Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Food

Charleroi : 5 adresses food à tester 

A la recherche d’une bonne adresse à Charleroi ? Découvrez notre sélection de 5 adresses food à tester. 

Nonna rita

Avec la jolie bouille de la nonna dès l’ouverture du menu, nous comprenons où nous mettons les pieds. La cuisine italienne napolitaine traditionnelle avec une touche de revisite, on y va ? Nonna Rita propose de très bonnes pizzas et plats de pâtes, le tout dans un décor somptueux.  Nous avons particulièrement aimé la pizza Gomora et les Orrechiette crema di zucchini e salsiccia.

SITE – Nonna Rita – Rue de France 29, 6000 Charleroi

©Nonna Rita

Délices d’Asie

Vous avez envie d’un repas asiatique ? Vous trouverez votre bonheur chez Délices d’Asie. Au menu, vous aurez le choix entre plusieurs spécialités chinoises : nouilles sautées, hors d’œuvre, raviolis vapeur, viandes en sauce, … Mention spéciale pour la soupe piquante et le bœuf sauté ! Possibilité également de commander. 

SITE – Délice d’Asie – Place Albert 1e, 6061 Montignies-sur-Sambre

©Délices d'Asie

Quai 10

Devenu un vrai incontournable de la ville, le Quai 10, situé au bord des quais de la Meuse est un endroit multifonction : bar, restaurant, cinéma, espace culturel. Tout ce qu’on aime ! Si vous aimez bruncher, n’hésitez pas à y aller le dimanche matin. ll fait bon ? Prenez un verre sur leur agréable terrasse. 

SITE – La brasserie du Quai 10 – Quai Arthur Rimbaud 10, 6000 Charleroi

Quai 10

Maki Maki

Pour déguster des sushis originaux, c’est chez Maki Maki qu’il faut aller. Ce restaurant de sushis revisite les classiques California roll en y ajoutant différents aliments. Comme par exemple les tomates séchées dans le Love Factory. 

Maki Maki se veut encore plus novateur dans sa création de sushis avec ses hot dog Maki. 

SITE Centre commercial Rive Gauche, place Verte 20, 6000 Charleroi 

©Maki Maki

Luca & papa

Reconnu de tous les Carolos et amateur de bonne cuisine, le restaurant Luca & papa est célèbre pour sa cuisine italienne. Antipasti, pâtes fraîches, pizzas, …  Un lieu dans lequel on se sent bien “comme à la maison”, des serveurs sympathiques et de bons plats. Que demander de plus ? Nous vous recommandons les roulades d’aubergine ainsi que la pizza Fiorentina.

SITE – Avenue Paul Pastur 384, 6032 Mont sur Marchienne

©Luca & papa

Alors laquelle de ces adresses carolos vous fait le plus envie ? 

Lire aussi … 

➡️5 adresses food à Arlon

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Ces solutions écolos qui ne sont pas tellement écologiques

Face à l’urgence climatique, nous sommes nombreux à essayer d’agir comme on peut au quotidien pour limiter notre impact sur l’environnement. Astuces zéro déchet, seconde main, matières recyclées,… Beaucoup de petites solutions s’offrent à nous. Mais sont-elles vraiment toutes aussi écologiques que ça ? Zoom sur quatre d’entre elles qu’il faudrait peut-être éviter…

Les totes bags (et les gourdes)

Les tote bags sont certainement un des objets les plus évidents à placer dans cet article. Ces sacs en toile employés pour remplacer leurs homologues en plastiques connaissent une popularité folle depuis de nombreuses années. Utilisés à des fins marketing, on en reçoit partout, tout le temps. Nous avons tous des tote bags inutiles qui trainent au fond de nos placards, à ne plus savoir qu’en faire. Ils ont beau être en coton bio ou recyclé, leur fabrication implique des dépenses énergétiques, des matières premières et des déchets. Pareil pour les gourdes d’ailleurs… C’est évidemment mieux de boire de l’eau en gourde que d’acheter des bouteilles en plastiques tous les jours mais est-ce vraiment utile de posséder 5 gourdes dans ses tiroirs ? D’ailleurs, pensons à privilégier si possible des gourdes en métal ou en verre. 

On fait quoi alors ? Luttons contre ces “nouveaux” supports marketing écolos mais pas si écologiques du tout en refusant un maximum ceux qu’on reçoit. Le message finira peut-être par passer

Les huiles essentielles

Très utilisées dans les cosmétiques et produits de nettoyage fait maison et zéro déchet, les huiles essentielles ont pourtant un impact écologique non négligeable. En effet, aussi naturelles soient-elles, ces essences végétales très demandées provoquent la surexploitation de cultures et de plantes sauvages. Un réel danger pour la biodiversité et un risque de disparition progressive pour certaines espèces… 

Obtenue grâce à la distillation des composés aromatiques des plantes, la production d’une huile essentielle demande des quantités affolantes de matières premières.  Par exemple, pour produire 1kg d’huile essentielle, il faudra 2000 oranges ou 3 à 5 tonnes de pétales de roses!

ll faut également savoir que la concentration de certains de ces élixirs est parfois tellement importante que ça les rend toxiques une fois rejetés dans l’environnement. C’est le cas particulièrement pour les huiles essentielles d’agrumes notamment. 

C’est pour ces raisons qu’appliquer des huiles essentielles dans les produits de soin et/ou d’entretien n’est pas une si bonne idée en termes d’écologie. En effet, dans les eaux usées ces produits très puissants et concentrés impactent négativement l’écosystème.

On fait quoi alors ? On évite d’utiliser des huiles essentielles à la moindre occasion, notamment juste pour leur parfum. On favorise les producteurs locaux et on réserve leur utilisation à des fins thérapeutiques. 

➡️Les huiles essentielles et leur impact écologique méconnu

Vinted ou la seconde main surconsommée

Évidemment, favoriser des achats mode de seconde main restera toujours mieux que d’acheter des vêtements neufs, qui plus est provenants de la fast fashion. Cependant, avec Vinted et toutes les pépites qu’on peut y dénicher facilement, nous sommes nombreux.ses à parfois en abuser. Acheter de seconde main à tendance à nous faire déculpabiliser et oublier que le mieux reste de limiter ce qu’on possède. Il ne faut pas perdre de vue également qu’un vêtement en fibre synthétique, acheté en seconde main ou non, libère des microfibres de plastique à chaque lavage. Des microplastiques que peu de stations d’épuration sont capables de filtrer… et qui finissent donc dans l’écosystème aquatique. 

On fait quoi alors ? On continue à favoriser la seconde main mais tout en limitant la quantité de vêtements qu’on possède et, surtout, on essaie de prêter attention aux matières premières.

Le sapin de Noël artificiel

On vous l’accorde, au moment où on publie cet article, les sapins de Noël ne sont pas vraiment de saison. Mais on avait quand même envie d’en parler ici. Nombreuses sont les personnes qui pensent bien faire en achetant un sapin artificiel, et donc réutilisable, pour Noël. En plus d’être pratiques et de ne pas salir, ces sapins remplacent les arbres naturels habituels. Cependant, s’ils ne demandent pas de couper un sapin dans la nature, ces arbres sont faits de matières synthétiques et ultra polluantes. De plus, fabriqués généralement en Asie, leur transport est également très polluant. En bref, pour amortir l’impact environnemental d’un sapin artificiel, il faudrait jusqu’à 10 ans d’utilisation. À savoir qu’en moyenne peu de gens gardent leur sapin artificiel aussi longtemps… 

On fait quoi alors ? Bien sûr, si vous possédez déjà un sapin artificiel, gardez-le et utilisez -le le plus longtemps possible. Si ce n’est pas le cas, le top du top serait un sapin DIY créatif comme on en voit de plus en plus sur Pinterest. Si vous préférez quand même un “vrai” arbre, ce que nous comprenons parfaitement, optez alors pour un sapin belge, cloué sur support (en effet, contrairement à ce qu’on pense, un sapin avec une motte n’est pas conseillé car favorise l’appauvrissement des sols des sapinières) et labellisé. Retrouvez plus de conseils à ce sujet dans cet article.

Nous espérons que cet article vous aura apporté quelques pistes de réflexion. Mais, comme toujours, chez Mode in Belgium nous sommes adeptes d’un discours conscientisant mais non culpabilisant. L’idée est d’être informé.e.s pour agir en conscience et du mieux qu’on le peut, chacun à notre échelle. Pas vrai ? 

➡️Éco-anxiété : zoom sur ce phénomène contemporain

➡️5 objets du quotidien à ne plus jeter

Dans cette catégorie...

Catégories
Beauté

Bien choisir sa crème solaire cet été, pour l’environnement et votre santé

Impact sur l’environnement mais aussi sur votre santé… Bien choisir sa crème solaire pour l’été n’est pas sans enjeux. Appliquer une protection solaire lorsqu’on s’expose est important pour la santé et semble être un geste innocent. Pourtant, il est important d’être conscient.e des menaces que beaucoup de crèmes solaires représentent pour la planète et les organismes. 

Voici les informations à connaître selon nous pour choisir au mieux votre produit solaire cet été. 

L’impact des crèmes solaires sur l'environnement

Chaque année, on estime que plus de 25 000 tonnes de crème solaire sont déversées dans les océans. Malheureusement, derrière la liste d’ingrédients à rallonge qu’affichent la plupart des crèmes, sprays et huiles solaires, se cachent de nombreuses composantes toxiques pour la biodiversité marine, notamment les coraux. 

Ce n’est plus un secret pour personne, les coraux sont en danger. Ils sont pourtant d’une grande importance pour la biodiversité car ils abritent plus de 25% de la biodiversité sous-marine. Même si nous ne pouvons pas le constater au quotidien depuis notre vie terrestre, il est capital d’agir pour préserver cette faune océanique.  

Bien entendu, les produits solaires sont loin d’être les seuls fautifs (coucou le réchauffement climatique et la surpêche…). Cependant, adapter notre protection solaire durant l’été, et particulièrement pour nous baigner, n’est pas anodin et a son importance. 

 

Ce sont certains filtres UV chimiques très utilisés comme l’oxybenzone et l’octinoxate qui sont particulièrement néfastes pour les organismes marins. Les microplastiques (oui encore et toujours eux) sont également souvent présents dans les produits cosmétiques et représentent une vraie catastrophe environnementale. En effet, dans l’eau ils ressemblent à de la nourriture aux yeux des planctons. Ceux-ci s’en nourrissent donc en grande quantité. De cette façon, le plancton étant situé à la base de la chaîne alimentaire, tous les prédateurs sont impactés… et les humains aussi. Miam! 

Petit tip

Nous avons découvert l’application Beat The Microbead qui permet de scanner la liste d’ingrédients des cosmétiques pour savoir s’ils contiennent des microplastiques. Elle est en anglais mais assez intuitive à utiliser. 

Filtres solaires chimiques et perturbateurs endocriniens

En plus d’être néfaste pour l’environnement marin, les filtres chimiques ou organiques, les deux mots sont utilisés pour les identifier, sont bien souvent mauvais pour notre santé également… En effet, ils sont accusés d’être des perturbateurs endocriniens. 

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ? 

Ces molécules agissent sur l’équilibre hormonal des organismes. Elles provoquent des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l’humeur, la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie, la fonction de repos (le sommeil), l’hémodynamique et la circulation sanguine, ainsi que la fonction sexuelle et reproductrice. Bref, pas super super… 

Un comble sachant qu’on applique les produits solaires pour éviter les coups de soleil mais aussi protéger sa peau et donc sa santé… Mais que faire alors ? 

➡️Voyager de façon éco-responsable, c’est possible ! 

Nos pistes de solution et conseils

Les filtres minéraux

Présents dans les crèmes solaires des marques bio et naturelles, les filtres minéraux semblent être une alternative plus respectueuse envers l’environnement et la santé que les filtres chimiques/organiques. Pour le moment aucune crème solaire n’est 100% biodégradable. Mais les filtres minéraux sont bien moins toxiques. 

Il faut pourtant admettre qu’ils ont bien souvent une texture plus épaisse, moins facile et agréable à appliquer, et donnent parfois un aspect blanchâtre à la peau. Cependant, cela évolue beaucoup depuis quelques années. La marque française Les laboratoires de Biarritz propose par exemple des crèmes solaires avec filtre minéral qui sont presque comme une crème solaire classique. Nous vous les recommandons, ces produits sont assez faciles à trouver chez nous, dans les magasins bio par exemple.   

Quelques conseils pour limiter le transfert de nos protections solaires dans l’océan

Comme mentionné ci-dessus, privilégiez si possible des crèmes avec filtres minéraux. Leur impact sur les fonds marins est beaucoup moins néfaste. Évitez le plus possible les produits solaires qui contiennent de l’oxybenzone ou de l’octinoxate, ainsi que des micro-plastiques. Pensez à respecter la règle d’appliquer la crème au moins 30 minutes avant de vous baigner. De cette façon elle aura eu le temps de pénétrer votre peau et moins de produit ira polluer la mer ou l’océan. 

Mais surtout, ne prenez pas l’option de ne pas vous protéger. Même si les barrières physiques aux rayons du soleil comme des vêtements, chapeaux, lunettes, l’ombre, sont les plus efficaces, les produits solaires restent de bons alliés. Ils protègent votre peau des UV qui sont de plus en plus agressifs et extrêmement néfastes pour votre santé. Il est également conseillé d’éviter tant qu’on le peut de s’exposer durant les heures les plus chaudes.

Quel SPF choisir ?

Évitez de penser qu’un SPF plus élevé (30 ou 50) vous empêche de mieux bronzer. Bien au contraire, une peau protégée et moins agressée, donc en meilleure santé, gardera son joli bronzage bien plus longtemps. Et, autre fausse croyance, ce n’est pas parce que votre peau est habituée au soleil, et/ou qu’elle ne brûle pas, qu’elle ne subit pas l’agression des UV sur le long terme. Inutile et contre-productif donc d’appliquer un SPF plus bas de 30. Quitte à se protéger autant le faire correctement. Pensez également à bien vous hydrater le corps tous les soirs. Il vous en remerciera, et votre joli teint hâlé ne s’en portera que mieux!

➡️Voyage : la trousse de toilette éco-responsable à emporter

➡️5 conseils pour prendre soin de ses maillots de bain et bikinis

Quand on parle de protection solaire pour l’été, il n’existe pas de produit parfait et miraculeux. Il s’agit finalement de faire son choix, en ayant conscience de ces informations, pour protéger au mieux la planète et notre santé. 

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

10 activités slow et éco-responsables à faire en été

Les mois de juillet et d’août signifient généralement vacances. Si tout le monde n’a pas la chance de partir à l’étranger ou de poser un grand nombre de jours de congés, la saison invite néanmoins à ralentir. Il fait beau et chaud, le rythme est plus cool, les journées sont plus longues et les soirées sont douces. Ne serait-ce pas le moment parfait pour s’initier à la slow-life ? 

L'été sera slow : 10 activités à faire pour profiter

Se promener dans les bois

Un pique-nique zéro-déchet, une gourde d’eau, de bonnes chaussures, partez à la découverte des forêts de Belgique. En famille, entre amis ou seul.e, se promener dans les bois appelle à la sérénité. En plus, il y fait généralement plus frais ! Couplez cette sortie avec une rivière et vous avez une journée d’été parfaite et rafraîchissante. 

➡️4 balades insolites à (re)découvrir

➡️Les jolies balades à faire dans la région d’Arlon

➡️10 conseils pour une journée de randonnée

Une journée en train à la mer du nord

Testez d’autres moyens de locomotion pendant cet été. Adieu la voiture, montez dans le train direction la mer du nord pour une journée salée. Le train a de nombreux avantages : pas de tracas pour se garer, pas d’embouteillage sur la route et rapide. Le voyage commence dès que vous mettez un pied dans le wagon.  

Faire des siestes

Prenez l’habitude des pays du sud et faites une sieste ! Accordez-vous une pause en début d’après-midi et savourez ce moment. Nos préférées ? Dans le hamac dans le jardin, si vous avez la chance d’en posséder un. 

Déconnecter des réseaux sociaux

Combien de temps en moyenne passez-vous sur votre téléphone ? Une statistique qu’on n’ose pas trop observer ! Essayez pendant 24h de déconnecter totalement des réseaux sociaux (et même de votre téléphone). L’été est la période idéale pour tester cette digital détox. Beaucoup de gens sont en vacances, le rythme est ralenti, profitez-en pour faire de même et savourez l’instant présent. 

Organiser un pique-nique

De bons produits frais (et locaux), une nappe ..  installez-vous au parc le plus proche de chez vous pour un pique-nique ! Une manière originale de terminer votre journée. Mais, bien-sûr, ramassez tous vos déchets et laissez le lieu aussi propre que vous l’avez trouvé.

Faire une balade en vélo

Dans la même veine que le train, testez le vélo ! Pas besoin de faire beaucoup de kilomètres, partez de chez vous et découvrez les environs à deux roues. Vous pouvez également opter pour le RAVel, le réseau wallon de vélo route ultra accessible. 

Dormir sous tente

C’est le moment où jamais pour dormir en extérieur. Vous avez une tente 2 secondes qui traine dans votre grenier ? Lancez-la dans le jardin et improvisez une soirée nature. Pas de jardin ? La plateforme belge Welcome To My Garden propose aux propriétaires de jardins de mettre à disposition un espace de bivouac gratuit pour les slow travelers. 

tente

Observer les étoiles

L’été, le ciel est souvent dégagé et cela en fait la période idéale pour observer les étoiles à la tombée de la nuit. Avec un peu de chance, vous pourrez même observer des étoiles filantes (le pic d’activité aura lieu la nuit du 12 au 13 août). 

(Re)Visiter un musée

Qu’il pleuve ou qu’il fasse très chaud, le musée est le lieu idéal où se réfugier : à l’abri et avec la climatisation ! Faites-en une bonne excuse pour visiter un musée de votre région et découvrir de nouvelles choses.

Tester de nouvelles activités

 Profitez de votre temps libre cet été pour tester de nouvelles activités. En plus de booster votre confiance en vous, développer votre créativité et votre imagination, vous découvrirez peut être une nouvelle passion. Vous pouvez par exemple vous initier au packraft (randonnée en kayak léger), au yoga, à la poterie, à la photographie, … 

➡️10 lieux nature où se baigner en Belgique 

BONUS : Organiser un ramassage de déchets

En famille (c’est une activité géniale pour sensibiliser les enfants à l’écologie) ou entre amis, organisez un ramassage de déchets dans un beau lieu naturel. En plus de découvrir un nouvel endroit et d’être à l’air libre, vous contribuerez à une bonne action pour notre planète. 

Notre série d’articles slow travel

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Spéculoos Magazine, la revue belge inspirante à découvrir et collectionner

Depuis 2018, Spéculoos Magazine se décrit comme un concentré belgo-belge de sujets contemporains et d’images inspirantes. Des publications slow, engagées qui mettent en avant des initiatives locales passionnées et passionnantes. Un concept rempli de sens imaginé par Géraldine, ancienne journaliste et photographe lifestyle pour la presse belge…

Un livre-magazine contemporain, esthétique et inspirant

Ni tout à fait un livre, et pas vraiment un magazine tel qu’on l’imagine non plus, Spéculoos est une jolie revue papier durable qui se collectionne. Cinq volumes ont déjà vu le jour et le sixième sera publié en octobre 2022. Chaque parution est autoproduite en édition limitée. 

 Au travers des 150 pages du livre-magazine, nous découvrons des reportages inédits et de qualité avec de jolies images et une mise en page soignée. Des adresses hors des sentiers battus et des initiatives innovantes  racontées et mises en images par une équipe de journalistes et de photographes dont Géraldine, la fondatrice de la revue. 

Spéculoos Magazine, raconter la Belgique avec simplicité et authenticité

Après une carrière de 10 ans en tant que journaliste et photographe indépendante pour la presse belge, Géraldine Dardenne a envie de créer son propre projet. Une revue papier différente, à l’intersection entre le livre et le magazine, qui raconte avec simplicité et authenticité la Belgique. D’Anvers à Arlon, de Liège à Charleroi, tout notre beau pays est mis à l’honneur. Passionnée d’images et de belles histoires, Géraldine voit dans ce projet l’opportunité d’aller à la rencontre d’artisans contemporains, de personnalités engagées, et de mettre en avant les merveilles dont regorge notre pays. Le tout avec un style poussé et un esthétisme minimaliste en accord avec le concept.  Une idée qui devient vite un projet concret, soutenu financièrement par une campagne de crowdfunding. Le premier volume voit le jour au printemps 2018. 

Pour chaque exemplaire, Géraldine est entourée d’une équipe de collaborateurs expérimentés et passionnés, partants pour mettre leurs multiples talents au service de Spéculoos Magazine.

Le cadeau parfait pour les amateurs de beau

Nous vous recommandons bien entendu d’admirer et lire Spéculoos pour votre plaisir personnel dans un premier temps. Sur la plage ou au bord de la piscine cet été pour les plus chanceux.ses, par exemple. 

Cependant, le livre-magazine peut également faire office de joli cadeau à offrir à un proche. Repas entre amis ou en famille, anniversaire, Noël, fête des mères, fête des pères,… toutes les occasions sont bonnes pour faire découvrir cette revue d’un genre nouveau à une personne amatrice de jolis objets et de découvertes authentiques, contemporaines et locales.

On retrouve Speculoos Magazine à la vente dans une soixantaine de boutiques et librairies  en Belgique (chez Bee Boutique à Waterloo par exemple), en France et au Luxembourg mais également en ligne, via l’eshop Spéculoos. 

S’inspirer, rencontrer et découvrir sont les trois promesses de Spéculoos. Un livre-objet intemporel qui vous invite à prendre une pause, à ralentir, le temps d’une lecture au long cours, plus locale et plus engagée. Un slow magazine, tout simplement…  

*article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Beauté

Voyage : la trousse de toilette éco-responsable à emporter

La trousse de toilette est un indispensable de la valise de voyage. Si elle peut être éco-responsable et belge, c’est encore mieux. Quels sont les essentiels à emporter ? Quels produits privilégier pour respecter à la fois notre corps et la planète ? 

Les cosmétiques solides : pratiques et faciles à emporter

Les savons, shampoings et après-shampoings sont devenus des incontournables de la trousse de toilette (et de la salle de bain) éco-friendly. Zéro-déchets, faciles à emporter et plus légers, ils se glissent facilement dans notre valise. De plus, on évite les risques d’ouverture des flacons et ils sont autorisés en bagage cabine lors des voyages en avion. 

Un peu victime de leur succès depuis quelques années, on en trouve de plus en plus sur le marché mais certains contiennent des substances nocives pour l’environnement et pour le corps. Pensez à bien vérifier la composition avant votre achat. On vous en dit plus dans cet article➡️Cosmétiques solides : 3 bonnes raisons de les adopter

Aujourd’hui, on trouve presque l’entièreté des produits de beauté en version solide ! Vous saviez qu’il existait même du parfum solide ? Souvent présentés sous forme de petits cubes, il suffit de les frotter dans son cou pour diffuser l’odeur du parfum.

Un déodorant en stick éco-responsable et naturel : Nolla

Les déodorants (surtout les aérosols) sont connus pour leurs méfaits sur l’environnement et sur le corps avec notamment les sels d’aluminium. Pourtant, c’est un indispensable du quotidien (et encore plus si on part en vacances dans un pays chaud). Des alternatives plus saines et naturelles existent comme les déos Nolla. 

Nolla est une marque belge de déodorant en stick dans un emballage en carton à la composition ultra clean et surtout efficace 48h ! Le déodorant naturel Nolla est sans sels d’aluminium ni bicarbonate de soude et convient donc à toutes les peaux. Petit (gros) plus, il est développé à Grasse, la capitale mondiale de la parfumerie et sent très bon. Trois parfums sont disponibles : Guyot, Cacaotier ou Sanora, tous garantis sans substance toxique. 

Nolla est une jeune marque pleine d’ambition et développe de nouveaux produits dont le but est d’être aussi agréables que ceux que l’on utilise au quotidien, l’éco-responsabilité en plus ! Stay tuned.

Les accessoires réutilisables et éco-responsables : cotons, cotons-tiges, brosses à dents

Même en voyage on évite l’achat de produits à usage (presque) unique et on privilégie les cotons, les lingettes démaquillantes et même les cotons-tiges lavables. Du côté des brosses à dents, vous pouvez en trouver certaines en bambou ou avec une tête interchangeable, une bonne alternative éco-responsable. 

Où shopper tout cela ? 

➡️3 e-shops belges pour une meilleure consommation

Une crème solaire respectueuse de l’environnement

La crème solaire reste un sujet épineux dans le monde des cosmétiques éco-friendly. Difficile de trouver une protection solaire sans aucun effets nocifs pour l’environnement, qui empêchent efficacement les coups de soleil et dans un contenant autre que du plastique. Mais, de plus en plus, des alternatives sont développées et limitent l’impact environnemental. C’est le cas des crèmes solaires à base de filtres minéraux, un peu plus épaisses qu’une protection traditionnelle mais tout aussi efficaces et moins nocives pour les mers et océans ainsi que pour la santé, car elles ne contiennent pas de perturbateurs endocriniens. 

➡️Bien choisir sa crème solaire cet été, pour l’environnement et votre santé

Coup de soleil ? Le gel aloé vera, 100% naturel sera votre meilleur ami ! Vous pouvez en trouver facilement dans les boutiques ou e-shop de beauté naturelle. 

➡️Les gestes éco-responsables à adopter en voyage

A la maison ou en voyage, les produits de beauté éco-responsables sont de plus en plus répandus et tant mieux ! 

*article sponsorisé

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Bee Boutique : la nouvelle adresse pour du shopping éco-responsable à Waterloo

Bee Boutique est l’adresse à découvrir sans plus tarder si vous êtes adepte de jolis objets locaux et éco-responsables. Ce nouveau concept store déco et lifestyle à Waterloo, dans le Brabant-Wallon, est une vraie pépite dans laquelle il vous sera difficile de ne pas trouver votre bonheur. Et c’est tant mieux puisque chez Bee Boutique, on profite d’une séance shopping sans culpabiliser ! 

BEE : belge, éthique et éco-responsable

Dans sa boutique Bee Boutique, Charlotte a à cœur de sélectionner des créations belges, éthiques et éco-responsables. La plupart des articles correspondent à ces trois critères et sinon, ils en possèdent au minimum deux d’entre eux. Des valeurs qui sont chères à la fondatrice et qui font partie intégrante de l’ADN du magasin. 

Décoration, bijoux, papeterie, beauté, cosmétiques, boissons, mode et accessoires,… La sélection grandissante que nous trouvons en boutique est large et variée. Tout le monde, selon son budget, peut y trouver son bonheur et shopper de beaux objets éthiques. Bee Boutique est l’adresse incontournable de la région pour trouver un cadeau unique à offrir à votre entourage. 

Une multitude de marques belges d’exception

On découvre la marque Toussa Toussa, des bijoux upcyclés à partir d’anciennes pièces, de bonnes qualités, éco-friendly et abordables! Mais également des bâtons de sauge cultivée à Waterloo, des fleurs séchées de la région, de la jolie céramique artisanale, des bougies non toxiques,… On repère aussi des marques que nous connaissons et apprécions tout particulièrement chez Mode in Belgium comme les cosmétiques Jadys, l’huile pour cheveux Madu, les soins Habeebee, les boissons Kéfir Eau Vertueuse… On y retrouve également la marque de tapis éco-responsables Napas. La liste est encore longue mais nous vous laissons le plaisir de découvrir l’entièreté de la sélection lors de votre visite chez Bee Boutique.

L’histoire du projet

Initialement institutrice et psychomotricienne, lors du premier confinement en 2020, Charlotte entreprend de postuler dans un magasin bio pour un job à temps partiel. Une initiative née de la volonté de s’occuper et de sa démarche éco-responsable déjà présente. Cette expérience lui a fait découvrir un métier et un univers qui lui plaisent énormément : travailler avec des producteurs locaux, être en équipe, agencer un magasin mais aussi le contact avec les clients. 

Nourrie par l’envie de lancer son propre projet, Charlotte lance sa marque d’agendas papier éco-responsables : Pousse d’amour. La marque rencontre un beau succès et cette réussite motive la jeune femme qui décide alors d’ouvrir son propre magasin à Waterloo, Bee Boutique. 

Un beau projet qui démarre bien et on comprend l’engouement. Si vous êtes de la région, ou de passage, prenez le temps d’une petite visite chez Bee Boutique, vous ne risquez pas d’être déçu.e. Charlotte vous accueille avec le sourire et vous prendrez plaisir à flâner dans le magasin à la découverte de super marques belges, éthiques et éco-responsables. Pensez d’ailleurs à emmener avec vous votre maman/ami.e qui a encore besoin d’être convaincue qu’il est possible de shopper éthique et stylé à prix raisonnable, ce sera chose faite ! 

*article sponsorisé 

Dans cette catégorie...

Catégories
Société

The Wellnest : bienveillance et entraide au féminin

Le Wellnest est une communauté dont le but est de réunir les femmes sous le couvert de l’amitié, de la bienveillance, de l’entraide et du fun.

Wellnest Community : La grande communauté des Nesties

Nesties, c’est le petit nom de toutes les membres de la communauté The Wellnest (environ 15 000 personnes, tous réseaux confondus!) créée par Aline et Ioana. Dans la description du groupe Facebook, on peut lire : 

“The Wellnest Community contribue à r.établir des connexions sincères et durables entre les femmes en favorisant les échanges d’opinions, de connaissances, et d’expériences grâce à la communauté de Nesties et des évènements de rencontre et de mise en valeur”. 

Une idée 100% féminine née juste avant le confinement. Le but de ce groupe est avant tout de se faire de nouvelles copines, de partager et recevoir des conseils et des bons plans. Sur le groupe, on trouve des femmes de tout âge et tout milieu socioculturel, des femmes qui ont des parcours différents mais qui ont avant tout envie de se soutenir. 

Avec The Wellnest, on peut parler de ce que l’on veut sans tabou ni jugement. Vous êtes sûres de trouver une réponse bienveillante et un soutien à vos doutes et interrogations. On aime particulièrement la possibilité de publier en mode anonyme si besoin. 

Attention, les créatrices mettent en garde, The Wellnest ce n’est pas un lieu pour récolter des ragots ou espionner ses membres ni un lieu pour imposer ses convictions ou insulter les autres. Elles accordent une très grande importance au respect et à la bienveillance entre leurs membres. 

The Wellnest Community c’est principalement deux groupes Facebook : The Wellnest – le groupe des copines et The Businest by Wellnest, ainsi que les pages Instagram correspondantes. Mais la communauté ne se résume pas à ces deux réseaux ! De nombreuses activités sont également proposées. 

 

Lire aussi…

➡️ 5 raisons pour lesquelles le féminisme à encore sa place

Un agenda bien chargé

En plus de son activité en ligne (très active!), la communauté The Wellnest propose également d’autres événements thématiques et/ou présentiels en collaboration avec des professionnelles, membres du groupe également : 

  • une hotline dédiée à la détresse émotionnelle 
  • des cours de sport, de yoga et de fitness 
  • des rencontres 
  • des cercles de paroles 
  • des ateliers sur l’hypersensibilité, l’œnologie, l’investissement financier, … 

Bref, un large éventail où chacune peut trouver son bonheur et ce, en toute confiance et bienveillance. La raison de leur succès ? Elles ne proposent que des événements dont le thème est souvent revenu au sein du groupe et pour lesquels les Nesties ont voté au préalable ; c’est du sur-mesure !

Cet été, des brunchs et des drinks vont également être organisés régulièrement par des Nesties, dans des lieux tenus par des Nesties. 

The Businest by Wellenest

© Pierre Vachaudez

Entrepreneuse, une idée de business mais vous avez des doutes, besoin d’aide, besoin de conseils, de visibilité ? La branche The Businest du Wellnest dédiée aux entrepreneuses et businesswomen de la communauté qui souhaitent élargir leur réseau, recevoir des conseils entrepreneuriaux ainsi que du soutien, des idées, des bons plans, etc… Les organisatrices proposent également des brunchs et apéros dédiés à celles qui veulent rejoindre un réseau professionnel basé avant tout sur l’amitié et la collaboration !

De plus, Aline et Ioana proposent désormais des services d’influence sur les réseaux sociaux afin de valoriser et de populariser les créations, produits et services de leurs Businesties. Un moyen, à leur façon, d’encourager les achats locaux et solidaires auprès des Nesties. N’hésitez pas à les contacter!

Alors prête à rejoindre la communauté The Wellnest ? Nous, on en fait déjà partie et on adore ! 

 


The Wellnest est toujours à la recherche de bénévoles, de bonnes idées, de bons plans et de bonnes adresses pour développer la communauté ! Si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice, n’hésitez pas à contacter les créatrices par mail via leur adresse info@thewellnestcommunity.com

*article en collaboration

Dans cette catégorie...

Catégories
Société

Le Pride Month : origine de ce mouvement engagé

Chaque année, durant le mois de juin principalement, les villes s’illuminent et s’animent à tour de rôle aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ce sont les Gay Prides, LGBTQIA+ Pride ou simplementles Prides (signifiant fiertéen anglais).  Celles-ci sont destinées à revendiquer la reconnaissance, l’acceptation et surtout l’égalité des personnes concernées par une orientation sexuelle ou une identité de genre considérée comme “non traditionnelle”. Mais quelle est l’origine de ce mouvement et pourquoi aujourd’hui plus que jamais, il a sa place incontestée ? On en parle dans cet article.

L’histoire et l’origine des prides, de New-York au reste du monde

La pride, ou autrement appelée “la marche des fiertés” est un mouvement qui émerge suite aux émeutes de Stonewall, à New-York en juin 1969. Les forces de police du quartier de Greenwich Village sont descendues dans le bar gay Stonwall Inn. Un évènement malheureusement assez fréquent à cette époque car il était interdit de servir de l’alcool aux homosexuels, de danser entre hommes ou de se travestir. L’excuse derrière ces règles absurdes ? Cela constituerait en un “attentat à la pudeur”. (hum…)

© SPENCER GRANT/GETTY IMAGES

Mais ce jour de juin 1969, certains clients de l’établissement ne se laissent pas faire, résistent à l’interpellation et demandent du soutien. C’est le début du militantisme LGBT (lesbiennes, gays, bi et transexuels) contre cette humiliation constante dont les personnes de cette communauté font l’objet.

L’année qui suit, le 28 juin 1970, c’est la date d’anniversaire du premier jour de ces affrontements. Une marche est organisée à New York par Craig Rodwell. Ce même monsieur avait créé la première librairie d’auteurs gay au monde, ainsi que deux marches similaires à San Fransisco et Los Angeles. Chacune de ces marches avait déjà à l’époque réuni des centaines de personnes. 

En Belgique, le premier “gay day” a eu lieu le 18 mars 1978 à Gand. Celui-ci avait été organisé par le groupe Rooie Vlinder, un groupe engagé pour la cause homosexuelle qui a adopté une approche extrêmement militante. 

Depuis le début des années 70, des gay prides sont ainsi organisées à travers le monde, généralement au cours du mois de juin. Chez nous, à Bruxelles, la pride se tient fin mai. 

LGBTQIA+, la signification

Aujourd’hui le mouvement est nommé “Pride” afin d’inclure toute la communauté LGTBQIA+, l’expression d’origine “gay pride” étant trop exclusive. 

 

Mais au fond, quelle signification se cache derrière cet acronyme ? L pour lesbienne, G pour gay, T pour transexuel, B pour bisexuel, Q pour queer (Personne dont l’orientation ou l’identité sexuelle ne correspond pas aux modèles dominants), I pour intersexe, et A pour aromantique ou asexuel-le. L’objectif est de trouver une appellation la plus inclusive et représentative de la communauté  possible. 

LE pride month : Un mouvement toujours aussi engagé et nécessaire

Pourquoi encore aujourd’hui, ce mouvement est-il toujours aussi important ? Malheureusement, les violences et les discriminations à l’encontre des personnes LGBTQIA+ sont encore trop présentes. En France, les forces de police (et de gendarmerie) ont recensé 1870 victimes d’actes homophobes et transphobes en 2019 contre 1380 en 2018*. Ces actes ne se produisent pas seulement dans les zones rurales, 36% des plaintes enregistrées le sont dans les grandes villes. Les victimes sont majoritairement masculines et jeunes, celles-ci subissent des injures et des outrages dans 33% des cas et des violences physiques et sexuelles dans 28% des cas. (source)

Mais heureusement, et probablement grâce aux mouvements engagés tels que les prides, les choses bougent un peu et des mesures sont prises pour renforcer la lutte contre les actes anti-LGBTQIA+. 

En Belgique il existe notamment Unia, une institution publique indépendante qui lutte contre la discrimination et défend l’égalité des chances en Belgique. L’organisme défend la participation égale et inclusive de tous et toutes dans tous les secteurs de la société. Ils veillent au respect des droits humains en Belgique. Un de leurs domaines d’action est donc la lutte contre la discrimination selon l’orientation sexuelle. Dans ce cadre, Unia conseille, organise des campagnes, des formations, des collaborations, réalise des études et rassemble des données sur les discriminations. 

Conclusion, le lutte pour l’égalité et la liberté de chacun avance mais est loin d’être finie. 

Lire aussi … 

➡️ Le féminisme, c’est dépassé ? 

Article écrit en collaboration avec Aline Vlasselaer

Dans cette catégorie...

Catégories
Lifestyle

Une literie confortable toute l’année avec Plumka

Saviez-vous qu’il existe des couettes été et des couettes hiver ? En effet, lorsqu’on veut se créer une literie douillette et confortable toute l’année, il est recommandé d’adapter sa couette. Plus aérée et beaucoup plus légère que les duvets habituels, la couette d’été Plumka vous accompagne pour des nuits chaudes, mais pas trop!  

©Plumka

Une couette légère, en fibre végétale

Spécialiste belge en couettes et oreillers depuis de nombreuses années, Plumka possède une large gamme pour permettre à chacun de composer sa literie idéale. Avec les beaux jours qui approchent, découvrons d’un peu plus près la couette d’été innovante 100% fibres végétales : la couette n°180 cool de Plumka. Écologique de par sa composition entièrement naturelle mais également par sa production belge dans leurs ateliers à Linkebeek, confortable, légère et moelleuse, la couette d’été a tout pour nous séduire.

Une option parfaite pour renoncer, si vous le souhaitez, aux plumes et duvets synthétiques. La couette n°180 Cool est naturellement soyeuse et fabriquée (tissu et rembourrage) à base de fibres Tencel, issues de bois d’eucalyptus, provenant d’exploitations forestières durables. Elle procure une chaleur sèche et limite naturellement, sans traitement, le développement des acariens et autres bactéries. 

Notons également que Plumka s’inscrit dans une réelle volonté écologique et a supprimé le plastique des emballages de l’entièreté de leurs couettes et oreillers. Ceux-ci sont livrés dans des sacs en coton réutilisables. 

➡️Nos conseils pour rester au frais sans air conditionné cet été

L'expertise Plumka, made in Belgium

Depuis 1925, l’entreprise familiale Plumka est pionnière dans la fabrication de couettes et d’oreillers ergonomiques qui sont venus remplacer les couvertures et édredons-ballons. En plus d’offrir une longue expertise dans le domaine, la marque de literie Plumka possède des valeurs qui lui sont chères. 

Leur mission est de produire des couettes et oreillers de qualité et réfléchis pour améliorer les normes et standards universels quant à la douceur et la chaleur des literies. Et ceci tout en respectant leurs principes : produire en Belgique, travailler avec des personnes passionnées, des fournisseurs majoritairement européens, des emballages sans plastiques, offrir une gamme variée ou encore des matières premières sélectionnées avec soin le plus éthiquement possible.

©Plumka

Une gamme large et variée

Nous l’avons mentionné, la marque a à cœur de proposer une large variété de produits. Et ceci pour la bonne raison de pouvoir offrir à ses clients de multiples options afin qu’ils puissent se créer la literie qui leur convient à la perfection. Plumka vend donc trois gammes de couettes : les naturelles (plumes et duvets), les synthétiques et les végétales. Elles mêmes chacune déclinées en 3 versions : chaudes, médium et estivale. Du côté des oreillers c’est pareil, nous trouvons de multiples gammes : duvets, synthétiques, latex, spéciaux (ergonomiques, synthétiques et plus encore) ainsi que les traversions plats et ronds. 


Bref, ne pas trouver son bonheur chez Plumka relève probablement de l’impossible ! Et pour vous faciliter la tâche, remplissez leur quizz qui vous aide à sélectionner la couette/l’oreiller qui vous convient en quelques clics!

*article sponsorisé 

Dans cette catégorie...