être très satisfaisant. Vous avez toujours rêvé d’essayer la céramique ou de faire un shooting photo ? Foncez, vous serez très fièr.e de vous après ! 

4. Etre bienveillant envers soi mais aussi envers les autres

On peut parfois être très critique envers soi mais aussi envers les autres ! Que l’on croit ou pas au karma, ce n’est de toute façon pas très sympathique de porter un jugement négatif sur les autres ou soi-même. Usez et abusez plutôt des compliments pour répandre de l’amour autour de vous. Petit exercice : quand vous pensez à une chose négative sur une personne ou sur vous-même, faites une liste de deux choses positives pour contrebalancer votre jugement. Le positif attire le positif!

5. Se faire une petite liste d’affirmations positives

Enfin, rien de tel que de faire une petite liste d’affirmations positives à se répéter le matin ou en cas de baisse de moral. Libre à vous de trouver les phrases qui vous motivent. Quelques exemples : “Je crois en moi”; “Je vais y aller”; “Je suis une femme/homme fort.e”; …. 

Le self-love ou l’amour de soi se cultive au quotidien et n’est pas facile. Il est normal d’avoir des périodes de doute et des passages à vide mais avec ces 5 astuces, gardez en tête que tout ce qui compte c’est surtout d’apprendre à s’écouter. 

Dans cette catégorie...

Catégories
Beauté

Nos meilleurs conseils tatouage

Vous venez de faire un tattoo ou pensez passer le cap ? On vous livre nos conseils tatouage pour en prendre bien soin ! 

PRÉPARER SA PEAU

Vous ne le savez peut-être pas, mais certains endroits du corps peuvent être préparés avant un tatouage. Typiquement, les endroits où la peau est très fine comme les mains et les pieds. Ce que de nombreux tatoueurs conseillent est de faire des gommages quotidiens et bien hydrater deux semaines avant de faire le tatouage. 

Qui dit préparer sa peau veut aussi dire bien l’hydrater et ne pas trop s’exposer au soleil. Et l’élément le plus important : oubliez les crèmes anesthésiantes en tout genre. Si vous ne l’avez jamais lu ou entendu, c’est un vrai calvaire pour les tatoueurs, car ces crèmes anesthésient les tissus, et de ce fait, les rendent beaucoup plus difficiles à tatouer. Dans le même registre, les crèmes teintées ou grasses sont fortement déconseillées.

Le meilleur conseil qu’on peut vous donner afin de préparer votre peau au mieux est de bien vous reposer la veille et de surtout ne pas boire d’alcool. Vous risquez de beaucoup plus saigner et de rendre la vie impossible au tatoueur.

DIFFÉRENTS ENDROITS = DIFFÉRENTES DOULEURS

Vous l’avez sûrement déjà entendu, la douleur dépend des personnes. Mais malgré tout, certains endroits demeurent plus douloureux que d’autres sur le plan théorique. À commencer par les mains et les pieds, car comme cité juste au-dessus, la peau est très fine à ces endroits-là. Juste après, c’est la colonne vertébrale et la cage thoracique. En général tatouer sur ou près d’un os s’avère être assez douloureux. Et on n’oublie bien sûr pas les endroits où passent beaucoup de terminaisons nerveuses comme les chevilles par exemple. Mais, on le répète, les endroits les plus douloureux changent entre chaque personne. Si vous avez peur de la douleur, retenez surtout qu’un tatouage est très souvent bien moins douloureux qu’on ne le pense.  

BIEN CHOISIR L’EMPLACEMENT

Choisir l’emplacement de son tatouage, c’est primordial ! Et on a quelques conseils pour vous à ce sujet. Tout d’abord, lorsque le tatoueur place le stencil (le dessin à appliquer sur la peau qui lui permet de réaliser le tatouage), il faut faire très attention à ne pas recouvrir un grain de beauté. Vous risquez de ne pas pouvoir le surveiller, et voir s’il change de forme ou de taille et c’est plutôt à éviter. 

Tous les endroits où la peau se plie, comme le pli du coude, du genou et de l’aine. Durant la cicatrisation du tatouage, il faut faire extrêmement attention à ne pas frotter la peau du tatouage, que ce soit avec la peau ou des vêtements trop collants.

COMMENT PRENDRE SOIN DE SON TATOUAGE ?

Règle numéro 1 : pendant 2 semaines (le temps de cicatrisation moyen d’un tatouage) on nettoie à l’eau tiède et éventuellement avec du savon au ph neutre. On tapote doucement pour sécher. Ensuite, on applique sa crème cicatrisante en fine couche (Bepanthen par exemple, qui est la crème la plus connue pour les tatouages). 

Règle numéro 2 : durant la cicatrisation, ça chatouille. Et bien évidemment, il est interdit de gratter, au risque d’enlever de l’encre.

Règle numéro 3 : pendant 2 semaines, pas de bains, de jacuzzi, bref tout ce qui vous amène à être baigné dans l’eau ! Car qui dit eau stagnante, dis mauvaises bactéries et irritations ! D’ailleurs, petit conseil, si vous voulez vous faire tatouer en vacances, attendez plutôt la fin de votre séjour pour pouvoir profiter pleinement de la mer et/ou de la piscine ! 

Règle numéro 4 : on protège ses tatouages du soleil ! Et ça pendant toute leur vie. Si vous souhaitez préserver votre tatouage, et particulièrement sa couleur pour éviter qu’il vire trop rapidement au vert, appliquez un SPF indice 50 à chaque exposition. 

Maintenant, vous savez tout, alors il ne reste plus qu’à vous lancer ! 

Lire aussi … 

➡️Où se faire percer en Belgique ?

Aline Vlasselaer

Dans cette catégorie...

Catégories
Société

5 gestes pour réduire son empreinte numérique

Et si on vous disait que vous pouviez agir pour la planète en faisant un peu de tri dans votre ordinateur et en changeant vos habitudes sur internet ? Chaque mail envoyé ou stocké, chaque recherche sur Google, chaque téléchargement de photos ou de vidéos nécessitent le fonctionnement de ‘data center’, d’énormes hangars remplis de serveurs  qui chauffent énormément et ont besoin d’être refroidis de manière constante… Evidemment tout cela demande beaucoup d’énergie. Si certains petits gestes peuvent nous paraître inutiles, une simple petite goutte dans l’océan … à la rédac’ nous sommes persuadées que chaque geste, à son échelle, a son importance. Voici 5 gestes à mettre en place pour réduire son empreinte numérique.

L’empreinte numérique, qu’est-ce que c’est ?

L’empreinte numérique se définit par les traces qu’on laisse derrière soi sur internet et l’énergie nécessaire à ce passage. Cette empreinte numérique crée de la pollution numérique et fait grimper notre bilan carbone. Dans le monde, le numérique serait responsable de 4% des gaz à effet de serre (source). Un chiffre considérable sur lequel chacun peut agir à son échelle. 

Cette empreinte prend également en compte la construction et la consommation électrique de nos appareils électroniques comme le téléphone, l’ordinateur ou encore la tablette.

5 gestes pour réduire son empreinte numérique

Changer son moteur de recherche

Un premier geste : dire non à Google. Ce dernier est le moteur le plus puissant du monde et nécessite des serveurs énormes et très polluants. 

Vous pouvez opter pour des moteurs de recherches alternatifs, qui polluent également, mais qui compensent leur empreinte carbone par des dons à des associations ou en plantant des arbres comme Ecosia

Un premier geste qui paraît très simple mais pas toujours évident à mettre en place quand on travaille dans le domaine du digital et où Google est le ‘sacro-saint’ des moteurs de recherche. Si c’est également votre cas, commencez à alterner les moteurs de recherche pour vos recherches pro et personnelles. On le redit, chaque petit geste compte. 

Trier sa boite mail

Envoyer, recevoir, stocker des emails consomme. Alors c’est parti pour un gros tri dans sa (ses) boite.s mails, quelques exemples : 

  • Se désabonner des newsletters qu’on ne lit pas  
  • Supprimer tous les vieux e-mails 
  • Vider sa boîte de Spam 

Vous pouvez utiliser l’outil gratuit Cleanfox (aussi disponible sur téléphone portable!). 

Petite recommandation supplémentaire : quand vous envoyez un mail avec une pièce jointe, pensez à réduire la taille de cette dernière.  

Eviter les espaces de stockages en ligne

Les clouds (ou drive) en ligne sont certes très pratiques mais très polluants car ils font tourner à plein régime les data centers.

Si c’est possible, privilégiez des moyens de stockage comme un disque dur externe ou une clé USB. De nouveau, pour le boulot, cette mesure n’est pas toujours facile à appliquer mais vous pouvez le faire pour vos dossiers personnels.

Enregistrer dans les favoris les sites que l’on consulte fréquemment

Vous allez peut-être sur certains sites tous les jours (Mode in Belgium peut-être ? *rire*)? Enregistrez-les dans vos favoris pour éviter de lancer une nouvelle recherche à chaque fois. Cela permet de consommer 4 fois moins de CO2.

Éteindre ses appareils électroniques et Opter pour des appareils reconditionnés

En veille, nos appareils consomment encore de 20 à 40% d’énergie. On adopte le réflexe de les éteindre quand on ne les utilise pas. 

Votre téléphone vous a lâché ? Vous devez en racheter un ? Dans un premier temps, pensez déjà à recycler correctement vos appareils électroniques. Vous trouverez les points de collecte en Belgique, ici

Au moment de l’achat, faites un tour sur le marché de la seconde main reconditionnée ! Le site le plus connu est Blackmarket mais de plus en plus de grandes enseignes proposent aussi ce service. 

 

Cet article devrait aussi vous intéresser : 

➡️Dix habitudes à prendre pour diminuer son empreinte écologique

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Nettoyage de printemps: que faire des livres qu’on ne lit plus?

Qui dit “printemps” dit souvent “tri” et “grand ménage”. Et oui, pour beaucoup l’arrivée des beaux jours est synonyme d’un nouveau départ. On remet les compteurs à zéro et on redémarre sur de bonnes bases. Et si on profitait de cette occasion pour faire aussi un peu de tri dans notre bibliothèque? Que faire des livres qu’on ne lit plut ? On vous donne nos conseils ! 

Etape n°1: Faites le tri

Si comme nous vous êtes férus de lecture, l’étape du tri ne sera sûrement pas une mince affaire. Et oui, les livres font partie des objets dont on a le plus de mal à se séparer. Du coup, nous nous retrouvons fatalement avec des étagères encombrées par des tonnes de bouquins que nous n’ouvrirons plus jamais ou qui n’ont même jamais été commencés/terminés.

Mais comment savoir ce que l’on garde ou pas? Pour répondre à cette question, vous devez commencer par déterminer pourquoi vous vous lancez dans cette opération. Il peut s’agir de vouloir faire de la place, alléger ses cartons lors d’un déménagement, embrasser une nouvelle philosophie de vie plus minimaliste… 

Notre conseil: ne gardez que les livres qui vous procurent une émotion positive, qui vous rappellent de bons souvenirs ou encore que vous risquez d’avoir envie de relire. Par contre, débarrassez-vous des exemplaires que vous n’avez pas aimés, que vous ne lirez probablement jamais ou qui ne figurent sur votre étagère uniquement pour épater la galerie. 

Etape n°2: Donnez une 2e vie à vos livres

Une fois le tri terminé, reste à savoir quel sort va être réservé aux livres en bon état devenus ‘persona non grata’ dans votre bibliothèque. S’ils sont encore en assez bon état, évitez de les jeter à la poubelle et offrez-leur plutôt une nouvelle vie! Pour se faire, deux options s’offrent à vous.

Vendre

Premièrement, vous pouvez bien sûr les vendre. En plus de désencombrer votre espace, vous vous ferez aussi un peu d’argent de poche. Voici quelques possibilités:
– Certaines enseignes se proposent de racheter vos vieux livres pour ensuite les revendre. Dans la plupart des cas, il vous suffira de vous présenter dans la boutique et le vendeur vous fera une proposition de prix d’achat en fonction de critères tels que la demande, la rareté de l’ouvrage, son état général,…
Exemples:  Pêle-Mêle: (Bruxelles et Waterloo),  Evasions Livres (Bruxelles), La bourse aux livres (Tournai)
– Les groupes Facebook d’échange ou de seconde main sont nombreux. Choisissez le votre en faisant attention au public auquel il s’adresse (Bruxelles, Charleroi,…) au nombre d’abonnés et au nombre de posts quotidiens.
– Les sites & applications de seconde main comme secondemain.be.

Une option sympa donc, mais n’espérez pas devenir riche de cette façon. En effet, sauf si vous êtes dotés d’une collection exceptionnelle de livres rares, vous ne vous ferez probablement que quelques euros ou cents par ouvrage. 

DOnner

La deuxième solution pour vous débarrasser de vos bouquins est tout simplement de les donner. Ok, c’est moins avantageux financièrement mais au moins, vous ferez une bonne action et ça fait clairement du bien! Là aussi, vous avez le choix:
– Les boîtes à livres se sont multipliées ces dernières années et reposent sur le principe de l’échange, c’est-à-dire que vous y déposez un livre et en retour vous pouvez en emporter un autre. Trouvez-en une près de chez vous (Bruxelles & Wallonie) grâce à cette carte interactive.

– Les associations telles que Oxfam ou encore Les Petits Riens.

Livr’ensemble est une librairie d’occasion en ligne solidaire née dans le Hainaut lors du premier confinement. Le principe? Les livres de particuliers sont recueillis dans des points de dépôts pour être ensuite triés. Certains d’entre eux sont enfin mis en vente sur le site et une partie des bénéfices est reversée à des associations.

Il n’y a plus qu’à se retrousser les manches! 😉

Dans la même lignée que les livres, nous vous donnons nos conseils pour les vêtements que vous ne portez plus dans cet article

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Slow life : 5 conseils pour ralentir au quotidien 

Nous vivons à une époque où tout va de plus en plus vite et où le temps se fait de plus en plus rare. Pourtant, l’art de ralentir, ou la slow life, tente de gagner du terrain dans nos quotidiens surchargés. Véritable philosophie de vie, ce principe s’oppose à la “fast life” (un peu comme le principe de slow fashion VS fast fashion). L’idée est de renouer avec l’essentiel et de prendre le temps de vivre chaque moment intensément. 

La slow life : ralentir pour revenir à l’essentiel

La slow life signifie avant tout le fait de prendre du temps pour soi. Cette philosophie s’applique autant dans le quotidien que dans le voyage (le slow tourisme de plus en plus tendance) ou le slow business (ralentir au travail mais gagner en productivité) ou encore la slow food (des plats sains et simples). 

➡️Nos conseils pour adopter la slow fashion 

En adoptant cet art de vivre, on souhaite avant tout fuir la routine métro-boulot-dodo et les plannings chargés. Effet de mode ou pas, les raisons d’y adhérer sont nombreuses : avoir plus de temps pour soi, tendre vers l’épanouissement personnel, prendre le temps de vivre  chaque instant à 100% et savourer les petits instants. 

Le but avec la slow life n’est pas d’arrêter ses tâches quotidiennes (elle n’est pas à associer à la paresse!) mais plutôt de décélérer le rythme, de mieux s’organiser et de placer ses priorités. Résultat ? On gagne bien souvent en productivité !  

5 conseils pour adopter la slow life

Evidemment, ce n’est pas si simple à mettre en pratique mais avec ces quelques conseils, vous tendrez un peu plus vers un mode vie de plus lent. 

1. S’organiser

Un conseil qui revient très souvent et qui s’applique à tous les pans de notre vie ! Une bonne organisation est la clé pour une vie sereine. Pour ralentir le rythme, pas question de planifier un milliard de tâches par jour. L’organisation va de paire avec la priorisation. De plus, nous vous conseillons également de planifier dans vos agendas des moments pour vous ou en famille/ entre amis ainsi pas d’excuse ! 

2. Se concentrer sur chaque tâche

Lève la main celui qui ne se laisse jamais distraire par Instagram pendant le boulot (ou pendant le repas, ou devant la télévision) …. Et oui, nous sommes nombreux ! Nous sommes capables de faire 2 choses à la fois, certes mais cela est-il productif ? Le fait de réaliser une seule tâche à la fois : vous la ferez mieux et vous serez plus productif le reste de la journée. 

3. S’écouter et prendre du temps pour soi

Il y des fois … où ça ne veut pas ! Pas d’inspiration, pas d’énergie, pas envie … au boulot ou à la maison ça arrive. La slow life encourage à mieux s’écouter et autorise à bousculer un peu son planning. Ce dernier conseil n’est pas le plus évident à mettre en pratique et cela prend du temps. Soyez bienveillant et patient envers vous-même.

4. Consommer slow

Slow fashion, slow food … encourager un mode de vie moins impactant pour la planète est également une façon d’adopter la slow life. Chez Mode in Belgium, nous sommes convaincues du précepte de “consommer moins mais mieux”. Comment ? En cuisine, cela passe par la sélection des produits de saison et locaux par exemple. En mode, il s’agit à la fois de valoriser ce que l’on possède déjà et de se tourner vers des marques éthiques et responsables. 

Lire aussi … 

➡️Slow design & déco éthique, et si on s’y mettait ? 

5. Faire des activités slow

Faire une balade nature : rien de tel que se ressourcer, faire le vide et profiter de l’air frais; 

– Lire un livre : loin des écrans, prenez le temps de vous poser et lire un livre; 

Vivante livre

Le dernier coup de cœur de la rédac’ ? Vivante de Vanessa Mathys, un roman feel-good. Le spitch ? 2 ans après le décès de son mari, Megan a toujours du mal à reprendre goût à la vie. Jusqu’au jour où … Elle rencontre le beau docteur Matthew. Megan est aussi soutenue depuis le début par son amie May au tempérament légèrement hyperactif. On ne vous en dit pas plus, c’est cliché à souhait mais qui met le sourire du début à la fin ! 

– Méditer : un bon exercice de pleine conscience; 

– Faire du yoga : pour bouger tout en douceur; 

– Faire une activité manuelle : comme de la poterie ou du jardinage par exemple ! 

Alors, vous allez tester la slow life ? 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Blue monday: nos conseils anti-déprime pour survivre à cette journée

Pour la petite histoire, le concept du Blue Monday a été créé en 2005 par le psychologue Cliff Arnall. A l’époque, il avançait sa théorie avec, à l’appui, une équation contenant plusieurs variables dont notamment la météo, le temps écoulé depuis Noël, l’arrêt des bonnes résolutions, etc. Il n’aura pas fallu bien longtemps avant qu’éclate la vérité: le Blue monday a vu le jour à des fins de marketing, et plus précisément pour pousser les gens à réserver des vacances auprès de la compagnie aérienne Sky Travel

Mais même s’il s’agit finalement d’un lundi comme les autres, nous avons décidé de sauter sur cette occasion pour partager avec vous nos petites astuces anti-déprime à mettre en pratique aujourd’hui, mais aussi tous les autres jours de l’année!

Conseil n°1: Souriez!

Appartement, sourire rendrait heureux, même s’il s’agit d’un sourire forcé. Mais cette information est encore loin d’être totalement vérifiée et fait l’objet de nombreux débats auprès des chercheurs. Du coup, nous vous proposons de rire un bon coup, sans faire semblant, en visionnant quelques sketchs de nos humoristes belges préférés! Au moins ça on est sûr que ça marche!

Conseil n°2: Ecoutez de la musique

Attention, on vous voit venir avec votre playlist spéciale déprime à base de “Pour que tu m’aimes encore”. Si vous êtes déprimé, n’aggravez pas votre cas et privilégiez des morceaux feel-good qui vous donneront le sourire et pourquoi pas une grosse envie de vous remuer le popotin.

Conseil n°3: Faites du sport

Bon d’accord, c’est un peu le conseil cliché mais pour le coup, ça marche vraiment. Et oui, c’est prouvé, faire de l’exercice favorise le bien-être. Il suffit juste de trouver le sport qui est fait pour vous: natation, fitness, tennis, yoga, course à pied, boxe… vous avez l’embarras du choix.

➡️Les bienfaits du yoga 

Conseil n°4: Aérez-vous l’esprit en faisant une balade

Rien de tel qu’une petite marche pour se changer les idées et faire le plein de lumière. En plus, on a de la chance, la Belgique regorge d’endroits sympas où aller se dégourdir les jambes. D’ailleurs, Mode in Belgium a pensé à tout et vous a répertorié plusieurs superbes balades à faire en Belgique. 

Conseil n°5: Lisez un bon livre

De notre côté, quand le moral est à zéro, on aime beaucoup se plonger dans un bon roman. Cela nous oblige à imaginer des personnages, à créer un autre univers et donc à s’échapper quelques instants du quotidien. Bien sûr, pour que cela fonctionne, il faut trouver un livre qui vaille le coup… et s’il est made in Belgium, c’est encore mieux. N’hésitez pas à aller piocher dans notre sélection de livres belges pour avoir des idées.

Et vous, quelles sont vos astuces anti-déprime? N’hésitez pas à les partager avec nous! 🙂

Julie Jandrain 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Faut-il faire une détox après les fêtes ?

Que vous ayez exagéré sur les petits-fours et la bûche de Noël ou pas ne regarde que vous. Et puis, c’est quoi “exagérer” ? Le but des fêtes de fin d’année est bien de profiter, et nous espérons avant tout que c’est ce que vous avez fait. Et, dans ce cas, ne culpabilisez surtout pas. Prendre des bonnes résolutions si le cœur vous en dit c’est bien, mais sans se mettre une pression inutile. 

Un détox bienveillante

Chez Mode in Belgium, nous vous invitons à vous centrez sur vous-même. A faire ce qui vous procure bien-être et épanouissement. Si cela consiste en un petit décrassage à travers une détox alimentaire, faites-le. Mais il existe une multitude de façons de prendre soin de vous. Tant que vous êtes dans une démarche bienveillante, vous êtes dans le bon. Zéro pression on a dit. 

Détente et relaxation

Il y a quelques semaines nous vous parlions du yoga et de ses bienfaits. Une pratique de plus en plus populaire, et à raison! Le yoga offre de nombreux bénéfices pour notre corps et notre mental. Energie, souplesse, immunité renforcée, réduction du stress et de l’anxiété, confiance en soi,… La liste est longue. Dans le même style mais sans l’aspect physique, la méditation a également beaucoup à vous offrir. L’idée est de trouver l’activité détente qui vous convient le mieux. S’il s’agit d’un massage dans votre centre préféré, c’est parfait également. 

➡️Les bienfaits du yoga 

Nous vous recommandons d’ailleurs le soin “voyage des sens” chez Alchimie Spa à Bruxelles. Un soin visage complet combiné à un massage ultra relaxant pour un moment détente assuré. 

Détox dans l’assiette

On le redit, vous n’êtes en aucun cas obligé.e de réaliser une détox alimentaire après les fêtes. Cependant, si vous en ressentez le besoin et l’envie, c’est très bien aussi. Un mot d’ordre : bienveillance. Inutile de se restreindre de manière excessive ou de ne boire que des jus pendant une semaine. 

Il n’y a pas de secret. Apportez à votre corps des aliments reconnus pour leur qualité nutritionnelle. Et cela est possible tout en savourant de bon petits plats. N’hésitez pas à vous faire accompagner dans ce type de démarche. 

Pssst! Aucun thé, aussi détox soit-il appelé ne vous fera perdre du poids comme par magie. Le thé, et l’hydratation que cette boisson apporte, possèdent en effet des propriétés drainantes. Il vous permet d’évacuer donc de l’eau et des toxines en excès dans votre corps, ce qui est très bon, mais pour cela pas besoin d’investir dans un thé au marketing douteux qui promet l’impossible. Un thé vert (ou autre) de qualité fera totalement l’affaire. 

Le programme détox de Pack’N Joy

Récemment nous avons découvert et testé Pack’N Joy, des plats préparés faits-maison, sains, de saison et naturels. Leurs recettes sont variées et gourmandes, nous avons beaucoup aimé. Pour ce début d’année, découvrez leur Pack Detox : 3 ou 6 jours de repas ultra sains et délicieux (matin,midi et soir) entre le 16 et le 22 janvier. L’opportunité d’offrir à votre corps un alimentation ressourçante après les fêtes. Tous les plats sont préparés maison à base d’ingrédients bio, remplis de vitamines, minéraux et antioxydants. Le pack est végétarien, sans gluten, sans lactose et ne contient aucun produit raffiné. Notez également que les emballages sont biodégradables ou recyclés et recyclables pour rester dans des valeurs de respect de la nature. 

RDV sur leur site internet pour les informations pratiques.

Et le sport ?

Pour beaucoup, le sport est le moyen par excellence pour évacuer les excès. En effet, le sport ça brûle des calories. Mais le mieux est de le pratiquer pour les bonnes raisons. Faire une activité physique quelques fois par semaine est en effet très bon pour la santé, tout au long de l’année. Cependant, envisager cette pratique comme une compensation avant ou après un gros repas n’est pas conseillée et ne fera qu’entacher votre rapport au sport, à la nourriture et à votre corps. On le redit : soyez dans la bienveillance envers vous-même. 

Pour répondre à notre question de départ “faut-il faire une détox après les fêtes? », notre réponse est non. Il n’est bien entendu absolument pas obligatoire d’entamer une détox quelconque en janvier. Profiter pendant les fêtes est normal (et même conseillé) et s’infliger une punition par la suite serait contre-productif. Revenir à ses bonnes habitudes est amplement suffisant. Cependant, si vous avez besoin et envie de prendre soin de vous, d’adopter une nouvelle routine, il existe des méthodes douces et respectueuses de votre corps et votre mental.

Dans cette catégorie...

Catégories
Mode

Que faire des vêtements que l’on ne porte plus ?

L’industrie textile est l’une des plus polluantes du monde. Un vêtement, durant tout son cycle de vie, a un impact sur l’environnement : lors de sa production, lors de son usage mais également lors de sa dégradation. Et oui, les tissus qui composent nos habits sont rarement 100% biodégradables. Il convient donc d’éviter de les jeter de manière irréfléchie. 

Evidemment le vêtement le plus écoresponsable est sans doute celui qui n’est pas produit mais voici nos conseils pour réutiliser et recycler les vêtements que l’on ne porte plus : 

1. Préserver et valoriser ce que l’on a déjà

Vos placards regorgent peut être de pépites oubliées. Faites un tri et inventoriez les pièces que vous possédez déjà. L’adage du “consommer moins mais mieux” est de mise également dans notre garde-robe. En étant conscient des pièces qui composent votre dressing, vous honorez ces dernières en les portant de manière régulière. Cela signifie également qu’il faut en prendre soin pour éviter l’usure prématurée. 

Slow fashion : nos conseils pour prendre soin de ses vêtements 

2. Réparer quand c’est possible

Nous avons parfois tendance à croire que ce qui est abîmé est bon à jeter ! Pourtant, il suffit parfois d’un petit coup de fil et d’une aiguille pour donner une seconde vie à un pantalon ou un t-shirt troué. Vous avez un peu peur de votre capacité à manier l’aiguille ? Faites appel au couturière / la couturière du quartier ! En plus de valoriser un savoir-faire local, vous allongez la vie de vos vêtements de quelques années! 

3. Upcycler, la nouvelle tendance

C’est le moment de laisser libre cours à votre imagination ! Upcycler signifie “transformer un objectif devenu inutile en un nouvel objet”. Vous pouvez par exemple transformer une jupe en top ou encore un jeans en short. C’est aussi une solution pour pimper certaines pièces et leur redonner un véritable intérêt. Certains concepts belges en ont d’ailleurs fait leur marque de fabrique comme Korpafrip ou encore Upcy’chic, une plateforme en ligne rassemblant les créateurs belges de pièces upcyclées.  

Vous pouvez aussi utiliser vos habits pour en faire des objets du quotidien comme des chiffons pour le ménage ou des tawashi pour faire la vaisselle. Les idées sont nombreuses ! 

4. Vendre, donner, échanger

Si vraiment vous avez décidé que vous ne porterez plus cette pièce de votre garde-robe et que pourtant elle est en bon état, une solution est d’en faire profiter quelqu’un d’autre. Vous pouvez vendre via des vide-dressings physiques ou en ligne. Le troc est également une pratique de plus en plus courante.Très souvent organisé via des groupes Facebook, l’échange permet de faire des heureux ! Enfin, vous pouvez donner les vêtements que vous ne portez plus à vos proches ou à des associations. Dans pratiquement toutes les villes, des conteneurs sont mis à disposition pour les récolter. Néanmoins, il convient d’être prudent sur cette dernière pratique. Le business de la seconde main récolté via ces boites est en proie à certaines dérives : envoyés dans les pays en voie de développement, ils y sont soit revendus ou, pire, entassés dans des décharges à ciel ouvert attendant leur destruction. C’est ce que mettait récemment en avant Hugo Clément dans son documentaire : “Sur le front : où finissent nos vêtements?”

➡️Ces solutions écolos qui ne sont pas tellement écologiques

Bref, pour éviter qu’un vêtement ne finisse à la poubelle, les solutions sont nombreuses. 

Lire aussi … 

➡️Comment adopter la slow fashion ?

➡️Nettoyage de printemps : que faire des livres qu’on ne lit plus ? 

➡️Dressing minimaliste : 4 conseils à adopter

Dans cette catégorie...