Vous souhaitez travailler avec nous ? Découvrez nos services ➡️ 

Mode in Belgium

Le webzine lifestyle conscient belge

Catégories
Société

5 gestes pour réduire son empreinte numérique

Et si on vous disait que vous pouviez agir pour la planète en faisant un peu de tri dans votre ordinateur et en changeant vos habitudes sur internet ? Chaque mail envoyé ou stocké, chaque recherche sur Google, chaque téléchargement de photos ou de vidéos nécessitent le fonctionnement de ‘data center’, d’énormes hangars remplis de serveurs  qui chauffent énormément et ont besoin d’être refroidis de manière constante… Evidemment tout cela demande beaucoup d’énergie. Si certains petits gestes peuvent nous paraître inutiles, une simple petite goutte dans l’océan … à la rédac’ nous sommes persuadées que chaque geste, à son échelle, a son importance. Voici 5 gestes à mettre en place pour réduire son empreinte numérique.

L’empreinte numérique, qu’est-ce que c’est ?

L’empreinte numérique se définit par les traces qu’on laisse derrière soi sur internet et l’énergie nécessaire à ce passage. Cette empreinte numérique crée de la pollution numérique et fait grimper notre bilan carbone. Dans le monde, le numérique serait responsable de 4% des gaz à effet de serre (source). Un chiffre considérable sur lequel chacun peut agir à son échelle. 

Cette empreinte prend également en compte la construction et la consommation électrique de nos appareils électroniques comme le téléphone, l’ordinateur ou encore la tablette.

5 gestes pour réduire son empreinte numérique

Changer son moteur de recherche

Un premier geste : dire non à Google. Ce dernier est le moteur le plus puissant du monde et nécessite des serveurs énormes et très polluants. 

Vous pouvez opter pour des moteurs de recherches alternatifs, qui polluent également, mais qui compensent leur empreinte carbone par des dons à des associations ou en plantant des arbres comme Ecosia

Un premier geste qui paraît très simple mais pas toujours évident à mettre en place quand on travaille dans le domaine du digital et où Google est le ‘sacro-saint’ des moteurs de recherche. Si c’est également votre cas, commencez à alterner les moteurs de recherche pour vos recherches pro et personnelles. On le redit, chaque petit geste compte. 

Trier sa boite mail

Envoyer, recevoir, stocker des emails consomme. Alors c’est parti pour un gros tri dans sa (ses) boite.s mails, quelques exemples : 

  • Se désabonner des newsletters qu’on ne lit pas  
  • Supprimer tous les vieux e-mails 
  • Vider sa boîte de Spam 

Vous pouvez utiliser l’outil gratuit Cleanfox (aussi disponible sur téléphone portable!). 

Petite recommandation supplémentaire : quand vous envoyez un mail avec une pièce jointe, pensez à réduire la taille de cette dernière.  

Eviter les espaces de stockages en ligne

Les clouds (ou drive) en ligne sont certes très pratiques mais très polluants car ils font tourner à plein régime les data centers.

Si c’est possible, privilégiez des moyens de stockage comme un disque dur externe ou une clé USB. De nouveau, pour le boulot, cette mesure n’est pas toujours facile à appliquer mais vous pouvez le faire pour vos dossiers personnels.

Enregistrer dans les favoris les sites que l’on consulte fréquemment

Vous allez peut-être sur certains sites tous les jours (Mode in Belgium peut-être ? *rire*)? Enregistrez-les dans vos favoris pour éviter de lancer une nouvelle recherche à chaque fois. Cela permet de consommer 4 fois moins de CO2.

Éteindre ses appareils électroniques et Opter pour des appareils reconditionnés

En veille, nos appareils consomment encore de 20 à 40% d’énergie. On adopte le réflexe de les éteindre quand on ne les utilise pas. 

Votre téléphone vous a lâché ? Vous devez en racheter un ? Dans un premier temps, pensez déjà à recycler correctement vos appareils électroniques. Vous trouverez les points de collecte en Belgique, ici

Au moment de l’achat, faites un tour sur le marché de la seconde main reconditionnée ! Le site le plus connu est Blackmarket mais de plus en plus de grandes enseignes proposent aussi ce service. 

 

Cet article devrait aussi vous intéresser : 

➡️Dix habitudes à prendre pour diminuer son empreinte écologique

Dans cette catégorie...

Catégories
Société

Bilan carbone : on fait le point pour 2021

Dans le cadre d’une démarche éco-responsable, réaliser son bilan carbone et faire le point sur son impact au quotidien est un acte fort de sens. Intéressés ? Suivez le guide ! 

Le bilan carbone, kesako ?

Le Bilan Carbone* est un outil qui permet de faire le point sur les émissions de gaz à effet de serre.  Toute personne peut calculer son bilan à partir de données simples et accessibles (transports, logements, déchets, alimentation, …). C’est l’une des premières étapes dans la prise de conscience de notre impact sur l’environnement. 

Pour les Belges, le site de l’AWAC (Agence wallonne de l’air et du climat) a mis au point son propre calculateur de carbone. Il suffit de s’inscrire et de remplir une série de questions afin d’obtenir son résultat annuel. 

La moyenne belge

Un Belge consomme en moyenne entre 16 à 20 tonnes équivalent CO2 par an. Un chiffre astronomique quand on sait que les recommandations pour l’environnement sont de 2 tonnes par personne ! Cette moyenne classe d’ailleurs la Belgique comme l’un des pays les plus avec une lourde empreinte écologique. 

(Source

En cause ? Chaque geste de notre quotidien : prendre la voiture, prendre l’avion, acheter de nouveaux vêtements, manger un steak-frite, envoyer un email… Toutes ces actions émettent du CO2 et contribuent entre autres au réchauffement climatique. On ne vous demande pas de ne plus utiliser votre voiture ou encore de ne plus envoyer d’email mais chacun peut contribuer à diminuer son empreinte carbone par de petits gestes. La première étape ? Connaître son impact, alors c’est parti pour le calcul. 

Notre résultat

5,615 tonnes équivalent CO2 / an 

C’est Julie, notre rédactrice en chef qui s’est prêtée à l’exercice.

Analyse (sincère) des résultats :

En observant les résultats, je peux mettre en avant une série d’éléments et de gestes que je pourrais améliorer. Comme beaucoup (je pense), c’est la mobilité (càd les transports) qui augmentent considérablement mon résultat ! En vivant en ville, j’utilise peu la voiture durant la semaine et réalise mes trajets à pied ou en transport en commun. Mais c’est quand vient le moment des vacances que ça se complique. Comme je vis en Espagne, je rentre au moins 1 ou 2 fois par an en Belgique … en avion ! Et ça, pour le bilan carbone c’est fatal. Une solution serait par exemple d’opter pour le train (mais je vous laisse vérifier l’itinéraire Valencia – Bruxelles en train, à quand un service de train européen plus performant ?). 

Un autre point faible auquel je souhaiterais remédier sont les courses alimentaires … Par facilité je fais pratiquement tous mes achats au supermarché où les produits sont souvent emballés dans du plastique et pas toujours de saison ! Un geste “facile” à changer avec un peu d’organisation (objectif 2022 !). 

Nous ne pouvons que vous encourager à faire ce bilan ! C’est un exercice assez simple qui permet de se rendre compte de son impact tout en mettant l’accent sur nos faiblesses.

Conseils pour diminuer son bilan carbone

Suite à ce bilan et son analyse, quels sont les conseils que l’on peut donner pour réduire son empreinte carbone ? 

Évidemment, nous n’allons pas vous obliger à vendre votre voiture si vous n’avez pas d’autres solutions de transport. Nous sommes également conscientes que cette lutte contre le réchauffement climatique est aussi un combat politique et collectif mais nous sommes aussi persuadées que chacun à son échelle avec des petits gestes du quotidien peut y contribuer positivement.

➡️Voyager de façon éco-responsable

Certains gestes sont faciles à mettre en application comme: 

  • Diminuer de 1 degré le chauffage de la maison 
  • Passer aux ampoules à basse consommation
  • Diminuer sa consommation de viande et intégrer minimum 1 ou 2 repas végétariens dans la semaine 
  • Essayer d’utiliser plus souvent les transports en commun et/ou le vélo quand c’est possible 
  • …. 

 

Définition : Le Bilan Carbone est un outil de référence développé par l’ADME (Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie) qui permet aux entreprises et aux collectivités de faire le point sur leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et de dégager des pistes qui permettront de les réduire. Par facilité, ces émissions GES seront toutes reconverties en « tonne équivalent de CO2 ». 

(Source

Dans cette catégorie...